DésinsectisationPartenaire

[PODCAST] Blatte, à la recherche de la petite bête

banniere podcast blatte cafard hamelin

Aujourd’hui, nous vous proposons un podcast dédié à la blatte. Alors ouvrez grand vos oreilles et prenez des notes car les informations qui vont suivre pourraient bien vous éviter le pire. Aujourd’hui, notre ennemi peut se vanter d’être le champion des envahisseurs. On le trouve absolument partout et il a toujours su s’adapter à nos contre-attaques afin de continuer à squatter nos demeures. Cette répugnante bestiole peut traverser un terrain de foot en seulement une minute, se cache dans le moindre recoin, et pourra pondre jusqu’à 100 000 œufs. Elle mange absolument de tout, peut survivre 30 minutes sous l’eau, et des mois sans manger et même apparemment plusieurs semaines sans sa tête. Tout un poème…

Par Hélène Frontier

Autour de la table nous avons la chance d’avoir deux experts :

  • Gilles Prisse, sur le terrain des nuisibles depuis plus de 30 ans et formateur auditeur pour la société Edialux, auteur d’un ouvrage intitulé Les blattes et leur traitement
  • Benoit Cottin, entomologiste de formation et gérant de la société LGH, arrivé au studio avec de jolis spécimens de cafards

Cette émission, présentée par Félix Barrès, a été réalisée par Vincent Malone, dans les studios du Poste Général.

Blatte : il faut la comprendre…

Avec nos invités, nous allons tenter de comprendre qui sont ces envahisseurs et comment les combattre. Tout d’abord, sachons que les termes cafard, blatte ou cancrelat sont synonymes. Choisissez donc le nom qu’il vous plaira pour désigner cet insecte apparu sur terre il y a plus de 350 millions d’années.

On en compte environ 6000 espèces différentes dans le monde, pourtant seulement 4 d’entre-elles nous intéressent :

  • Blattella germanica, la blatte germanique,
  • Blatta orientalis, la blatte orientale,
  • Periplaneta americana, la blatte américaine,
  • et Supella longipalpa, la blatte rayée.

Ces 4 espèces sont commensales – elles vivent à côté des activités humaines, et en profitent.

La blatte germanique représente la plupart des infestations en habitat. La blatte rayée est largement plus anecdotique.

Qu’est-ce qui permet d’affirmer que les blattes sont des nuisibles, et quelle est la plus grosse nuisance évoquée par les victimes d’invasion ? Pourquoi un cafard s’installe-t-il chez moi ? Qu’est-ce qui fait la force (et les faiblesses…) de ces insectes ? Voilà les premières questions abordées lors de la première partie.

Les traitements anti-blattes

Dans un second temps, le podcast blatte s’intéresse aux différentes solutions anti-cafards disponibles sur le marché.

Et avant toute chose, on se pose la question du diagnostic, bien sûr ! Les cafards sont lucifuges, ils se cachent le jour et sortent la nuit. Pas très pratique à repérer donc… Mais il paraît qu’ils sentent mauvais ! S’il est rare de sentir une invasion de blattes chez moi, à moins qu’elle soit énorme, certains signes peuvent alerter.

Et si les remèdes de grands-mères ont une efficacité tout à fait relative, les traitements professionnels anti-blattes sont, eux, beaucoup plus maitrisés.

La pulvérisation insecticide devient de plus en plus rare. Le traitement typique contre les cafards réside actuellement principalement parmi les gels anti-blattes. Gilles Prisse et Benoit Cottin analysent tour à tour les plus grosses difficultés rencontrées sur le terrain dans ce type de traitement et ce qui peut les faire échouer.

Gel anti-blattes : comment faire sans le fipronil

On l’a dit, il y a eu une vraie révolution dans la lutte anti-cafards avec l’apparition du Gel Goliath®, de la société BASF. Ce produit incontournable à base de fipronil va officiellement disparaître d’ici 2024.

Il existe d’autres gels commercialisés, comme les gels de la gamme Maxforce® de la société Envu (ex-Bayer), par exemple. Même pour un professionnel, il est un peu compliqué de se repérer dans toute cette étendue de produits anti-blattes.

Il est donc intéressant pour nos invités d’expliciter dans quelle mesure ces autres gels peuvent remplacer le Goliath®. On évoque aussi les gels à base de matières actives dites naturelles.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de comprendre l’importance de la rotation dans l’utilisation des biocides.

Quelques conseils d’experts clôturent ce podcast blatte ! Alors écoutez-le, sans plus attendre !

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
27
Bravo
27
Instructif
27
Intéressant
25

Découvrez aussi

commentaires clos