DératisationInternational

Interdiction des pièges à glu : la BPCA s’en remet à ses membres !

©jat306

Dans un communiqué de presse, le gouvernement britannique confirme son intention d’interdire complètement les pièges à glu contre les rongeurs. Il détaille ainsi le projet de loi contre ces « pièges anti-rongeurs inhumains ». Face à la tournure des événements, la BPCA (équivalent de la CS3D en Grande Bretagne) plébiscite ses membres pour un référendum. Faut-il soutenir l’interdiction du gouvernement ? Faut-il au contraire redoubler les efforts de lobbying pour changer le projet de loi ? Le débat fait rage…

En bref :

  • Les pièges à glu peuvent provoquer des souffrances et une mort douloureuse pour les animaux.
  • Un projet de loi vise l’interdiction des pièges à glu contre les rongeurs, jugés cruels et inhumains.
  • Étant donné les circonstances, la BPCA (association britannique des entreprises de lutte antiparasitaire) a décidé de revoir sa position sur les pièges à glu.
  • Elle invite ses membres à un sommet sur l’avenir des plaques de glu.
  • Les membres de la BPCA choisiront entre deux options : soutenir l’interdiction des plaques de glu ou faire du lobbying pour tenter changer le projet de loi.
  • En fonction de ce vote, le conseil d’administration de la BPCA décidera de la position à adopter.

Par Hélene FRONTIER

Interdiction des pièges à glu : la BPCA revoit sa position

La BPCA, association britannique des entreprises de lutte antiparasitaire, a toujours défendu l’utilisation des pièges à glu pour les professionnels. Cependant, elle soutient l’interdiction de vente aux utilisateurs amateurs. La Pest Management Alliance (PMA) a révisé les directives et la formation pour l’utilisation des pièges à glu. Mais ces documents n’ont pas encore été publiés.

Sur son blog, la BPCA indique que ce n’est « qu’une question de temps avant que le Royaume-Uni ne rejoigne l’Irlande et la Nouvelle-Zélande pour l’interdiction des pièges à glu ». Étant donné les circonstances, l’association britannique a décidé de revoir sa position sur la question. Elle indique être à un carrefour où deux options s’imposent :

  1. Soutenir les plans du gouvernement, la législation et aider la communauté des opérateurs de lutte antiparasitaire à s’adapter pour travailler sans les pièges à glu.
  2. Continuer à lutter contre les changements, en ralliant les membres pour faire pression sur leurs députés afin d’influencer le projet de loi.

Par conséquent, la BPCA organise deux sommets sur l’avenir des plaques de glu en ligne via Zoom. Ils se tiendront le jeudi 24 juin 2021, à 16h30 et le vendredi 25 juin 2021 à 8h30. Tous les membres seront invités. Ils pourront partager leur point de vue sur la direction que la BPCA devrait prendre sur le sujet. Le conseil d’administration de la BPCA prendra la décision finale. Mais le vote éclairera cette décision, à la manière d’un référendum.

Des pièges à glu bientôt interdits, car jugés inhumains

Le projet de loi sur les pièges à glu a été présenté au Parlement le 16 juin 2021. Il vise une interdiction totale de l’utilisation de pièges à colle pour contrôler les rongeurs. Le Royaume-Uni a depuis longtemps été pionnier en matière de bien-être animal. Depuis qu’ils ont quitté l’Union européenne, les Britanniques s’engagent à améliorer ces normes. Dans cet objectif, ils mettent en œuvre des réformes ambitieuses, décrites dans le plan d’action pour le bien-être animal (en anglais).

Les pièges à colle peuvent causer d’immenses souffrances aux rongeurs.

Dans un communiqué de presse, le gouvernement britannique soutient le projet de loi interdisant l’utilisation de pièges à glu pour la lutte antiparasitaire. La raison ? Les plaques collantes sont des pièges considérés comme « cruels et inhumains ».

« L’utilisation de pièges à glu cruels et inhumains pour attraper les rongeurs pourrait être interdite en vertu d’une nouvelle loi que le gouvernement soutient », indique le communiqué. Il continue ainsi : « Les pièges à glu constituent une méthode de lutte antiparasitaire largement disponible et bon marché. Cependant, les pièges à colle peuvent causer d’immenses souffrances aux rongeurs. Les animaux peuvent rester en vie pendant au moins 24 heures après la capture. Cela peut prendre encore plus de temps pour qu’ils meurent. Les animaux domestiques et la faune peuvent également en être victimes. La RSPCA a sauvé des pièges plusieurs buses et chats l’an passé. »

La RSPCA est la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals. Comprenez la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux. C’est la première organisation pour le bien-être animal fondée dans le monde. D’après le communiqué, plus de 200 animaux non considérés comme nuisibles ont été victimes de pièges à glu, au cours des cinq dernières années.

Le piège à glu, d’une « cruauté épouvantable », selon le législateur

Toujours selon le communiqué de presse, Jane Stevenson (la députée qui a présenté le projet de loi) a déclaré : « Lorsque la lutte antiparasitaire est nécessaire, nous avons la responsabilité d’utiliser les méthodes les plus humaines afin d’éviter des souffrances inutiles. Un rongeur coincé dans un piège collant subira une mort lente et douloureuse, ce qui n’est pas acceptable lorsque d’autres méthodes de lutte antiparasitaire sont disponibles. Les pièges à glu ne capturent pas seulement les rongeurs. Ils blessent et tuent également des chats de compagnie, des oiseaux, des hiboux, des chauves-souris, des renards et des hérissons. Il est temps de mettre fin à l’utilisation de ces pièges inhumains et non-sélectifs (…). »

Les pièges à glu provoquent des morts lentes et incroyablement douloureuses.

Quant au ministre du Bien-être animal (les Anglais ont un ministre du Bien-être animal !), Lord Goldsmith, il a déclaré : « (…) Nous sommes actuellement engagés dans le plus grand remaniement des lois sur le bien-être animal depuis des générations. Une partie de ce remaniement consiste à soutenir l’interdiction de ces dispositifs d’une cruauté épouvantable. Les pièges à glu provoquent des morts lentes et incroyablement douloureuses. Et il n’y a aucun moyen d’empêcher d’autres animaux d’en être les victimes (…). »

Pièges collants anti-rongeurs : « ces pièges affreux », selon le défenseur de la cause animale

Les pièges à colle sont considérés par beaucoup comme une méthode de piégeage inhumaine. La loi britannique de 2006 sur la protection des animaux exige que les animaux capturés ne soient pas soumis à des souffrances inutiles.

Une récente déclaration de politique de la British Veterinary Association a souligné que les rongeurs coincés dans de la colle peuvent subir de multiples blessures, notamment des déchirures de la peau et des membres cassés, ce qui peut entraîner une mort lente et douloureuse.

D’autres animaux tels que les serpents, les rouges-gorges, les hiboux et même les chatons et les chats sont mutilés ou mortellement blessés à cause de ces pièges affreux.

Chris Sherwood, directeur général de la RSPCA, a déclaré : « Nous sommes absolument ravis de voir les premiers pas vers l’interdiction des pièges à glu qui infligent la torture et causent tant de souffrance et de misère aux animaux.

« Secouristes et personnel hospitalier sont écœurés par les blessures horribles que subissent les animaux alors qu’ils luttent pour se libérer. Les souris et les rats sont les principales victimes. Mais d’autres animaux tels que les serpents, les rouges-gorges, les hiboux et même les chatons et les chats sont mutilés ou mortellement blessés à cause de ces pièges affreux (…). Nous pensons que le public veut voir des pièges comme celui-ci interdits (…). »

 

Source : GOV.UK (site official du gouvernement britannique) | BPCA

lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
4
J'adore
2
Etonnant
2

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos