Actus 3DScience & Biodiversité

Espèces nuisibles 2021 : Quels seront les nuisibles prédominants ?

désinsectiseur : espèces nuisibles 2021

 

Après l’année 2020 marquée par la crise sanitaire du Covid-19, 2021 pourrait bien s’avérer être la pire année pour la présence des nuisibles. Une hausse de la présence des espèces invasives se fait déjà ressentir et pourrait être fatale pour les entreprises et les particuliers en difficulté. Découvrez les espèces nuisibles 2021 qui poseront le plus problème cette année.

Rongeurs à la hausse 

Lors de la crise sanitaire, de nombreux établissements ont été obligés de fermer pendant plusieurs mois, laissant alors des locaux vides, un refuge parfait pour les rongeurs. D’autant plus que la nourriture se faisait beaucoup plus rare que les hivers précédents pour les rats et les souris.

“Nous voyons plus de rats dans les milieux urbains, suburbains et ruraux en raison des fermetures d’entreprises”, déclare un expert. “Les sources de nourriture sont moins nombreuses et les rats doivent se déplacer pour se nourrir. Nous avons vu des rats en public pendant la journée, ce qui est très inhabituel.”

Les rongeurs envahissants sont une véritable menace pour la réputation des entreprises. De plus, ils peuvent endommager les biens et ils représentent des risques pour la santé des employés et des clients, pouvant potentiellement leur transmettre des maladies. Si les fermetures liées à la pandémie ne cessent pas rapidement, les propriétaires d’entreprise doivent absolument mettre en place un plan de lutte antiparasitaire pour protéger leur établissement. 

Le retour des punaises de lit

Les punaises de lit sont en pleine recrudescence ces dernières années.

“Comme les gens recommencent à voyager, nous allons à nouveau entendre parler d’infestations de punaises de lit”, a déclaré un entomologiste certifié. “Les punaises de lit peuvent être dormantes pendant plusieurs mois à la fois, elles peuvent donc émerger lorsqu’une source de nourriture, les humains, devient disponible.”

Les punaises de lit voyagent d’un lieu à un autre en se glissant dans les bagages, dans les vêtements, dans les effets personnels… Les hôtels, collèges, hôpitaux, EHPAD et bibliothèques sont des établissements particulièrement touchés par ce problème. 

“Un plan de traitement des punaises de lit doit être pensé avant même qu’une infestation ne se produise afin de pouvoir agir rapidement en cas de problème. Il y aura une résurgence des punaises de lit dès que les voyages seront à nouveau normalisés. Les professionnels de la lutte antiparasitaire sont formés pour comprendre les habitudes des punaises de lit et utiliser leurs connaissances pour détecter et prévenir la réinfestation.”

Espèces nuisibles 2021 : Des cafards plus gros et plus rapides 

Les rongeurs ne sont pas les seuls à profiter de la fermeture des établissements de restauration et autres. En 2020, les rapports concernant de gros problèmes de blattes étaient déjà plus élevés que la normale, en particulier dans les établissements fermés pendant un certain temps ou disposant d’un personnel limité en raison du COVID-19.

Aux États-Unis, de grosses blattes, telles que les blattes américaines, orientales et du Turkestan feront leur apparition cette année.

“Lorsque les entreprises sont fermées ou fonctionnent à une capacité moindre, les cafards peuvent monter dans les égouts, se reproduire et se déplacer dans le système d’évacuation”, a déclaré l’expert. “Comme les canalisations ne sont pas autant utilisées, les blattes peuvent s’accumuler.”

Les entreprises doivent donc faire réaliser une enquête professionnelle sur les points d’entrée potentiels, traiter la zone et élaborer un plan de prévention.

Les cafards représentent un risque pour la réputation d’une entreprise, mais aussi pour l’hygiène car ils transportent des micro-organismes pathogènes, contaminant ainsi les surfaces et les produits alimentaires.

Plus d’espèces nuisibles en 2021 à cause des repas en extérieur

La pandémie a changé nos habitudes. En effet, depuis un an, nous passons beaucoup plus de temps dans les lieux publics extérieurs que dans les lieux publics clos, en particulier lors des repas. Cela attire davantage les rats, comme mentionné précédemment, mais également beaucoup d’autres espèces envahissantes.

Les mouches 

Les mouches sont attirées par la nourriture. Non seulement elles sont pénibles, mais elles peuvent aussi contaminer les aliments, propager des maladies et provoquer des intoxications alimentaires. Les restaurants, qui ont dû la plupart du temps accueillir leurs clients en terrasse, doivent donc penser à des solutions efficaces contre ces insectes volants.

Les volatiles

Les oiseaux sont également attirés par la nourriture. Les espèces les plus problématiques sont les pigeons, les goélands et les corbeaux, qui causent des nuisances sonores. Ils peuvent causer des dommages matériels, et nuire à l’image d’un établissement. De plus, les excréments d’oiseaux peuvent transmettre des maladies et compromettre la qualité de l’air.

Les moustiques

Comme nous restons plus souvent dehors, nous sommes davantage exposés aux moustiques, qui connaissent une forte augmentation de leurs populations ces dernières années. Les moustiques du genre Aedes, porteurs de maladies – virus du Nil occidental, encéphalite équine orientale (EEE) et virus Zika, entre autres – sont en pleine expansion.

La végétation sauvage

Les employés se déplacent moins sur leur lieu de travail, les entreprises deviennent donc plus négligées. La végétation se fait alors plus dense, et ce phénomène continuera en 2021.

Pour un établissement qui reçoit de la clientèle, la végétation envahissante n’est pas esthétique et peut les repousser. La végétation dense représente aussi un abri pour les rongeurs, les oiseaux et les insectes. Aussi, une végétation envahissante augmente le risque d’incendies et crée des risques de glissade, de trébuchement et de chute. Il est donc important d’entretenir son extérieur. 

Les vedettes de 2021

La punaise diabolique

La punaise est un insecte apparu dans les années 2000, qui a une odeur fort désagréable. Ce ravageur malodorant se rassemble en grand nombre sur les côtés des bâtiments et pénètre par des fissures dans les murs et les fenêtres. La punaise peut également représenter un risque de contamination.

Le frelon asiatique géant 

Pour le moment, cette espèce, Vespa mandarinia, n’a été trouvée que dans le nord-ouest du Pacifique, mais elle inquiète car elle est très dangereuse. Sa piqûre contient un volume de venin élevé, ce qui est très douloureux. Les frelons asiatiques géants construisent principalement leurs ruches sous terre ou dans les creux des arbres. Si vous pensez être infesté par cette espèce, vous devez immédiatement faire appel à un professionnel de la lutte antiparasitaire. 

Source : Hélène Frontier, blancsec-communication.fr

 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
5
J'adore
4
Etonnant
3

Découvrez aussi

commentaires clos