Association

CEPA : que fait l’association européenne de gestion antiparasitaire en ce moment ?

©CEPA (DR)

Dans la dernière newsletter de l’association européenne des entreprises de lutte antiparasitaire (CEPA), le président Henry Mott présente le bilan de l’année passée. Les lecteurs ont un retour sur le CEPA Certified® et le lancement du nouveau projet IPM 3-cities, sur la gestion intégrée des nuisibles.

Par Hélene FRONTIER

Le mot de Henry Mott, président de la CEPA

« En 2020, la santé et l’hygiène publique ont été au premier plan de l’agenda politique. Elles ont été aussi une priorité pour chaque citoyen du monde. Les professionnels européens de la lutte contre les nuisibles se sont avérés essentiels durant cette période. Ils ont en effet assuré l’hygiène des lieux publics dans de nombreux pays européens.

« Pendant le confinement, les bâtiments vides et la collecte des déchets retardée ont provoqué une augmentation de l’activité des nuisibles. En prévenant le risque nuisible, les professionnels de la lutte antiparasitaire sont donc essentiels car ils préviennent un désastre supplémentaire sur la santé publique ajouté à la crise sanitaire.

« L’expertise du secteur de l’hygiène publique en matière de désinfection et de contrôle de l’activité parasitaire s’est avérée essentielle. Alors que les gouvernements luttaient contre la COVID-19, il ne fallait pas laisser se développer d’autres crises sanitaires. C’est ainsi que les autorités publiques et les acteurs économiques se sont coordonnés avec les experts du secteur 3 D (Dératisation, désinsectisation et désinfection).

« En 2020, la CEPA a travaillé sur ses engagements envers ses priorités : santé publique, durabilité, villes saines et PME. En 2021, nous poursuivrons cet engagement, en faisant connaître la CEPA et l’industrie de la gestion des nuisibles. »

Henry Mott, président de la CEPA #TheGoodPestManager (le bon gestionnaire de nuisibles)

CEPA Certified® : l’audit des auditeurs, un séminaire organisé par CEPA

Cette session de formation en ligne a eu lieu le 9 avril 2021. Les organismes de certification, les associations nationales et les membres de la CEPA se sont réunis pour parler de la certification CEPA.

Ces responsables et les auditeurs de la certification CEPA ont discuté des mises à jour du système. Plus de 70 participants venus de toute l’Europe ont suivi le séminaire. C’est donc le plus grand événement de l’histoire de la CEPA.

Les responsables du CEPA Certified® sont en quête de transparence et de conformité. Le protocole de la certification CEPA assure sa transparence, son professionnalisme et son contrôle. Il permet dans une nouvelle ère en termes de gouvernance avec les organismes certificateurs et de structuration de la gestion interne de la CEPA par le biais des associations nationales.

L’association européenne remercie tous ceux qui y ont participé. Ceux qui souhaitent en savoir plus sur le système de certification CEPA peuvent consulter notre article ou le site web de l’association (en anglais).

Lancement du projet CEPA « IPM 3-cities »

Le 1er avril, la CEPA a lancé son projet Integrated Pest Management 3-cities : Gestion antiparasitaire intégrée 3 villes. Ce nouveau projet passionnant démontrera l’innovation et le professionnalisme du secteur de la lutte antiparasitaire professionnelle. Dans le cadre de ce projet, l’association lance donc un appel à candidatures aux villes.

Le projet vise à mettre en place un essai d’utilisation de la gestion intégrée des nuisibles (IPM) dans la lutte antiparasitaire dans trois endroits de l’UE. A l’initiative du Conseil d’administration de la CEPA, il s’agit d’étudier les avantages de cette méthode. L’objectif est de soutenir les efforts de la CEPA en matière de durabilité de la gestion intégrée des nuisibles en tant qu’outil majeur des professionnels qualifiés de la lutte antiparasitaire. Le projet démontrera également la pertinence de la lutte intégrée en tant que norme d’autorégulation – comme le prévoit le protocole d’accord de la CEPA pour les professionnels de la lutte antiparasitaire.

Pour rappel, le protocole d’accord MoU est désormais en ligne. Il est téléchargeable en 13 langues. Les signatures d’entreprises, de personnalités publiques et de représentants de la société civile sont bienvenues et importantes pour l’association européenne.

Le Comité scientifique dirigera l’initiative globale IPM 3-cities. Un concours de lancement permettra d’identifier trois villes moyennes en Europe d’environ 100 000 habitants maximum, qui utiliseront la lutte contre les rongeurs comme objet d’étude. En parallèle, avec le soutien du secrétariat, l’association cherche un financement européen pour le projet.

 

Source : CEPA

A lire également :

Bannière Ratdown

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
1
J'adore
1
Etonnant
1

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos