Business

Bayer : désinvestissement des activités liées à la lutte antiparasitaire

Logo Bayer

Bayer a annoncé la vente de sa division Environnemental Science, consacrée aux pesticides non-agricoles (biocides), largement utilisés par les professionnels du secteur de la lutte antiparasitaire. Le groupe allemand assure vouloir se concentrer sur les produits agrochimiques. Qu’en est-il vraiment ? 

Un peu d’histoire

Bayer est un groupe international actif dans tous les domaines de la protection des hommes grâce aux médicaments, et la protection des plantes avec les produits phytopharmaceutiques.

CropScience est une division du groupe qui opère dans trois grands domaines : la protection des cultures par le biais de Crop Protection, les sciences de l’environnement avec Environmental Science et la biotechnologie et l’amélioration des plantes avec Bio Science.

Environmental Science intervient en hygiène publique avec notamment des activités de contrôle des vecteurs et de gestion antiparasitaire professionnelle. Cette division intervient également en hygiène rurale avec la sylviculture et la gestion des plantes, ainsi que pour les espaces verts (c’est-à-dire les gazons et les plantes ornementales). 

Bayer : la mise en place d’une nouvelle stratégie 

Dans un communiqué de presse, Bayer annonce avoir pris un ensemble de décisions visant à accélérer le développement de sa division Crop Science. Souhaitant « se concentrer sur ses activités agricoles principales », le groupe a décidé de désinvestir l’activité professionnelle Environnemental Science.

Environnemental Science de Bayer est principalement consacré au développement de solutions chimiques pour les professionnels de la lutte contre les nuisibles. Leader mondial dans ce secteur, Bayer offre une multitude de produits biocides adaptés à la lutte antiparasitaire. Cette activité a rapporté plus de 600 millions d’euros en 2019.

Des changements de postes 

Bayer annonce dans son communiqué de presse : « Afin de stimuler davantage les performances et la croissance dans la première région commerciale de la division, Bayer a nommé Jacqueline M. Applegate à la tête de la région Amérique du Nord de Crop Science à compter du 1er mars. Elle dirige actuellement les activités de Environmental Science et des semences potagères et possède une solide expérience commerciale et de la gestion du changement.

Outre sa nomination, la société a nommé Jeremy Williams, actuellement responsable mondial de la biotechnologie végétale chez Crop Science, comme nouveau responsable de Climate Corporation et de l’agriculture numérique, et Tom Armitage de Mondelez en tant que responsable mondial de la Communication pour Crop Science. Ces deux nominations prendront effet le 15 mars. Ces trois cadres rejoindront l’équipe de direction de Crop Science et joueront un rôle clé dans l’accélération de la transformation de la division. »

L’actuel responsable des opérations commerciales de semences potagères pour les Amériques de Bayer, Gilles Galliou, dirige l’activité Environmental Science et le désinvestissement à venir. Son siège mondial sera bientôt dans la ville de Cary, en Caroline du Nord. 

De l’intégration à l’accélération de la croissance

Liam Condon, membre du conseil d’administration de Bayer AG et président de la division Crop Science indique : « Nous nous concentrons pleinement sur l’exécution commerciale et sur la transformation de l’agriculture grâce à des innovations qui profitent aux agriculteurs, aux consommateurs et à notre planète. »

Il ajoute : « La pandémie mondiale de coronavirus a clairement mis en lumière l’importance de l’agriculture et d’un système alimentaire durable, ainsi que le rôle crucial que la science peut jouer dans la résolution de problèmes complexes ».  Il conclut en indiquant que l’innovation, la transformation numérique de l’agriculture et la réduction de l’empreinte carbone de la chaîne alimentaire sont au cœur de la vision du groupe « pour nourrir une population croissante tout en préservant la planète. »

Source : Bayer Environmental Science France 

  • A lire également :   

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
4
J'adore
4
Etonnant
5

Découvrez aussi

Découvrez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.