Réglementaire

Insecticide : l’esbiothrine n’est pas approuvée pour les produits biocides TP18 dans l’UE

moustique en gros plan sur de la peau
© Pixabay | 41330

Les insecticides ménagers contenant de l’esbiothrine ne seront plus autorisés dans l’Union européenne (UE). La Commission européenne n’a pas approuvé l’utilisation de cette substance active dans les produits biocides de type 18 (insecticides, acaricides et produits de lutte contre les autres arthropodes). La raison de ce refus est que l’évaluation des risques pour la santé humaine a identifié des risques inacceptables.

Les produits à base d’esbiothrine

L’esbiothrine est une substance active biocide appartenant au groupe des insecticides pyréthrinoïdes synthétiques. Il est utilisé comme insecticide domestique, à usage non professionnel, à l’intérieur des habitations pour lutter contre les moustiques, tels que Culex et Aedes, ainsi que d’autres petites mouches piqueuses dans les pièces à vivre domestiques (hors cuisines).

La substance active est formulée dans des matériaux imprégnés libérant de la vapeur ou sous forme de liquide vaporisé, tous deux utilisés en combinaison avec un dispositif de chauffage électrique. Ces systèmes sont conçus pour être utilisés pendant les périodes d’activité maximale des moustiques, généralement le soir et la nuit.

Mode d’action

Les données sur l’esbiothrine et les produits biocides représentatifs ont démontré une efficacité suffisante de la molécule contre les espèces cibles.

L’esbiothrine agit dans les cellules du système nerveux de l’insecte, provoquant une transmission continue d’impulsions nerveuses, entraînant des tremblements et la mort de l’insecte, avec une efficacité prouvée.

Toutefois, la résistance aux pyréthrinoïdes tels que l’esbiothrine peut se manifester chez les espèces nuisibles concernées :

  • soit sous la forme d’une résistance croisée des espèces à d’autres pyréthrinoïdes en raison d’un mode d’action commun,
  • soit par une résistance croisée (ou résistance multiple) entre les pyréthrinoïdes et les insecticides organochlorés.

Risques pour la santé

L’évaluation de la substance selon le règlement 528/2012 pour une utilisation dans les produits biocides TP18 a montré que, outre sa persistance et sa toxicité, l’esbiothrine présente des risques inacceptables pour la santé humaine.

Sur la base des données disponibles et des informations utilisées pour l’évaluation de la santé humaine dans le cadre du règlement (UE) 528/2012 et du règlement (CE) 1272/2008, l’esbiothrine est désormais considérée comme toxique en cas d’ingestion.

De plus, on considère que la molécule peut provoquer des dommages  :

  • à la peau par exposition prolongée ou répétée,
  • et au système nerveux après exposition orale et par inhalation.

L’esbiothrine est considérée comme suspecte de nuire à l’enfant à naître. L’Autorité Compétente d’évaluation (eCA) a confirmé la classification précédente des substances nocives par inhalation.

Exposée à la lumière du soleil, l’esbiothrine génère des produits de photodégradation génotoxiques qui peuvent endommager l’ADN, à un taux d’environ 0,5 % (50 % d’exposition et 1 % de taux de formation). Et il n’existe aucun moyen connu d’inhiber ce processus. C’est précisément ce risque inacceptable pour la santé humaine que les experts ont identifié.

Risques pour l’environnement

Aux risques pour la santé humaine, s’ajoute un risque pour l’environnement. En effet, les études ont démontré que l’esbiothrine n’est pas facilement biodégradable. La molécule subit une photodégradation dans les milieux aqueux. Elle est sensible à la photodégradation dans l’air (la demi-vie est estimée à 1,733 h).

L’esbiothrine est une substance persistante selon les résultats des études de dégradation dans les systèmes eau/sédiment. Dans le sol, la substance active n’est pas persistante par définition. La substance active indique un potentiel de bioaccumulation dans le milieu aquatique. Sur la base d’études aquatiques avec des poissons, des daphnies et des algues (à court terme et à long terme), on peut conclure que la substance est très toxique pour les poissons et les invertébrés. L’esbiothrine est donc classée comme très toxique pour la vie aquatique et peut avoir des effets à long terme.

La décision de l’ECHA

Des risques inacceptables n’ont pas été identifiés pour l’environnement. Cependant, les risques pour la santé humaine dus à une exposition secondaire aux photométabolites générés sont considérés comme inacceptables. Et ils ne peuvent être atténués. Dans l’ensemble, aucune utilisation sûre n’a pu être identifiée.

En outre, un grand nombre de substances actives déjà approuvées ou encore en cours d’évaluation sont disponibles pour les produits biocides TP 18. Cela permet de conclure que l’esbiothrine n’est pas une substance active essentielle pour les utilisations prévues.

Pour l’intérêt général, le Comité des produits biocides de l’ECHA a donc décidé en juin dernier que l’esbiothrine ne devait pas être approuvé pour les produits biocides TP18. Les 27 commissaires européens se sont réunis et ont pris la même décision, agissant pour la sécurité commune. La Commission européenne a publié sa Décision 2021/98 le 28 janvier 2021, confirmant la non-autorisation de la substance.

 

Source : Higiene Ambiental | Décision d’application de la Commission (UE) 2021/98

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
8
J'adore
14
Etonnant
9

Découvrez aussi

commentaires clos