Dératisation

Comprendre le comportement du rat pour réussir une dératisation

dératisation rat brun comportement
©Erni

Les professionnels de la lutte antiparasitaire font face à de véritables défis en matière de dératisation. Il est notamment important, pour bien faire, de comprendre le comportement des rongeurs. Deux professionnels livrent quelques points importants sur la question…

Dans un article, Sharon Hughes, Responsable marketing technique mondiale chez BASF, livre un aperçu des aspects du comportement des rongeurs qu’il est important de prendre en considération pour une dératisation efficace. Benoît Cottin, gérant de la société LGH ajoute quelques indications spécifiques sur le rat brun (Rattus norvegicus) afin de compléter votre lecture.

Qu’est-ce qui fait peur aux rats brun?

Les rats bruns sont des explorateurs. Cependant, ils sont également néophobes. La néophobie du rat est un mécanisme de survie qui les protège de la nouveauté, de l’inconnu. Il se produit souvent lorsque les rats bruns rencontrent des appâts à base de produits chimiques (rodonticide) ou des appareils de surveillance (monitoring).

La néophobie du rat brun consiste à :

  • ignorer complètement l’appât jusqu’à ce qu’il soit convaincu qu’il ne présente aucun danger (ce qui peut prendre des jours, voire des semaines),
  • goûter un peu pour voir si l’appât a des effets négatifs avant de retourner se nourrir plus librement.

Plus les infestations subissent des perturbations régulières et élevées, plus les niveaux de néophobie des rats seront faibles. Si les perturbations sont rares, alors la néophobie sera plus élevée. 

Pour réduire la néophobie du rat brun, il est préférable d’acclimater les boîtes d’appâts in situ avant d’ajouter le rodonticide. C’est notamment ce que permet de faire le pré-appâtage. Ce n’est pas le nombre d’appâts qui est important mais plutôt les endroits stratégiques dans lesquels vous les installez. 

On entend parfois que la néophobie vis-à-vis des boîtes appâts peut être réduite en acclimatant les boîtes avec des matériaux odorants tels que de la terre, ou des excréments de rats. Cependant, si la marque olfactive est celle d’un rat dominant, cela peut avoir un effet négatif.

 

Les rats sont néophobes mais vivent également dans des sociétés bien « castées ». Les premiers individus à venir sur une nouvelle source de nourriture, dont les appâts toxiques, sont souvent des rats dominés (même si certains rats dominants jouent parfois le rôle de pionnier). L’important va donc être de recharger ces appâts très régulièrement afin que l’ensemble des individus prennent l’appât. Le but étant d’aller éliminer les rats dominants de cette société. Rappelons que les dominants sont ceux qui se reproduisent !

Benoît Cottin, entomologiste et gérant de LGH – 3D Dératisation, Désinsectisation et Désinfection

Lire également : Dispositif anti-rongeur, où faut-il l’installer ?

Quel appât pour attirer les rats ?

Il est important de mettre et laisser en place un appât appétent afin que le rat brun revienne en manger plus. L’acceptation rapide des appâts peut dépendre : 

  • du type de régime alimentaire habituel du rat,
  • de l’appétence du rodonticide,
  • de la valeur nutritive de l’appât,
  • des ingrédients.

Par conséquent, les rats acceptent plutôt bien les appâts à base de pâtes (matière grasse) dans les zones urbaines. Les formulations à base de céréales ont plus facilement du succès dans les zones rurales.

Rat surmulot (Rattus norvegicus) en gros plan

©ihorhvozdetskiy

Nous utilisons très souvent des appâts sous forme de pâte car ils sont effectivement plus facilement consommés. De façon empirique, on remarque que les pâtes sont plus consommées en hiver. L’inconvénient des pâtes est qu’elles prennent vite la poussière et peuvent s’assécher. Elles prennent aussi facilement l’humidité et moisissent.

Benoît Cottin, entomologiste et gérant de LGH – 3D Dératisation, Désinsectisation et Désinfection

Plus vite le rat brun reconnaît l’appât comme source de nourriture, plus vite il commencera à se nourrir et plus vite la dératisation fonctionnera. En règle générale, les rodonticides sous forme de blocs de cire sont le type d’appât le moins appétissant en raison de leur appétence inférieure. La cire est moins reconnue comme source de nourriture. Cependant, ces blocs ont l’avantage d’être plus sécurisés, offrant donc une meilleure gestion lors de la dératisation.

Les rats ont également un odorat très sensible. Ils peuvent donc refuser des appâts ayant une odeur trop forte.

Lire également : Rodonticide, l’essentiel à savoir sur ce biocide

Comment se déplacent les rats ?

Une dératisation efficace nécessite de surveiller les itinéraires de recherche de nourriture des rats bruns. Ils se déplacent généralement le long de la même voie en formant des traces visibles ou en laissant des traces (excréments, poils, graisse) le long de la voie. Ils empruntent les mêmes chemins également à l’aide de la kinesthésie (mémoire musculaire) et du toucher.

Il est important de placer les appâts rodonticides le long de l’itinéraire habituel du rat brun, à des endroits situés avant d’autres sources de nourriture alternative. Les rats peuvent passer à côté de plusieurs appâts sans y toucher, pour aller se nourrir à leur lieu d’alimentation préféré. Par conséquent, les appâts doivent se plier au comportement naturel des rats et au maximum afin d’avoir une chance d’être goûtés.

Le cycle des rats et des souris se caractérise par un schéma de 24 heures (rythme circadien). Les rats quittent leur nid pour se nourrir, boire et se reproduire, généralement entre le coucher et le lever du soleil. Ils sont nocturnes et se nourrissent durant cette période, il s’agit d’un mécanisme de sécurité qui les aide à se protéger des prédateurs.

Le comportement alimentaire des rongeurs, spécialement celui des rats, reflète son statut social. Généralement, les rats dominants se nourrissent exclusivement dans l’obscurité. Les autres rats, eux, se nourrissent au début de la journée, évitant ainsi toute concurrence ou menace de la part des dominants. Par conséquent, les dominants mangeront l’appât et mourront en premier. Et la deuxième « impulsion » correspondra aux rats les plus jeunes ou dominés.

Parfois, des rats peuvent être aperçus en pleine journée. Il y a quelques explications à cela :

  • L’infestation de rats est importante et les individus plus âgés/sous-dominants ne peuvent pas rivaliser avec les rats dominants pour se nourrir pendant la nuit, plus sûre.
  • L’infestation n’a pas été maitrisée et les rats se sont acclimatés à leur environnement depuis si longtemps que se déplacer pendant la journée n’est plus considéré comme un danger.
  • La nourriture n’est disponible que pendant la journée.

L’avantage est que ces rats qui se nourrissent à la lumière du jour sont souvent moins néophobes et donc plus faciles à contrôler. Cependant, quelle qu’en soit la raison, la présence de rats pendant la journée signifie généralement la présence d’une infestation bien établie.

Connaître le comportement des rats, dans ces sorties nocturnes/diurnes, quantité de nourriture ingérée par jour (entre 30 et 40 g), crottes, traces de suint (grasse)… va aussi permettre d’estimer la quantité de rodonticide nécessaire à la dératisation.

Benoît Cottin, entomologiste et gérant de LGH – 3D Dératisation, Désinsectisation et Désinfection

Contrôle et gestion du sous-sol pour dératiser la surface

Signe rat dans canalisation

Regard avec des cailloux indiquant une probable ouverture du réseau et expliquant la présence de rats dans les espaces verts.

Le rat brun vit au sous-sol et se trouvent fréquemment dans des terriers. Mais comme pour de nombreux aspects du comportement des rats, il y a des exceptions. Cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas ou ne grimpent pas et pénètrent dans les locaux par les combles, etc. En fait, ce sont d’excellents grimpeurs.

Les terriers se trouvent à proximité des sources de nourriture et d’eau pour réduire le temps passé à l’extérieur et leur vulnérabilité.

L’appâtage au terrier signifie que le rat n’a pas à quitter le terrier pour se nourrir. Cela signifie aussi que l’appât n’est pas en concurrence avec d’autres sources de nourriture. Cela offre un moyen très efficace de contrôler les rats. L’appâtage des terriers peut également réduire le risque d’accès non ciblé à l’appât. Si on utilise des appâts sécurisés pour appâter les terriers, on peut les placer sur un fil qu’on fixera ensuite à l’extérieur du terrier. L’appât peut alors être récupéré et le nombre de blocs comptés pour évaluer ce qui a été pris. De plus, à la fin du traitement, l’appât peut être retiré.

Le rat brun s’appelle également rat d’égout. Les égouts offrent un milieu protégé des prédateurs, relativement stable et avec une source de nourriture constante (déchets alimentaires).

Cependant, la migration des égouts vers la surface se produit après une inondation en raison de fortes pluies ou de perturbations. Par exemple, elle peut se produire après des dommages (que les rats peuvent avoir provoqués d’ailleurs). Cette migration entraîne une nouvelle infestation au-dessus du sol. Alternativement, les rats peuvent voyager vers et depuis le système d’égout chaque jour. Dans les zones urbaines, les nouvelles infestations de rats sont souvent en lien avec des canalisations défectueuses.

Consulter également : [Podcast] Le Rat d’égout – Rattus norvegicus

Lorsque l’activité des rongeurs persiste malgré un programme d’appâtage complet, il faut inspecter le système d’égout en tant que source continue de rats. Dans les zones urbaines centrales, 60 à 70 % des infestations seraient en lien avec des défauts dans les égouts ou les drainages. Dans certains cas, les rats peuvent migrer de façon saisonnière, retournant dans les égouts pendant les mois d’hiver pour éviter les conditions plus difficiles. Les rats peuvent également quitter les égouts en raison de la surpopulation.

En conclusion, le comportement des rats est complexe. Ainsi, la connaissance de ce comportement est un outil essentiel dans la boîte à outils des applicateurs hygiénistes.

En milieu urbain, dans des caves, un parking souterrain… la dératisation n’est complète qu’avec cette recherche « d’origine des rats ». Si cette origine n’est pas trouvée, les lieux seront constamment ré-infestés de rats d’égouts. Le client (syndic, bailleur…) sera alors insatisfait de la prestation. Enfin, quand des terriers sont repérés dans les espaces verts, on fait la distinction entre ce que nous appelons des terriers entrants et sortants. Nous appelons terriers « entrants » des terriers avec des tas de terre devant. Ces terriers sont creusés par les rats dans le sens extérieur/intérieur. Pour les terriers « sortants », ce sont des terriers sans tas de terre, voire même des terriers dans des affaissements de terrain. Les rats les creusent dans le sens intérieur vers l’extérieur. Ces terriers sont creusés pas des rats provenant de canalisations d’eau usées percées. Les rats d’égout creusent alors la terre, l’évacuent dans le réseau, et sortent à l’air libre. Les regards d’eaux usées sont alors visités et souvent contiennent des cailloux, des gravillons, de la terre… signe que le réseau est « percé ». Une inspection caméra du réseau est alors préconisée afin de cartographier les défauts et les repérer le cas échéant. Si ces travaux ne sont pas faits, les rats persisteront.

Benoît Cottin, entomologiste et gérant de LGH – 3D Dératisation, Désinsectisation et Désinfection

Source : BPCA

Consulter également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
22
Bravo
14
Instructif
18
Intéressant
16

Découvrez aussi

commentaires clos