Désinsectisation

Le frelon asiatique : piqûre de rappel Partie 2

image de frelon asiatique sur une surface plane
Bannière Ratdown

Dans la première partie du webinar réalisé par Edialux, Éric Darrouzet et Étienne Roumailhac ont abordé plusieurs points. Ils ont notamment évoqué l’identification des hyménoptères grâce à leur nid. Dans cette seconde partie, seront abordées les différentes problématiques liées au frelon et surtout comment s’en débarrasser.

Par Hélene FRONTIER, Blanc sec communication

Pourquoi lutter contre le frelon asiatique ?

Le frelon asiatique est une espèce invasive arrivée en 2003-2004. Il est nécessaire de lutter contre les espèces invasives, tout en évitant les effets collatéraux dans la mesure du possible.

Ces espèces posent en général plusieurs types de problèmes :
– des problèmes économiques,
– des problèmes de santé humaine ou santé animale, et des problèmes liés à l’écologie (au niveau de la biodiversité).

Bannière Ratdown

En général, une espèce invasive touche à un, voire deux de ces aspects, rarement les trois. Le frelon asiatique a la particularité de toucher aux trois aspects.

Frelon asiatique

Un frelon asiatique tuant une abeille

Le frelon asiatique pose des problèmes économiques

L’apiculture est un secteur touché par le frelon qui chasse les abeilles. Celles-ci ne vont plus travailler et restent dans la ruche. Par conséquent, la colonie d’abeilles est en stress et produit beaucoup moins de miel.

Selon une étude scientifique récente, plus il y a de frelons en prédation devant la ruche, moins les abeilles effectuent leur activité de fourragement. On note ainsi un syndrome de paralysie fourragère. Autrement dit, les abeilles restent à l’entrée de la ruche pour être en sécurité. Les conséquences de ce syndrome : moins de stockage de nourriture dans la ruche. Si les abeilles sortent du nid pour travailler, elles se font attaquer par les frelons en vol stationnaire devant la ruche. La population est donc en baisse dans la colonie à cause de cette prédation.

A cela s’ajoute un autre phénomène de stress de la colonie d’abeilles. Une étude menée par des Espagnols mesure le niveau d’expression de certains gènes qui codent pour des enzymes liées au stress chez les abeilles. Lorsqu’il y a la prédation d’un frelon, le niveau d’expression de ces gènes est beaucoup plus élevé.

Cela n’est que le sommet émergé de l’iceberg car d’autres activités économiques sont touchées. En effet, le frelon asiatique vient également se nourrir sur les étals de viande, de poisson ou de fruits dans les marchés. Cela repousse les clients. Le secteur viticole est aussi touché de plus en plus car le frelon prélève du sucre sur les fruits ce qui diminue les rendements ainsi que la qualité des produits.

Le frelon asiatique pose des problèmes de santé humaine et animale

Le frelon peut piquer avec son dard s’il est dérangé à proximité du nid et provoquer une rougeur locale, un gonflement local ou général. Selon la sensibilité de la personne, les piqûres de frelon peuvent avoir des conséquences beaucoup plus graves : choc anaphylactique, œdème de Quincke, malaise, problèmes neurologiques, voire la mort.

Le frelon peut aussi projeter du liquide agressif (on pense qu’il s’agit d’un mélange du tractus digestif avec du venin) dans l’œil et engendrer une conjonctivite, un œdème, une douleur neuropathique, et une inflammation de la cornée.

Les professionnels qui interviennent dans les parcs et jardins sont en danger car ils peuvent tomber sur un nid de frelon alors qu’ils ne portent pas de protection.

Le frelon asiatique pose des problèmes écologiques

Le frelon est un grand chasseur. Il chasse plus de 159 espèces : les abeilles, les mouches, les guêpes…. Une colonie de frelons peut prélever jusqu’à 11 kg d’insectes par an. La présence de frelons asiatiques met donc en danger la biodiversité entomologique (les insectes). Les populations d’oiseaux chutent également (chaîne alimentaire).

Ainsi, le frelon asiatique est l’une des rares espèces exotiques invasives à poser des problèmes à la fois d’un point de vue de l’économie, l’hygiène publique et la biodiversité. C’est pourquoi la destruction des colonies devient une norme et la priorité.

Frelon asiatique

Un frelon asiatique

Comment lutter contre le frelon asiatique ?

S’appuyant sur des vidéos, Étienne Roumailhac a commenté les gestes d’applicateurs 3D qui sont inappropriés. Selon lui, il faut des protocoles de désinsectisation propres à ces interventions. Certains points ne sont pas encore éclaircis, par exemple sur la méthode pour démonter un nid et s’en débarrasser.

Pendant les interventions, il faut éviter certains gestes et en privilégier d’autres. Avec une bonne perche, on peut intervenir sur 80 % des nids. Mais il faut bien doser le produit. Cela ne sert à rien d’en mettre trop, une petite dose à l’intérieur des nids suffit (30g de produit par nid, DR5 à 3 barres). Sinon on risque de détruire aussi les autres espèces. De plus, l’utilisation abusive de produit dégage une odeur tellement pesante que les frelons fuient et construisent leur nid ailleurs. Si on pénètre discrètement dans le nid, les frelons n’ont même pas le temps de s’en apercevoir. De cette manière il sera plus facile et plus efficace de les éradiquer. Le pied de nid est très solide, donc il faut entrer dans le nid par le côté.

Il indique également qu’une intervention sur un nid de frelons ne dure pas plus de 45 minutes. Et qu’un frelon peut piquer 24h après sa mort.

Attention avec le paintball ! Ce n’est pas forcément une mauvaise méthode mais elle est à utiliser seulement dans certains cas (lignes électriques, par exemple). Il faut viser correctement et garder en tête qu’on risque de perdre son agrément si on fait des dégâts. Et la question de la responsabilité civile professionnelle est à prendre en compte.

Avec un aspirateur, on attrape les ouvrières et la reine, mais c’est long. D’un point de vue professionnel, cette technique n’est pas rentable mais cette technique fonctionne et il n’y a pas d’attaques.

La technique des plantes hôtes n’a pas été testée scientifiquement. Que ce soit cela ou la muselière, il semblerait que les différents dispositifs diminuent le niveau de stress des colonies.

En revanche, il faut revenir 48h après pour enlever le nid après sa destruction. Lorsqu’on prend le nid dans un sac poubelle, il faut qu’il soit très épais et opaque, on peut en mettre deux voire trois. On peut rajouter des bacs de glaçon. Les frelons ne bougent plus lorsqu’ils sont dans le noir et au froid. Sinon on peut laisser le sac poubelle 1h en plein soleil pour les tuer.

Il ne faut pas mettre le nid à la poubelle. Les déchets chimiques ne peuvent pas être brûlés. Il reste le compostage ou le recyclage chimique…

Nid de frelons

Nid de frelons

La lutte contre le frelon asiatique : de nouvelles pistes

Concernant la destruction des nids, il faut faire attention aux impacts collatéraux avec les insecticides notamment, qui détruisent aussi les autres insectes. Actuellement, les scientifiques travaillent sur d’autres solutions pour pallier ce problème. Eric Darrouzet travaille notamment depuis 2019 au développement d’une méthode alternative pour tuer les frelons avec la chaleur.

Pour ce projet, il s’est inspiré des abeilles asiatiques (Apis cerana). Elles forment une boule autour d’un frelon asiatique pour le tuer avec leur chaleur corporelle. Cette « heat ball » provoque la mort du frelon par hyperthermie.

Les résultats de l’étude réalisée en 2019 par Eric Darrouzet et un ingénieur (et financée par la région Manche) ont été publiés en 2020 dans le journal scientifique PLOS One. L’équipe a testé différentes températures : de la chaleur sèche et de la chaleur humide. Elle a testé différentes manières d’apporter la chaleur : par effet flash ou progressif. Et elle a testé cela sur tous les individus : (nymphes, larves et adultes) des différentes castes (reproductrices et ouvrières). Cela a permis de cadrer le besoin pour tuer les frelons de manière efficace.

Le projet « Thermo Frelon » (c’est son nom), va débuter en juin prochain, et fera suite aux études menées précédemment. Il durera deux ans (deux saisons frelons). L’objectif est d’affiner les caractéristiques techniques du prototype et les besoins techniques qui seront nécessaires à son utilisation. Il sera financé par C-VaLo, un nouveau dispositif d’investissement public qui transforme les inventions et résultats de la recherche académique en innovation. C-VaLo financera à hauteur de 170 000€, au moins, ce qui permettra le recrutement de deux ingénieurs qui travailleront avec Eric Darrouzet. Ce travail est rendu possible également grâce à une collaboration avec Edialux et le fabricant Concept Vapeur. Ainsi, le prototype de destruction des colonies et le protocole d’utilisation devrait être disponible en fin d’année prochaine. Edialux le commercialisera.

Un tel dispositif permettra de protéger la biodiversité, puisque la méthode ne nuira pas aux autres espèces. Il protégera aussi les applicateurs 3D qui n’auront plus à manipuler les insecticides. De plus, les nids de frelons n’auront pas besoin d’être enlevés. Ils pourront servir d’abri pour les insectes et les oiseaux pourront venir s’y nourrir.

Source : Edialux

A lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
7
J'adore
7
Etonnant
0

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos