Association

CEPA : les points forts du rapport annuel du secteur des 3D

un professionnel possédant le certibiocide en action

L’association européenne de la lutte antiparasitaire (CEPA) est un acteur majeur dans le secteur 3D (Dératisation, Désinsectisation, Désinfection). Elle a récemment publié son rapport annuel 2020. Revenons ensemble sur les points importants abordés dans le rapport annuel de la CEPA, les accomplissements et les projets futurs.

Par Hélene FRONTIER

Le mot de l’ancien Président de la CEPA, Henry Mott

Le rapport annuel de la CEPA débute par le mot du président de l’association – il a depuis donné sa démission. Henry Mott fait part de sa fierté d’avoir choisi de travailler dans le secteur de la lutte antiparasitaire, qui s’est montré fort en ces temps difficiles, tandis que de nombreuses industries se sont écroulées.

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire du Covid-19. Malgré les difficultés rencontrées pendant cette crise, l’industrie de la lutte antiparasitaire a fait preuve d’une grande résilience. En effet, les entreprises du secteur ont su adapter leurs activités et ainsi jouer un rôle indispensable dans la désinfection. 

L’industrie de la lutte antiparasitaire est considérée comme un secteur sûr et stable pour les investisseurs. Elle continue ainsi d’attirer des investissements financiers étrangers.

Henry Mott souhaite, à la suite de cette pandémie, “reconstruire en mieux”, profitant des opportunités créées par la crise sanitaire pour les PME et pour l’industrie de la lutte antiparasitaire, notamment en lançant le projet IPM (Integrated Pest Management, autrement dit la gestion antiparasitaire raisonnée).

Interviewé par Hamelin.info, il laisse ce petit message pour le public français : “Notre industrie est souvent mal comprise par le public qui – c’est compréhensible – considère à tort les professionnels de la lutte antiparasitaire comme de simples exterminateurs. En fait, nous sommes des professionnels qualifiés. A ce titre, nous passons beaucoup plus de temps à prévenir et contrôler la propagation des maladies et les dommages à la propriété plutôt qu’à exterminer physiquement des nuisibles. Nous devons être considérés comme des soignants et non des tueurs. Et il nous faut être valorisés par la société en tant que tels”.

Les priorités de la CEPA en 2020

La rapport annuel de la CEPA rappelle les 4 grandes priorités de l’année 2020 : 

  • La santé publique
  • Le développement durable
  • Le maintien des villes saines 
  • Les PME

L’année 2020 a propulsé les acteurs de la lutte antiparasitaire sur le devant de la scène. Ils sont devenus des acteurs majeurs pour maintenir l’hygiène publique et limiter la hausse d’activité des espèces nuisibles due à différents facteurs comme lorsque les bâtiments sont laissés inhabités et que la collecte des déchets est retardée.

Grâce à son expertise dans le secteur de la désinfection et de la lutte antiparasitaire, la CEPA considère avoir contribué à atténuer les dégâts de la crise sanitaire.

Lire également : Que fait l’association européenne de gestion antiparasitaire en ce moment ?

Santé publique

Le rapport annuel de la CEPA évoque évidemment la crise sanitaire, qui a marqué l’année. La désinfection a été un aspect indispensable de la crise du covid-19, notamment pour les hôpitaux et les supermarchés qui comptaient sur les professionnels de la lutte antiparasitaire pour assurer la continuité de leurs services. Aussi, les professionnels de la lutte antiparasitaire ont travaillé en collaboration avec les autorités locales afin de désinfecter les lieux contaminés par le virus.

Développement durable 

Dans la continuité du pacte vert pour l’Europe, la CEPA a poursuivi sa réflexion pour trouver de meilleures solutions dans l’intérêt de l’environnement. Les membres de la CEPA qui agissent chaque jour pour éviter les infestations de nuisibles, sont des professionnels formés qui savent prendre les meilleures décisions afin de préserver l’environnement.

Les PME

Pendant la pandémie de Covid-19, les PME ont été au cœur de l’économie européenne. Ce sont elles qui ont fourni une grande partie des travailleurs essentiels permettant de continuer à faire tourner la société. La CEPA soutient en grande partie des PME et espère donc que celles-ci seront aidées par les ressources de l’UE. La CEPA rappelle que son agrément CEPA Certified® permet de donner de la crédibilité aux PME auprès de leurs clients et donc de renforcer leur activité.

Des villes saines 

La CEPA promeut un développement durable urbain intégré et aide les villes à trouver des solutions pour réduire le réchauffement climatique. Les mesures actuellement prises ne sont pas suffisantes. L’association européenne travaille notamment sur le projet de gestion intégrée des nuisibles pour améliorer cet aspect.

Rapport annuel de la CEPA : évolutions et perspectives

Les points forts de l’année 

Au cours de l’année 2020, la CEPA a réalisé une enquête auprès de ses membres, sur les connaissances et les standards concernant la lutte contre les nuisibles en Europe. Grâce à cette enquête, la CEPA pourra acquérir un certain contrôle sur les cadres de formation dans les différents pays d’Europe.

Concernant la professionnalisation du secteur de la lutte antiparasitaire, il y a également eu des avancements. Une augmentation importante de la participation des membres a permis de faire avancer les projets de la CEPA sur la professionnalisation. Des documents de synthèse sur la formation à la lutte antiparasitaire sont en cours de rédaction. Le rapport annuel de la CEPA confie qu’un Memorandum of Understanding devrait être signé au Comité européen des régions (CDR) à Bruxelles cette année. 

Au niveau scientifique, la CEPA a développé une série de fiches portant sur un nuisible spécifique, afin d’alimenter le site avec des ressources utiles. Cette année, le Comité scientifique sera chargé du projet IPM qui vise à renforcer la recherche autour de la lutte contre les espèces nuisibles, et plus particulièrement la recherche sur les effets pratiques de la lutte intégrée dans les environnements urbains. Le comité tentera d’obtenir un financement de l’UE cette année, pour sa mise en place dans trois villes en Europe.

CEPA Certified®

En 2020, le nombre d’entreprises demandant la certification CEPA a continué d’augmenter. Cela a permis de rassurer les citoyens, les hôpitaux, les hôtels, etc., sur l’expertise des professionnels intervenant sur les lieux.

CEPA Certified® a gagné en popularité, au-delà des frontières européennes. Le gouvernement des Émirats Arabes Unis exigent désormais la norme CEPA Certified® dans leurs appels d’offres. La norme prévoit aussi de s’étendre dans d’autres pays, notamment en Amérique du Sud.

En France, la CS3D, Chambre syndicale des entreprises 3D, va rendre la certification CEPA obligatoire à tous ses adhérents à partir du 1er janvier 2024 (en savoir plus sur le CEPA Certified®).

Complétez votre lecture et découvrez l’Association européenne de lutte antiparasitaire en lisant notre article sur la CEPA.

Source : CEPA 2020 Annual Report

lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
3
J'adore
3
Etonnant
3

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos