Science & Biodiversité

Les pigeons en ville : où est le problème ?

© Patrick

Lors d’un webinar proposé par Edialux, le formateur et expert Gilles Prisse a évoqué la lutte contre les pigeons en milieu urbain. Il a donc « présenté la bête ». Que faut-il retenir ?

Voici les questions auxquelles nous allons répondre :

  • Quelles populations de pigeons les entreprises de lutte antiparasitaire régulent-elles en ville ?
  • Qu’est-ce qui amène à une surpopulation de pigeons en ville ?
  • Pourquoi le pigeon devient erratique, principale cause des nuisances généralement attribuées aux pigeons ?
  • Que se passe-t-il si on ne régule pas les populations de pigeons en ville ?
  • Comment contrôler les pigeons ?

Par Hélene FRONTIER

Les pigeons en milieu urbain : qui sont-ils ?

Sur le terrain, les applicateurs 3D peuvent avoir à réguler 2 espèces de pigeons.

  • Le pigeon biset (Colomba livia) : le “pigeon des falaises” a commencé à implanter ses nids sur les façades d’immeubles, puis s’est installé dans les parkings, les locaux désaffectés…
  • Le pigeon ramier (Colomba palumbus) : appelé également “palombe”, ce pigeon établit plutôt ses nids dans les arbres.

En milieu urbain, on retrouve majoritairement des colonies de pigeons bisets, et parfois des pigeons ramiers (selon la situation et les caractéristiques de la municipalité).

Comment différencier le pigeon biset du pigeon ramier ? Le pigeon biset a des yeux rouges, des pattes rose à rouge violacé, un bec gris, un plumage gris à gris bleuté, des ailes grises avec raies noires, et un col bleuté. Les caractéristiques du pigeon ramier sont : des yeux jaunes, un bec rose, un plumage aux teintes marron, des pattes violacées, un plumage plus clair sur le ventre, et deux taches blanches au cou.

Pigeons en ville : quel est leur mode de vie ?

Comment vivent et se reproduisent les pigeons ?

Les pigeons fondent des colonies ouvertes sans réelle hiérarchie mais des individus dominent (repérables car plus forts). Les pigeons, monogames, vivent en couples établis. Un couple de pigeons engendre 6 couvées de 2 œufs chaque année (environ 12 pigeonneaux).

Les pigeons d’une même colonie nidifient sur des zones très proches. Une colonie de pigeons compte généralement entre 50 à 200 individus selon les capacités d’accueil des nids.

L’alimentation des pigeons en milieu urbain

Les pigeons en milieu urbain ont une alimentation très abondante et diversifiée :

  • des débris alimentaires (ordures ménagères, marchés alimentaires publics…)
  • des végétaux, bulbes et déchets dans les parcs et jardins
  • des sources d’abreuvement dans les parcs ou bassins publics, sur les berges et les cours d’eau.

L’abondance de nourriture et la fertilité des pigeons amène à une surpopulation de pigeons en ville.

Les nuisances causées par les pigeons

La surpopulation des pigeons provoque de nombreuses nuisances.

  • Beaucoup de pigeons au même endroit font beaucoup de bruit (nuisance sonore).
  • Les fientes de pigeons sont sales et leur acidité dégrade les matériaux.
  • Les pigeons peuvent provoquer également des bris de matériels.
  • Les plumes, fientes et résidus de nids peuvent boucher les gouttières.
  • Les nids de pigeons abritent parfois d’autres nuisibles (mouches, mites, punaises et puces de pigeons qui s’attaquent également aux humains).
  • Les pigeons sont vecteurs de maladies qui se transmettent entre individus.
    Par leurs fientes (qui renferment environ 60 germes pathogènes), ils transmettent des maladies à l’homme : salmonelle, maladie de Newcastle et chlamydiose, par exemple.

Les humains, et principalement les applicateurs hygiénistes ou les agents municipaux chargés des travaux de dépigeonnisation, peuvent entrer en contact avec les fientes de pigeons par contact direct. Il est donc important de bien se protéger lors des interventions.

Il est possible aussi de rentrer en contact avec les fientes de pigeons de manière indirecte. Les fientes deviennent volatiles en se desséchant. Dispersées par le vent, elles se retrouvent dans l’air que nous respirons, voire dans nos assiettes.

Comment se comportent les pigeons en milieu urbain ?

Les pigeons bisets restent à proximité des nids établis par leurs parents où ils établissent eux-mêmes leurs futurs nids et ainsi de suite. Leurs nids se trouvent dans des nichoirs (surélevés). Ils y stationnent le matin au réveil, pour observer leur environnement.

S’il n’y a plus de places disponibles à proximité, alors les mâles dominants migreront et étendront ainsi l’infestation dans la municipalité. Les autres individus n’arriveront pas à partir et ne pourront pas être en couple établi.

Sans nids établis pour la nuit, ces individus s’installeront près de nids établis sur des « perchoirs de nuit”. Ils deviendront des pigeons erratiques, principale cause des nuisances généralement attribuées aux pigeons. En l’absence de régulation, ⅔ de la population des colonies est erratique.

Au cours de la journée, les pigeons se déplacent vers les zones de nourriture et d’abreuvement :

  • les couples établis font des allers-retours rapides vers le nid pour nourrir leurs pigeonneaux ;
  • les individus erratiques vont dans des zones plus proches des humains où ils stationnent toute la journée.

Les pigeons se reposent sur des sites secondaires d’où ils observent leur environnement. Depuis les sites d’observation de nourriture (marchés publics par exemple), ils attendent que la nourriture soit disponible.

Tous les pigeons sont-ils des nuisibles ?

Le pigeon ramier est un nuisible déclaré par le code de l’environnement. L’animal n’est pour autant pas soumis à la lutte obligatoire. Très peu de pièges sont autorisés, ils sont principalement non mortels. Le préfet peut en revanche, en cas de nuisances importantes, lancer une campagne de piégeage des pigeons ramiers. En cas de nuisances trop importantes dans sa ville, le maire peut décider d’éliminer les pigeons, en faisant appel à une entreprise professionnelle 3D.

Le pigeon biset n’est pas un nuisible déclaré mais il n’est pas protégé non plus.

Comme tous les pigeons ne sont pas déclarés comme étant des nuisibles,
on ne peut pas les éliminer systématiquement :

  • en protégeant les espaces où ils risquent de s’installer (combles, greniers…),
  • en utilisant des moyens de maîtrise (filets, pics, électro-répulsion…),
  • en évitant de les nourrir (c’est interdit par la loi selon l’article 26 des règlements sanitaires départementaux),
  • en plaçant des pigeonniers sur les arbres,
  • et en stérilisant les mâles.

Chaque moyen de maîtrise doit être adapté en fonction de l’espace et du nombre d’individus présents dans les espaces à traiter.

Découvrez les solutions professionnelles pour se débarrasser des pigeons en milieu urbain !

Source : Edialux

A lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
10
J'adore
9
Etonnant
2

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos