DératisationInternational

Rats et chantiers de construction : New York propose une loi

Les chantiers de constructions dans la ville de New York font sortir les rats
©ungvar

A New York – Manhattan, plus précisément – un projet de loi exige qu’un professionnel agréé de la lutte antiparasitaire contrôle les rats pour la délivrance de certains permis de construire. Ce projet de loi du Conseil municipal de New York a été présenté en mai 2022.

Auteur : Hélène Frontier

Erik D. Bottcher est démocrate et résident du quartier de Chelsea de Manhattan (New York). C’est lui qui a mené le projet de loi au conseil municipal. Que dit-il ? Que les demandeurs des permis de construction doivent faire appel à des professionnels de la lutte antiparasitaire pour leurs projets.

Lutte contre les rongeurs sur les chantiers de construction

Selon Erik D. Bottcher, lorsqu’un bâtiment est démoli ou construit, les trous creusés et la salubrité du chantier peuvent inciter le rat à partir à la recherche des déchets sur place. Il souligne également que la démolition et la construction de nouveaux bâtiments peuvent perturber les colonies de rats installés dans les lieux.

Le but de ce projet de loi n’est en aucun cas de limiter les constructions. Il s’agit plutôt de créer ou de renforcer la collaboration entre les professionnels du bâtiment et les professionnels de la lutte antiparasitaire. Le but ultime est de lutter contre la crise que New York traverse en matière d’infestation de rongeurs.

Il est à noter que des lois similaires existent déjà dans la ville de Chicago ou à Boston, par exemple.

Rats à New York : une infestation sans précèdent

La ville reçoit quotidiennement des appels pour des plaintes concernant la présence des rats dans tous les recoins de Manhattan. En effet, selon le président de cet arrondissement, Mark Levine, les habitants assistent à une forte augmentation du nombre des rats.

Lire également : Comment devient-on technicien hygiéniste ?

Au début de l’année 2022, la ville de New York a enregistré le taux le plus élevé d’observations de rats et ceux depuis 2010. Selon les chiffres du bureau des plaintes, le nombre de rats présents dans les rues aurait augmenté de 70% depuis 2020, la première année de pandémie. 

Le démocrate Mark Levine explique que cette augmentation est indéniablement due à la reprise des constructions. Une reprise qui a été lancée à la fin des confinements et des restrictions liées à la pandémie COVID-19. Selon lui, les chantiers sont des lieux qui attirent fortement les rats. En cause : la salubrité et tous les déchets alimentaires éventuellement abandonnés sur place. 

Lire également : Course poursuite contre les nuisibles à New York…

La situation en France : où en est-on ?

Selon un classement proposé par le site Topito, Paris occuperait la 4ème place sur le podium des villes ayant le plus de rats. Juste après New York… Cependant, bien que la capitale soit infestée par plus de 5 millions de rats, aucune mesure décisive n’est prise. 

D’après CNews, la crise du coronavirus a poussé les rats à se rapprocher des habitations de la capitale. En effet, la fermeture des restaurants mais également les poubelles vides ont contraint les rats à changer leurs habitudes. 

Selon les experts de dératisation, on constate une hausse de 30% des rats présents dans les rues de Paris depuis 2020. 

Cette colonisation de la ville par les rongeurs peut également s’expliquer autrement. En effet, de nombreux travaux et nouvelles constructions tardent à être finalisées. La construction de nouveaux bâtiments ou la rénovation des structures sont propices à la prolifération des rats en France. La seule différence : à Paris, aucun projet de loi ne vise à imposer la collaboration entre le professionnel du bâtiment et le professionnel de la lutte antiparasitaire, afin de limiter les dégâts. 

Lire également : Comment créer une entreprise de dératisation ?

Des réglementations fortement insuffisantes face à l’urgence du problème… 

La présence des rats dans les rues de Paris alarme la population. Cependant, le gouvernement n’a pas encore annoncé de décision concrète qui mettrait fin ou limiterait fortement la prolifération. 

Néanmoins, il est important de noter qu’il existe quelques articles, régis notamment par la Circulaire du 09 août 1978 relative à la révision du règlement sanitaire départemental. Ils posent des principes concernant la présence des rongeurs ou nuisibles sur le territoire. Un article en particulier répond au problème : 

  • l’Article 119, de la circulaire du 9 août 1978, dispose :

« Les propriétaires d’immeubles ou établissements privés, les directeurs d’établissements publics doivent prendre toutes mesures pour éviter l’introduction des rongeurs et tenir constamment en bon état d’entretien les dispositifs de protection ainsi mis en place.

Ils doivent, conjointement avec les locataires ou occupants, vérifier périodiquement si les caves, cours, égouts particuliers, entrepôts, locaux commerciaux, locaux à poubelles, logements des animaux domestiques, etc. ne sont pas envahis par ces nuisibles et faire évacuer tous dépôts de détritus et déchets susceptibles de les attirer. »

La problématique de la présence des rats dans la capitale, mais aussi sur tout le territoire français, reste donc d’actualité. Pour l’heure, le gouvernement n’apporte aucune réponse concrète pour limiter ou stopper la propagation.

Lire également :

 

Sources : Int. No. 442 | New York Daily News | Topito | City of Boston | Chicago building code | Circulaire du 09 août 1978

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
18
Bravo
16
Instructif
17
Intéressant
13

Découvrez aussi

commentaires clos