Environnement de travail

Que protègent exactement les professionnels de lutte antiparasitaire ?

Affiche avec texte et un dessin de rat
© BPCA (DR)

L’Association britannique de lutte antiparasitaire BPCA (British Pest Control Association) a mis en ligne un sondage à destination de tous les professionnels de la lutte antiparasitaire. Afin de faire savoir au monde ce qu’ils protègent au quotidien. Voici ce qu’on peut lire, dans cet article sur la protection de la santé grâce à la lutte antiparasitaire.

We need you!

« La lutte antiparasitaire est essentielle pour protéger la santé et la sécurité publique. Vous le savez. Nous le savons. Pour cela, il est maintenant temps de le dire au monde. »

Par ce message, l’organisation souhaite mobiliser les prestataires de services 3D. De ce fait, l’association rappelle que la lutte antiparasitaire touche tous les aspects de la vie des citoyens britanniques. Et met surtout en avant les professionnels de lutte antiparasitaire dans la protection de la santé des populations.

Entres autres, cette lutte touche la sécurité alimentaire, le transport, l’agriculture, les immeubles de bureaux, à votre épicerie du coin, les professionnels des ravageurs sont là pour protéger les gens.

Beaucoup de professionnels de la lutte antiparasitaire sont frustrés que leur domaine d’activité passe inaperçu aux yeux du monde. Ainsi de nombreux déplorent que le pest control ne soit qu’une dépense impulsée par la panique que les gens rechignent à faire.

De plus, les gens ont l’impression que les législateurs ne les écoutent pas. C’est à tous ceux-là que la BPCA demande de faire la différence.

Pourquoi un sondage sur les professionnels de lutte antiparasitaire ?

Les résultats de cette enquête, totalement anonyme et sur la base du volontariat, permettront d’interpeler les pouvoirs publics. Et surtout, de faire pression sur le gouvernement britannique sur les questions relatives au pest managment, entre autres.

Par ailleurs, selon la BPCA, les professionnels de la lutte antiparasitaire sont considérés comme des travailleurs essentiels pendant l’épidémie du Coronavirus. Car, leur travail est la protection de la santé des populations.

C’est une manière pour les professionnels de saisir la balle au bond. Et surtout de se faire remarquer et plus respecter, qu’ils aient temporairement fermé boutique ou qu’ils continuent de fournir des « services essentiels ».

Si tous les types de travail sont concernés, les interventions sur d’autres sites essentiels (chaîne d’approvisionnement alimentaire, hôpitaux, écoles, foyers de soins et autres sites sensibles) le sont particulièrement.

Ce que l’enquête cherche à savoir

« Nous voulons entendre parler de tous les types de travail que vous faites, petits ou grands, écrit-elle. Et, nous voulons montrer aux législateurs qui nous protégeons et comment. »

Ainsi l’enquête comporte 3 questions :

  • Qui les professionnels des 3D protègent-ils ?  Il s’agit de la liste la plus exhaustive possible des clients que les prestataires de services protègent. Ils n’ont pas à nommer leurs clients s’ils ne le souhaitent pas. La description spécifique de l’entreprise comme « grand supermarché » ou « restaurant indien local » est demandée. Aucun client ne sera contacté.
  • Où sont les clients ? Elle demande de renseigner l’emplacement approximatif comme « Derby » ou « Londres ».
  • Quel est le type de travail que les prestataires effectuent chez chaque client ? Proofing, contrôle des rongeurs, gestion des volatiles, etc.

En fait, cette enquête est totalement anonyme. De plus, elle se fait sur la base du volontariat. Et la BPCA l’assure : aucun client ne sera contacté.

Source : Sondage BCPA

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
0
J'adore
1
Etonnant
2

Découvrez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.