Désinsectisation

Lutte intégrée contre les punaises de lit en milieu scolaire !

Image illustrant une salle de classe avec des apprenants
@as

Selon Mike Merchant, entomologiste urbain chez Texas A&M AgriLife Extension, les écoles et crèches sont rarement touchées par des infestations de Cimex lectularius, plus connues sous le nom de punaises de lit. Cependant, l’introduction de ces nuisibles via des vêtements ou des sacs à dos est en hausse. La gestion immédiate est essentielle pour rassurer parents et éducateurs. Avec l’expertise de Romain COTTURA, spécialiste de la détection canine des punaises de lit et CEO de punaises expert , nous allons passer en revue les différentes stratégies déployées par les professionnels de lutte contre la punaise de lit

Reconnaître et comprendre la punaise de lit

Les punaises de lit, ou Cimex lectularius, sont de petite taille, et mesurent entre 1 à 5 millimètres, avec un corps aplati et une coloration allant du brun au rougeâtre.
La distinction entre les punaises de lit et d’autres insectes similaires, tels que la punaise des chauves-souris et la punaise des hirondelles, est cruciale, ces dernières préfèrent d’autres hôtes et affectent rarement les humains.

Gros plan sur une punaise de lit

@punaise de lit

Mode de vie

La punaise de lit adopte un comportement parasitaire. Elle se nourrit exclusivement de sang. On le retrouve principalement dans les zones de repos telles que les chambres à coucher, les hôtels, ainsi que sur les fauteuils et canapés, lieux privilégiés pour des périodes de repos prolongées. 

Ces nuisibles optent pour des cachettes discrètes — fissures, crevasses, et interstices — durant le jour, sortant principalement la nuit pour se nourrir. Cependant, ils s’adapteront à l’activité diurne de leur hôte si nécessaire. Leur attraction vers le dioxyde de carbone, émis par la respiration de leurs hôtes, est un trait partagé avec d’autres parasites hématophages comme les tiques, les puces et les moustiques.

Stratégies d’inspection et de détection de la punaise de lit dans les établissements scolaire

Lorsque des signalements de Cimex lectularius surviennent au sein d’établissements éducatifs ou sur leurs propriétés annexes (tels que les bus scolaires), il est impératif de :

  1. Confirmer avec précision l’identité des nuisibles suspectés.
  2. Intervenir rapidement pour limiter la dispersion et les interruptions tout en minimisant l’impact.
  3. Adopter une approche respectueuse envers toutes les parties prenantes : parents préoccupés, personnel enseignant et administratif, élèves, ainsi que tout individu pouvant être à l’origine de l’introduction des nuisibles.

Protocole de vérification

Les diagnostics erronés peuvent générer des alertes et des dépenses superflues. Il est donc essentiel de :

  • Prendre au sérieux les rapports de « piqûres » ou marques ressemblant à celles des punaises de lit.
  • Tenter de capturer les spécimens suspects avec du ruban adhésif ou dans un contenant hermétique pour une comparaison ultérieure ou une identification professionnelle.
  • Ne pas considérer les plaintes de « piqûres » sans preuve concrète comme une confirmation d’infestation.

Méthodes d’inspection

La détection de ces nuisibles exige une approche méthodique, comprenant :

  • L’inspection visuelle : utiliser une lampe torche pour examiner les zones susceptibles d’abriter les punaises, telles que les casiers, les sacs à dos, et les zones de repos fréquemment utilisées par les élèves et le personnel.
  • Les chiens détecteurs : bien que leur efficacité puisse varier, les chiens formés à la détection des punaises de lit représentent un outil précieux. Il est recommandé de confirmer les alertes positives par une inspection visuelle pour éviter les fausses alarmes.
  • Les pièges intercepteurs : ces dispositifs sont utiles pour capturer les punaises tentant de grimper sur les meubles ou autres structures. Ils fonctionnent en piégeant les insectes dans un récipient dont ils ne peuvent s’échapper. L’utilisation de CO2 ou d’autres attractifs peut augmenter leur efficacité. L’absence de capture après deux week-ends d’utilisation peut suggérer que la zone est exempte de punaises de lit.

A cet effet, une expérience a d’ailleurs été menée aux États-Unis. Un piège à punaises de lit utilisant un appât au CO2, conçu pour les salles de classe a été mis en place grâce à un thermos rempli de neige carbonique sur une tasse. Ce dispositif intercepte les punaises de lit et les empêche de s’échapper, grâce à l’attraction du leurre au CO2. Il est efficace mais doit être utilisé uniquement en l’absence d’élèves.

Piège à punaises de lit avec appât CO2 pour les classes

@Piège à punaises de lit avec appât CO2 pour les classes.

Stratégies écologiques pour la prévention et le contrôle de Cimex lectularius dans les écoles

Face à la présence ou au risque d’infestation de punaises de lit, adopter des seuils d’action et des mesures de contrôle respectueuses de l’environnement est primordial.

Seuils d’intervention écologiques

Lorsque l’on détecte la présence de punaises de lit dans un environnement scolaire, plusieurs étapes doivent être suivies :

  • Intensifier la surveillance : l’utilisation de pièges et d’inspections régulières est essentielle pour évaluer correctement l’ampleur de l’infestation.
  • Adopter des méthodes de contrôle mécanique : l’aspiration constitue une solution efficace pour retirer les punaises et leurs œufs sans recourir à des produits chimiques.
  • Mettre en place des actions de sensibilisation : informer activement le personnel éducatif et les familles sur les moyens de prévention contre les punaises de lit et les signes d’infestation.

Un constat répété de présence de punaises de lit sur une période de deux semaines ou plus  peut nécessiter l’adoption de mesures complémentaires, toujours dans un esprit de gestion intégrée des nuisibles.

« Il est effectivement très important de mettre en place une série d’actions permettant de prévenir le risque d’infestation et cela se fait à la fois au sein de l’établissement en question, par des méthodes de contrôle, mais également auprès des personnes qui fréquentent ces établissements, par de l’information.

Nous avons effectué beaucoup de détections canines dans des établissements scolaires de la mairie de Paris et ce qui revenait souvent c’était la méconnaissance de la punaise de lit auprès du corps enseignant et des parents d’élèves. Nous intervenons bien souvent dans l’urgence, lorsque le problème est déjà présent au sein de l’établissement. Il faut les sensibiliser au problème en renforçant leurs connaissances sur les punaises de lit, comment les reconnaître, quels sont les premiers signes, leurs forces, leurs faiblesses etc.

En cas d’infestation de punaises de lit avérée dans une école, il faut une cohésion entre les différents acteurs afin d’unir les spécificités de chacun pour venir à bout de l’infestation et se prémunir d’un potentiel retour de la punaise dans le futur.  Je m’explique, si une famille est infestée elle doit prévenir rapidement l’établissement, qui contacte le Service Municipal d’Actions de Salubrité et d’Hygiène (SPSE) afin d’obtenir des conseils pour aider cette famille et les accompagner. Ensuite, l’établissement déclenche une intervention de contrôle (détection canine) afin d’écarter tout risque de propagation et de prolifération.

La société de détection canine remet un rapport précis à l’établissement qui doit, lui, le remettre à la société de traitement. Enfin, l’entreprise de détection canine invite la société de traitement (hygiène 3D) à entrer en contact avec elle pour établir un champ d’actions à mettre en place. En parallèle de cela, l’établissement doit informer le corps enseignant, les élèves, leurs parents, à être vigilants et lui signaler toute suspicion de punaises.

Il faut « dédiaboliser» la punaise de lit et communiquer efficacement afin de solutionner efficacement les problèmes.« 
Romain COTTURA, CEO @PunaisesExpert 

Actions écologiques de gestion

Nettoyage et contrôles physiques

  • Utilisation d’aspirateurs à filtres HEPA : pour éliminer les punaises et leurs œufs des surfaces et du mobilier, tout en veillant à éliminer immédiatement les sacs aspirateurs utilisés.
  • Emploi de rouleaux adhésifs : une méthode particulièrement efficace pour retirer les œufs des punaises sur les tissus et autres surfaces.
  • Nettoyage avec des solutions alcoolisées : les objets non textiles peuvent être nettoyés efficacement, en accordant une attention particulière aux zones susceptibles de cacher les punaises.
  • Application de chaleur : le traitement thermique des articles potentiellement infestés permet d’éliminer les punaises et leurs œufs, en utilisant par exemple un sèche-linge à haute température.

En privilégiant ces stratégies de contrôle non chimiques, on favorise une approche respectueuse de l’environnement et de la santé, tout en luttant efficacement contre les infestations de punaises de lit dans les cadres éducatifs et au-delà.


Approches responsables dans l’utilisation de traitements chimiques contre les punaises de lit

Bien que les mesures non chimiques soient préférées pour la gestion des punaises de lit, certaines situations requièrent l’intervention de traitements chimiques. Ces approches doivent être utilisées judicieusement pour assurer l’efficacité tout en minimisant les risques pour la santé et l’environnement.

  • Mesures de contrôle chimiques sélectives : les interventions chimiques ne doivent être envisagées qu’après avoir épuisé les options de contrôle physique et mécanique, et toujours dans le cadre d’une stratégie intégrée de gestion des nuisibles 
  • Utilisation de la terre de diatomée et des aérosols de silice : appliquer ces produits dans les fissures, les crevasses et les autres cachettes des punaises de lit peut être efficace. Ces substances agissent en desséchant physiquement les punaises sans le recours à des insecticides traditionnels.
  • Insecticides à faible impact : si un traitement chimique s’avère nécessaire, opter pour des produits à faible toxicité et à action ciblée, en respectant strictement les instructions d’application pour éviter toute exposition inutile.

    Lire aussi : Une nouvelle matière active pour contrôler la punaise de lit ?

Évaluation et suivi post-traitement

Le succès de toute intervention contre les punaises de lit repose sur une évaluation rigoureuse post-traitement :

  • Inspections régulières : continuer à surveiller les zones traitées pour détecter tout signe de réinfestation.
  • Maintien des mesures préventives : la prévention est un élément clé de la gestion à long terme des punaises de lit. L’éducation sur les bonnes pratiques d’hygiène et la vigilance restent essentielles pour éviter les nouvelles infestations.

La lutte intégrée contre les punaises de lit dans les cadres éducatifs et au-delà requiert une approche méthodique et respectueuse de l’environnement. En privilégiant les méthodes de prévention, les stratégies d’inspection rigoureuses et les mesures de contrôle non chimiques, vous pourrez efficacement réduire les risques et les impacts des infestations. Lorsque l’utilisation de traitements chimiques s’avère nécessaire, elle doit être réalisée avec prudence, en veillant toujours à la sécurité des individus et à la protection de l’environnement.

Source : Texas A&M AgriLife Extension

Contributeur : Romain COTTURA, CEO @PunaisesExpert 

Lire également :
Lutte alternative punaise de lit : géraniol, terre de diatomée et bombe de froid, le trio gagnant
Punaise de lit : des quantités d’histamine potentiellement dangereuses
L’INELP : un institut engagé dans la lutte contre la punaise de lit

ÉCRIVEZ-NOUS !
Avez-vous des nouvelles sur le secteur de la lutte anti-nuisibles que vous souhaitez partager avec nous?
Sollicitez la rédaction :  communication@hamelin.info

 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
0
Bravo
0
Instructif
0
Intéressant
0

Découvrez aussi

commentaires clos