Métier

Lutte antiparasitaire : le rapport 2020 de la branche 3D disponible ici

réunion d'equipe dans une entreprise
©Gorodenkoff
Accueil » Lutte antiparasitaire : le rapport 2020 de la branche 3D disponible ici

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Le rapport 2020 de la branche 3D (Dératisation, désinsectisation, désinfection) est disponible depuis fin 2021. Nous l’avons lu pour vous. Voici les principaux éléments. La totalité du rapport est à télécharger ici ! Sachez aussi que le prochain rapport de branche est prévu pour 2022.

Auteur : Hélène Frontier

En date du 31 décembre 2020, 7 350 salariés travaillent dans le secteur de la lutte antiparasitaire. On compte 1400 embauches (et 1050 départs). Cela représente une évolution de 5 % par rapport à 2019.

Télécharger ici le Rapport 2020 de la branche 3D (Dératisation, désinsectisation, désinfection).

Rapport de branche 3D 2020 en bref

Parmi la totalité des travailleurs du secteur de la lutte antiparasitaire :

  • 10 % sont cadres, 9 % agents de maîtrise et 81 % sont employés/ouvriers,
  • 92,5 % sont en CDI, 5,5 % en CDD, 1 % en alternance et 1 % autres,
  • 95 % sont à temps plein et 5 % à temps partiel,
  • 77 % sont des hommes et 23 % des femmes,
  • L’âge moyen est de 41,5 ans,
  • L’ancienneté moyenne est de 7,5 ans,
  • 2,3% sont des salariés handicapés.

S’agissant de la répartition des salariés selon la nature du poste, on dénombre :

En outre, 4800 stagiaires ont bénéficié d’une formation pour une dépense totale de 2,7 M€.

Ce rapport se compose de 3 parties : le positionnement économique de la profession, l’emploi et les conditions de travail et la formation professionnelle.

Lutte antiparasitaire : positionnement économique de la profession en 2020

Les entreprises de lutte antiparasitaire et le chiffre d’affaires global

En 2020, 890 entreprises employant au moins 1 salarié relèvent de la CCN 3D (Convention collective des entreprises de Désinfection, Désinsectisation, Dératisation). C’est 14% de plus qu’en 2016, date du précédent rapport de branche. A elles seules, ces entreprises totalisent 717 M€ de chiffre d’affaires.

Ce chiffre atteint 889 M€ si l’on compte toutes les entreprises les  intervenant dans le secteur de la dératisation, désinfection et désinsectisation (relevant ou non de la CCN 3D avec ou sans salariés), soit 3 350 entreprises.

Chiffre d’affaires de la profession | ©CS3D 

Répartition des entreprises selon leur activité et chiffre d’affaires

La très grande majorité des sociétés (87%) relèvent du code 8129A (Dératisation, désinsectisation, désinfection). 95% des entreprises exercent des activités de 3D.

L’activité 3D représente plus des deux tiers du chiffre d’affaires des entreprises de la branche. Elle progresse de 5,5% entre 2019 et 2020. Sans surprise, le chiffre d’affaires de l’activité de Nettoyage affiche une hausse spectaculaire de 42%.

Entre 2019 et 2020, le chiffre d’affaires lié aux prestations de service progresse de 6%. C’est nettement supérieur à l’activité de distribution qui elle progresse de 1%.

Les investissements des entreprises de lutte antiparasitaire

Près des trois quarts des entreprises ont investi en 2020, en particulier dans des véhicules, divers matériels pour prestations et activités et du matériel informatique.

L’investissement semble être plus important au sein des structures de petite et moyenne tailles qu’au sein des grande entreprises.

Rapport 2020 de la branche 3D : emplois et conditions de travail

Les salariés du secteur de la lutte antiparasitaire

Fin 2020, les 890 sociétés de la branche emploient 8260 personnes (+ 1 000 actifs par rapport à 2016).

Plus de 90% des salariés sont en CDI, un chiffre assez stable depuis 2011 malgré une légère diminution. Plus d’un tiers des entreprises ont eu recours à l’intérim.

Environ 9 actifs sur 10 sont des salariés, sauf dans les entreprises de 50 salariés et plus où cette proportion atteint les 100%. Dans les petites entreprises, les non-salariés représentent 25% des effectifs.

 

Répartition des 7 350 salariés selon le sexe | ©CS3D

Plus des trois quarts des salariés de la branche sont des hommes (77%). La proportion de femmes a augmenté de 2 points par rapport à 2016.

Plus de 80% des salariés sont des employés ou des ouvriers représentés majoritairement par des hommes. Il y a plus de femmes cadres (14%) que d’hommes cadres (9%).

Près de six salariés sur dix sont techniciens ou applicateurs. Les deux tiers des femmes salariées effectuent des tâches administratives au sein des entreprises de la branche.

Répartition des 7 350 salariés selon les qualifications | ©CS3D

Les embauches et les départs

Sur l’ensemble de l’année 2020, le secteur a connu un taux d’embauche de 19 %. Ainsi, les 890 entreprises de la branche ont embauché 1.400 personnes. Il y a eu 1050 départs soit un taux de départ de 14 %. Les mouvements de personnel (turn over) sont plus importants au sein des plus grandes entités.

Malgré la crise, les entreprises de lutte antiparasitaire ont créé 350 emplois salariés, le CDI étant le contrat de référence (deux tiers des embauches). Les CDD représentent un peu plus de 30% des contrat signés en 2020.

Plus de la moitié des embauches répondent à un surcroît d’activité. Et sont principalement destinés à des postes de techniciens applicateurs.

Plus d’un quart des fins de contrats sont des démissions (principal motif de départ).

Plus de la moitié des entreprises de la branche envisagent des nouvelles embauches en 2021 :

  • des créations de postes (85,5% des entreprises),
  • des remplacements (plus du tiers des entreprises).

Durée de travail des salariés des entreprises de lutte antiparasitaire

C’est dans les structures de grande taille que l’on travaille le plus d’heures effectives. La part des heures supplémentaires de nuit diminue et passe de 14% à 3%.

Les jours d’absence sont dus à :

  • des arrêts maladie (environ 50%),
  • des accidents du travail (plus de 16%).

Lire également : Sécurité au travail, qu’est-ce qu’un risque, pour le professionnel 3D ?

Rapport de branche 3D 2020 : formation professionnelle

Les petites entreprises consacrent une part plus importante de leur masse salariale à la formation.

Les cadres sont plus concernés par la formation que les agents de maîtrise et les employés/ouvriers.

Formation : besoin et freins | ©CS3D

L’avenir des CQP | ©CS3D

Dans les 5 années à venir, près de 6 entreprises sur 10 auront des besoins en compétences techniques :

  • applicateur
  • certibiocide
  • nouveaux produits, nouvelles techniques, nouvelles prestations
  • travail en hauteur

Lire également : CPF et formation 3D : Pierre Falgayrac dénonce !

Ce questionnaire complet a été acté paritairement par les partenaires sociaux (Commission sociale de la CS3D et organisations syndicales).

Le questionnaire a été effectué de mai à juillet 2021. 265 questionnaires exploitables ont été obtenus (contre 242 en 2016). Cela représente 30% des entreprises et 57 % des salariés.

La CS3D a mandaté la société Xerfispecific pour faire le rapport.

Lire également : Que font les entreprises de 3D ?

Source : CS3D

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
19
Bravo
10
Instructif
18
Intéressant
18

Découvrez aussi

commentaires clos