Punaise de Lit

Généralités sur la punaise de lit

Les punaises de lit sont des insectes suceurs de sang de la famille des Cimicidae. Tout comme les adultes, les nymphes des punaises de lit se nourrissent d’humains endormis ou sédentaires. Visibles à l’œil nu, ces insectes agissent principalement la nuit, lorsqu’il est difficile d’observer leurs habitudes furtives.

On trouve les punaises de lit dans le monde entier en corrélation avec les habitations humaines. Largement répandu, Cimex lectularius est l’espèce la plus commune. On la trouve le plus souvent dans les climats tempérés d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie centrale. Elle est plus sporadique dans les régions tempérées du sud. Dans les régions tropicales, C. hemipterus, la punaise des lits tropicale, est l’espèce dominante.

 

La croissance et le développement de C. lectularius sont optimaux lorsqu’elle se nourrit sur les humains. Cependant, cet insecte se nourrit également d’autres espèces de mammifères et d’oiseaux se trouvant à proximité des maisons :

  • Poulet
  • Souris
  • Rats
  • Lapins

Les punaises des hirondelles, proches parents des punaises des lits, peuvent également être trouvées dans et autour des habitations humaines et peuvent parfois piquer les humains, bien que leurs hôtes préférés soient respectivement les chauves-souris et les oiseaux.

Jusqu’à récemment, les infestations de punaises des lits étaient principalement associées aux logements surpeuplés et vétustes. Toutefois, les punaises de lit sont de nouveau considérées comme des nuisibles. On les retrouve désormais dans les meilleurs logements et hôtels. Les raisons de cette résurgence ne sont pas totalement comprises mais semblent impliquer une augmentation des voyages et du commerce mondial, une facilité de circulation des articles infestés, une résistance généralisée aux insecticides et des changements dans les pesticides disponibles pour contrôler ce parasite.

 

Identification et cycle de vie de la punaise de lit

Les punaises de lit adultes sont ovales, sans ailes, d’environ 4 à 7 millimètres de long et de couleur rouille ou acajou. Leur corps est aplati, elles ont des antennes bien développées, leurs yeux sont petits et la zone située derrière la tête (le pronotum) s’étend vers l’avant de chaque côté de la tête, portant de nombreux petits poils. Les immatures, appelées nymphes, semblent identiques aux adultes, à l’exception de leur taille plus petite, de leur squelette extérieur plus mince (cuticule) et de leur couleur blanc jaunâtre plus claire.

On peut distinguer la punaise des lits des punaises des hirondelles (Oeciacus hirundinis) en comparant la longueur des poils du pronotum à la loupe ou au microscope. Ces poils sont plus courts que le diamètre de l’œil sur une punaise de lit et plus longs que le diamètre de l’œil sur les punaises de l’hirondelle. Il est parfois important de faire cette distinction, car la gestion de ces dernières implique également la gestion de leurs hôtes vertébrés qui nichent dans, sur ou près des maisons.

Les punaises de lit femelles pondent 200 à 500 petits œufs blancs au cours de leur vie, généralement deux à cinq œufs par jour, sur des surfaces rugueuses telles que le bois ou le papier, à proximité des lieux de sommeil ou de repos de leurs hôtes. Une matière collante recouvre les œufs, qui éclosent en 10 à 15 jours environ à température ambiante. Après l’éclosion, les coquilles restent souvent collées sur place.

Le cycle de vie complet, de l’œuf à l’adulte, nécessite entre cinq semaines et quatre mois, selon la température et la disponibilité de la nourriture (sang). Le développement est le plus rapide lorsque les températures se situent entre 21° et 28° Celsius.

Les nymphes et les adultes se nourrissent généralement la nuit et se cachent dans des fissures ou des recoins sombres pendant la journée, bien que les insectes affamés puissent se nourrir chaque fois que leurs hôtes sont proches. Les cachettes les plus courantes se trouvent généralement à moins d’un mètre et demi des zones où les humains dorment ou se reposent, notamment le long des coutures du matelas, sous les couvertures, dans les joints en bois des sommiers, dans les fissures et les joints des cadres de lit, derrière les plinthes et les têtes de lit, sous le papier peint détaché, derrière les cadres de tableau, à l’intérieur des meubles, des appareils électroménagers, des appareils électroniques et des meubles rembourrés. Les punaises de lit sont plus susceptibles de se loger dans ou sur des matériaux en bois, en papier ou en tissu que dans ceux en métal ou en plastique.

Les punaises de lit peuvent s’attraper dans de nombreux endroits : cinéma, théâtre, trains… Avant d’être introduites dans le logement via les vêtements, les bagages infestés, et les meubles d’occasion.

Les punaises de lit peuvent rester sans se nourrir pendant 20 à 400 jours, en fonction de la température et de l’humidité. Les nymphes les plus anciennes peuvent survivre plus longtemps sans se nourrir que les plus jeunes. En conditions idéales, les punaises de lit adultes peuvent survivre sans nourriture pendant plus de 400 jours.

 

Cycle de vie punaise de lit

Infestation et nuisances des punaises de lit

Les punaises de lit se nourrissent du sang des humains, généralement la nuit lorsqu’ils dorment. Cet insecte se nourrit en perçant la peau avec son rostre allongé, qui se compose de quatre stylets qui se replient normalement sous son corps lorsqu’il est au repos, mais qui s’étend complètement lorsqu’il se nourrit de sang. Deux stylets maxillaires forment des canaux, un petit canal salivaire qui transporte la salive dans la plaie et un canal alimentaire relativement grand par lequel le sang de l’hôte est aspiré.

Une punaise de lit peut absorber jusqu’à six fois son poids en sang au cours d’un repas, ce qui prend entre 3 à 10 minutes. En général, les gens ne se rendent compte qu’ils ont été piqués qu’après coup. Les piqûres se produisent pendant le sommeil, et les punaises de lit injectent un anesthésique naturel pendant qu’elles se nourrissent. Cependant, la salive injectée pendant l’alimentation peut produire plus tard des réactions cutanées allergiques telles que de gros gonflements de la peau qui démangent. Celles-ci peuvent s’irriter et s’infecter lorsqu’on les gratte. Le gonflement peut se développer un jour ou plus après la piqûre, et certaines personnes ne présentent aucun symptôme. Il n’a jamais été démontré que les punaises de lit transmettent des maladies à l’homme.

Il est difficile, voire impossible, de distinguer les piqûres de punaises de lit des piqûres d’autres arthropodes tels que les moustiques, les puces et les araignées. Les gens confondent souvent les piqûres de punaises de lit qui démangent avec les piqûres de moustiques. La seule façon de confirmer que les punaises de lit en sont la cause est de trouver les insectes ou leurs signes dans votre lit ou votre chambre. Souvent, les gens sont piqués en voyage et peuvent être incapables de trouver un spécimen, ce qui rend le diagnostic encore plus difficile.

En plus de cibler directement les humains, les punaises de lit laissent des odeurs et des taches de matières fécales inesthétiques sur les draps de lit et autour de leurs cachettes. Ces taches sont généralement brun rougeâtre ou brun foncé à noir, parfois jaunâtres, grossièrement rondes (bien qu’elles apparaissent parfois sous forme de stries), et peuvent être très petites.

Les infestations confirmées de punaises de lit doivent être gérées par des professionnels qualifiés. La gestion d’une infestation de punaises de lit est une tâche difficile qui nécessite l’enlèvement ou le traitement de tout le matériel infesté et un suivi pour s’assurer que l’infestation a été éliminée. La gestion nécessitera l’emploi de plusieurs méthodes non chimiques telles que l’aspiration, le lavage de la literie à haute température, l’utilisation de vapeur ou de traitement thermique ou encore le scellement des cachettes.

Des insecticides peuvent être nécessaires pour éliminer les infestations graves. Plusieurs matières actives sont homologuées au niveau national pour les punaises de lit en vente libre, mais peu d’entre elles se sont avérées efficaces. Les professionnels de la lutte antiparasitaire ont accès à une large gamme de produits efficaces homologués. Cependant, la résistance aux insecticides parmi les populations de punaises de lit est de plus en plus fréquente. La meilleure approche consiste à combiner des tactiques chimiques et non chimiques avec des pratiques d’assainissement et de modification de l’habitat. La prévention et la surveillance des infestations de punaises de lit sont primordiales et doivent être permanentes.

 

Prévention et risques des punaises de lit

La présence de symptôme cutané associé aux piqûres d’arthropodes ne doit jamais être utilisée pour le diagnostic, car on sait que plusieurs parasites domestiques piquent les humains et que les réactions varient considérablement d’un individu à l’autre. Vous ne pouvez confirmer une infestation de punaises de lit qu’en détectant les parasites eux-mêmes ou les signes de leur présence, qui comprennent des taches d’excréments, des taches de sang, des oothèques et des mues (exuvies).

Les recherches actuelles indiquent que 85 % des punaises de lit se trouvent dans ou près du lit. Les inspections pour les infestations doivent donc se concentrer initialement sur le matelas, le sommier, le cadre du lit et la tête de lit. Soulevez le matelas et inspectez toutes ses coutures et surfaces ainsi que celles du sommier. Il se peut que vous deviez démonter le lit. En gardant à l’esprit que les punaises de lit peuvent se loger dans des fissures et des crevasses aussi petites que la largeur d’une carte de crédit, assurez-vous d’inspecter minutieusement toutes les cachettes possibles. Utilisez une lampe de poche et un petit miroir pour faciliter le processus d’inspection. Il faut beaucoup de temps, de patience et de persévérance pour détecter les infestations de faible niveau.

N’oubliez pas que ces insectes nocturnes sont de petite taille. Bien que vous puissiez voir les adultes et les agrégats de nymphes à l’œil nu, la vision des œufs nécessite une loupe. Veillez à rechercher les taches foncées des excréments séchés de punaises de lit, les taches de sang ou encore des punaises de lits mortes. Une odeur nauséabonde, de pourriture, de viande ensanglantée ou de “punaise” âcre peut être présente dans les zones fortement infestées.

Les 15 % restants des infestations se trouvent généralement dans les meubles rembourrés autres que les lits :

  • armoires de chambre
  • le long des plinthes
  • sous le papier peint
  • dans les tapis

Les punaises de lit préfèrent les surfaces en tissu ou en bois au métal ou au plastique. En cas de forte infestation, n’oubliez pas les pièces voisines à la chambre.

Des recherches récentes ont montré que la détection canine, à l’aide de chiens conditionnés à l’odeur des punaises de lit, peut être un outil efficace pour détecter les infestations de punaises de lit. Des études en laboratoire et des simulations sur le terrain ont montré que cette méthode peut être très précise. Cependant, la précision de la détection canine varie en fonction du chien et du maitre-chien. Par conséquent, la certification par un tiers et la formation continue de toute l’équipe canine – appelée équipe cynophile – doivent être vérifiées avant l’intervention. De plus, toute alerte de détection canine doit être confirmée par une inspection détaillée par un professionnel.

D’autres recherches récentes indiquent que les dispositifs de surveillance (pièges) qui attirent ou interceptent les punaises de lit allant de leur cachette à un hôte peuvent aider à leur détection, en particulier lorsqu’on utilise plusieurs dispositifs près des lits ou des endroits suspects. Les professionnels de la lutte antiparasitaire utilisent déjà largement ces pièges. Bien qu’ils soient très divers en termes de taille, d’apparence et de prix, ils appartiennent généralement à l’une des deux catégories suivantes : les pièges actifs ou les pièges passifs. Tous les pièges présentent l’avantage de faciliter l’inspection par rapport à la nécessité éventuelle de démonter les meubles et autres articles ménagers pour trouver des punaises de lit.

Les pièges actifs utilisent un attractif – généralement de la chaleur, du dioxyde de carbone, des odeurs d’hôte (kairomones), des phéromones ou une combinaison de ces éléments – pour attirer les punaises des lits hors de leur zone d’habitation et les faire tomber dans un piège ou une plaque de glu à l’intérieur du piège. Ces dispositifs ont le potentiel de détecter des punaises de lit qui resteraient normalement cachées. Les phéromones d’agrégation aéroportées et d’autres produits chimiques modifiant le comportement pourraient un jour aider à détecter les infestations de faible densité.

Les pièges passifs exploitent l’affinité des punaises de lit pour les fissures sombres ou s’appuient sur des rencontres fortuites avec des pièges ou des trappes collantes.

Les intercepteurs sont un hybride entre les pièges actifs et passifs. Ils dépendent de la présence d’un hôte (un humain) pour attirer les punaises affamées et ensuite piéger les parasites sur le chemin de leur repas. Ces petits pièges à double coque s’installent facilement sous les pieds des lits et autres meubles. Les recherches ont démontré que ces intercepteurs sont 6 fois plus efficaces que les recherches visuelles humaines.

Les personnes peuvent introduire des punaises de lit dans leur maison, dans leurs bagages ou sur leurs vêtements, après avoir visité une habitation ou un hôtel infesté. Si vous voyagez fréquemment, recherchez des signes de punaises de lit dans votre chambre d’hôtel en vérifiant derrière les têtes de lit et sous les draps et en inspectant les coutures de matelas. Si vous soupçonnez la présence de punaises de lit, changez de chambre ou d’hôtel. Inspectez vos bagages avant de partir et, dès votre retour, lavez et séchez tous vos vêtements aux températures les plus élevées que le tissu permet.

Si vous achetez des meubles d’occasion, en particulier des lits ou des matelas, inspectez-les soigneusement avant de les introduire chez vous. Si vous enlevez des matelas ou des meubles infestés de votre maison, ne les laissez pas sur le trottoir ou sous le porche. Emportez immédiatement vos articles à la déchetterie ou marquez-les clairement comme étant infestés par des punaises de lit afin que d’autres personnes ne les apportent pas chez elles sans le savoir.

Les gérants d’hôtels, d’appartements meublés, de dortoirs, de refuges pour sans-abris et d’autres établissements qui accueillent des populations de passage doivent former leur personnel à reconnaître les signes d’activité des punaises de lit et à prendre des mesures dès qu’ils constatent une infestation. Une mesure proactive qu’un gérant peut prendre consiste à remplacer régulièrement les lits, les matelas et les matériaux de literie. Le fait de laver fréquemment la literie et de placer les articles potentiellement infestés dans les congélateurs ou des conteneurs chauffants lors de la rotation des locataires peut aider à prévenir la propagation des punaises de lit. Scellez également les fissures, les crevasses et les trous dans la literie et les autres cachettes potentielles. Il est beaucoup plus facile de gérer une infestation de punaises de lit lorsque la population est faible.

 

Traitements contre la punaise de lit

Naturel

Un certain nombre de méthodes de lutte non chimique peuvent être utilisées pour gérer les punaises de lit. Ces méthodes visent à tuer ou à éliminer les punaises ou à restreindre leur accès aux lits ou au matériel de literie.

Vous pouvez éliminer les punaises de lit et les œufs à l’aide d’un puissant aspirateur, mais vous devez cibler les coutures des matelas et des sommiers, le long des tapis, sous les plinthes et dans les autres zones où vivent les punaises de lit. Une seule aspiration permet rarement d’obtenir tous les insectes et les œufs. Il faut donc répéter cette action plusieurs fois. Les appareils à vapeur portatifs et autres dispositifs de diffusion de la vapeur peuvent tuer toutes les étapes de la vie des punaises de lit. Il faut cependant veiller à ce que la vapeur pénètre dans les zones où se trouvent les punaises de lit et leurs œufs.

Des services de chauffage sont disponibles pour traiter des pièces entières contre les infestations de punaises de lit. La recommandation efficace est de prévoir une température d’au moins 60°C pendant deux heures ou 55°C pendant trois heures (la température létale minimale est de 45°C), ce qui tuera la plupart des punaises de lit et des œufs.

La réfrigération à une température de 0°C ou moins et le maintien de cette température pendant plusieurs jours tuera également les punaises des lits.

En cas de suspicion d’infestation des vêtements ou de la literie, un sèche-linge domestique réglé sur la température la plus élevée peut être utilisé pour fournir la chaleur nécessaire. Une exposition à cette température d’au moins 10 à 15 minutes sera nécessaire. Avant d’utiliser cette méthode, il faut également se demander si la chaleur n’endommagera pas le ou les vêtements.

Des enveloppes de matelas spécialement conçues pour empêcher les punaises de lit de s’installer sur les matelas sont disponibles dans le commerce et leur efficacité a été démontrée par des recherches en laboratoire. Les enveloppes sont particulièrement utiles pour les hôtels ou autres établissements comptant de nombreux lits. Les enveloppes peuvent également être utilisées pour contenir les punaises de lit dans les matelas lorsqu’elles ne peuvent pas être jetées ou lorsque les techniques de contrôle telles que la vapeur ou l’application d’insecticides sont indisponibles ou indésirables. Les punaises enfermées dans les enveloppes finissent par mourir de faim.

D’autres pratiques de gestion consistent à sceller les endroits où les punaises de lit peuvent se cacher, comme les fissures et les crevasses dans les murs et autour des fenêtres et des portes. Comme mesure temporaire, vous pouvez parfois exclure les punaises de lit en utilisant des pièges intercepteurs disponibles dans le commerce, qui sont facilement installés sous les pieds du lit.

 

Traitements contre les punaises de lit

Chimique

Les applications d’insecticides ne suffisent pas pour contrôler les infestations de punaises de lit. Les insecticides doivent être associés à des mesures de prévention des infestations – un programme d’enlèvement et de nettoyage des lits, de la literie et des autres sites d’hébergement infestés – ainsi qu’à des techniques non chimiques telles que l’apport de vapeur ou de chaleur, et à un programme d’évaluation et de surveillance (monitoring) continu pour garantir l’efficacité du traitement et gérer les infestations futures dès le début.

Les insecticides les plus efficaces contre les punaises de lit ne sont disponibles que pour les applicateurs professionnels. Ces derniers disposent également de l’équipement et de l’expertise qui permettent une application plus efficace et plus précise des produits biocides. En outre, ils ont la formation nécessaire pour détecter et isoler les infestations, ce qui permet souvent une gestion à long terme plus efficace.

Les insecticides peuvent être appliqués sous forme liquide directement sur les fissures, les crevasses, les cadres de lit, les plinthes ou sous forme de poussière dans les fissures et les crevasses. Ils ne sont généralement pas appliqués sur les matelas ou la literie en raison du risque potentiel pour les humains. Il a été démontré que l’utilisation des aérosols, sprays et fumigènes en vente libre est inefficace pour lutter contre les punaises de lit et potentiellement nocive pour les résidents. C’est pourquoi ils ne sont pas recommandés.

Certaines populations de punaises de lit ont développé une résistance aux insecticides pyréthrinoïdes et ne peuvent plus être contrôlées efficacement par ces produits. Par conséquent, il y a un intérêt croissant pour des alternatives telles que les mélanges, les produits naturels et les régulateurs de croissance énumérés ci-dessus. Cependant, certaines études suggèrent que les mélanges contenant des pyréthrinoïdes continuent à entraîner une résistance, que les huiles ont peu ou pas d’action résiduelle, et que le chlorfénapyr et l’hydroprène peuvent prendre de nombreux jours pour tuer les punaises de lit.

Les insecticides appliqués sous forme de poudre s’accrochent à la cuticule du parasite, usant la cire protectrice de l’insecte ou l’empoisonnant lorsqu’il se toilette. Plusieurs poudres utilisées dans la lutte contre les punaises de lit contiennent des borates, de la terre de diatomées, de la silice ou des formulations contenant de la pyréthrine ou des pyréthrinoïdes. Ces substances peuvent permettre une lutte à long terme dans le cadre d’un programme intégré si elles sont appliquées dans des endroits isolés et secs comme les plinthes… Les punaises de lit peuvent ne pas se laver aussi régulièrement que d’autres nuisibles (comme les cafards), de sorte que les poudres insecticides à consommer, y compris les borates, peuvent être moins efficaces que prévu.

Les résidents ont un rôle important à jouer lorsque leur maison est infestée de punaises de lit. Une fois que le traitement professionnel a été effectué, vous devez continuer à surveiller quotidiennement la présence de punaises de lit. De plus, conservez une maison rangée et passez régulièrement l’aspirateur dans les zones précédemment infestées.

 

 

Infographie sur les punaises

 

 

 

 

 

 

 

0 %

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Hamelin.

Hamelin.info

Actualités, Décryptage, Portrait, Interview.. Accédez au meilleur de l’actu des 3D ! Alors on se tient au courant?

1 newsletter / mois, promis !
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Hamelin.