Désinsectisation

Que deviennent les insectes nuisibles en hiver ?

Fourmi en action sur un pan de glace
©BO-stockphoto
Publicités
bannière podcast rat
Accueil » Que deviennent les insectes nuisibles en hiver ?

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Qu’arrive-t-il aux insectes nuisibles comme les fourmis, les moustiques et les termites lorsque le froid arrive ? Beaucoup de gens pensent qu’ils meurent tout simplement. Mais la vérité est que les nuisibles élaborent souvent des stratégies pour passer l’hiver…

Auteur : Hélène Frontier

Beaucoup associent l’été à la présence des insectes, et célèbrent l’absence de ces nuisibles pendant l’hiver. Mais ce n’est pas parce qu’ils sont moins nombreux qu’ils sont morts ! Tous les insectes ne se comportent pas de la même manière lorsque les températures baissent. Certains entrent dans une phase d’hibernation, appelée diapause. Lors de la diapause, l’individu diminue le nombre de ressources dont il a besoin et suspend son développement. Certains insectes se serrent même les uns contre les autres pour se réchauffer.

Que deviennent les tiques en hiver ?

Les habitudes hivernales des tiques varient selon les espèces. Dans la plupart des cas, les tiques ne meurent pas en hiver. D’après le Ministère de la conservation et des ressources naturelles de Pennsylvanie, le temps froid n’élimine qu’environ 20 % de la population de tiques. La plupart d’entre elles trouve un moyen de rester au chaud. Certaines restent actives lorsque les températures sont supérieures au point de congélation, si elles trouvent un endroit chaud comme le dos d’un cerf. D’autres tiques entrent en diapause jusqu’au printemps.

Certaines espèces de tiques s’enfouissent profondément dans le sol. D’autres se réfugient sous les feuilles et l’écorce des arbres.

Que deviennent les punaises de lit en hiver ?

Les punaises de lit peuvent généralement survivre à des températures légèrement supérieures au point de congélation. Sensibles au froid, elles ne peuvent survivre que quelques jours à des températures inférieures à cela.

Elles succombent souvent après quelques jours d’exposition à des températures inférieures à zéro. Malheureusement, les maisons constituent l’habitat idéal pour que les punaises de lit survivent pendant les mois d’hiver. Si elles sont à l’intérieur, elles peuvent rester actives toute l’année.

Pendant l’hiver, les punaises de lits sont moins enclines à se déplacer. En effet, elles préfèrent se terrer plutôt que de risquer de faire du stop quelque part où il ferait trop froid. Il est possible que les risques d’infestation soient plus faibles à ce moment-là. Ils n’ont pas besoin de beaucoup de nourriture et peuvent en fait vivre plus d’un an – 400 jours, selon certains, pour être exact – sans nourriture. Cela leur permet de se cacher pendant un certain temps au cours des mois d’hiver sans se déplacer.

Que deviennent les blattes en hiver ?

Les cafards existent depuis des millions d’années, et ont une capacité d’adaptation formidable. Mais les blattes sont-elles capables de survivre au froid ? En général, la plupart des blattes peuvent survivre toute l’année, tant qu’elles ont facilement accès à un environnement chaud et humide.

Lorsqu’elles sont prises dans des températures froides, les blattes peuvent ralentir considérablement et se regrouper pour se réchauffer. Les basses températures peuvent induire une diapause, ce qui peut :

  • ralentir son métabolisme,
  • arrêter sa croissance,
  • limiter sa reproduction.

La blatte germanique (Blattella germanica), par exemple, préfère un habitat intérieur humide à proximité de sources de nourriture et d’humidité. C’est pourquoi cette espèce préfère les cuisines et les salles de bains, surtout pendant les mois d’hiver.

La blatte américaine (Periplaneta americana), quant à elle, vit à l’extérieur dans les climats plus chauds. Dès que la température baisse, ce type de blatte migre en masse dans les maisons ou les grands bâtiments commerciaux. On la retrouve alors dans les restaurants, les épiceries, les usines de transformation alimentaire et les hôpitaux. D’autres individus entrent en diapause à l’extérieur pendant tout l’hiver.

Les blatte rayée (Supella longipalpa) aiment aussi la chaleur et préfèrent vivre près des moteurs électriques produisant de la chaleur, comme ceux des appareils électroménagers et électroniques. Elles ont également tendance à apprécier les hauteurs.

Que deviennent les termites en hiver ?

Les termites peuvent avoir plusieurs réactions différentes au froid. Mais ils n’hibernent pas. La plupart d’entre eux recherchent des espaces chauds pour survivre à la saison.

Ce qui arrive aux termites pendant l’hiver dépend fortement de l’espèce spécifique et du climat. Dans les climats plus froids, les termites souterrains s’enfoncent plus profondément dans le sol sous la ligne de gel pour rester au chaud. Lorsqu’une couche de neige recouvre le sol, elle leur procure un peu plus de chaleur. La colonie se recroqueville et attend que passe l’hiver. Cela peut suspendre la production d’œufs et, si l’hiver est assez long ou si aucune couche de neige ne les isole, la colonie peut s’éteindre.

D’autres espèces, comme les termites du bois sec, cherchent un abri dans le bois sec. Après le dernier gel, généralement au printemps lorsque la température atteint environ 70 degrés Fahrenheit, les jeunes termites mâles et femelles sortent de leur nid pour trouver un partenaire et un nouvel emplacement, qui peut souvent être à l’intérieur de nos maisons. Dans les climats plus chauds ou les maisons chauffées, où la température est contrôlée, les termites peuvent être actifs toute l’année.

Que deviennent les araignées en hiver ?

Si vous voyez des araignées à l’intérieur de votre habitation ou local en hiver, elles ont probablement été là toute l’année. En fait, d’après le Burke Museum, Généralement moins de 5% des araignées que vous voyez à l’intérieur ont déjà été à l’extérieur. En général, elles ne migrent pas à l’intérieur pour se réchauffer comme d’autres insectes. Mais elles peuvent s’y retrouver pour différentes raisons :

  • Elles suivent des insectes attirés par la lumière à l’intérieur. Les araignées elles-mêmes ne sont généralement pas attirées par la lumière.
  • Une araignée mâle voyage plus loin que d’habitude pour trouver une compagne.

Les araignées d’extérieur ont généralement tendance à rester dehors en hiver. Et la chaleur de l’intérieur n’est pas particulièrement attirante pour elles. Ces araignées d’extérieur ne cherchent pas la chaleur. Mais entrent en diapause pour hiberner. Elles restent généralement dans des amas de feuilles ou de bois. Bien qu’au ralenti, les araignées restent actives. Elles peuvent donc sortir de leur cachette lors des journées plus chaudes pour trouver de la nourriture. Pendant la diapause, la cuticule de nombreuses araignées se durci à cause du froid. Elles vont aussi accumuler de petites molécules de glycérol qui leur serviront d’antigel pendant l’hiver. Cet antigel aide les araignées à rester en vie par grand froid. Il leur faut du temps pour accumuler ce composé.

Lire également : 10 infos insolites sur les araignées

Que deviennent les moustiques en hiver ?

Beaucoup de gens semblent penser que les moustiques meurent en hiver. La réaction d’un moustique aux températures froides varie considérablement selon les espèces. Contrairement à la croyance populaire, ces insectes piqueurs hibernent. Lorsque les conditions météorologiques s’améliorent, les moustiques femelles se réveillent. Elles cherchent alors une source de sang pour se nourrir et commencer à développer leurs œufs.

Pour certaines espèces, les femelles pondent des œufs à l’automne dans l’eau stagnante ou dans le sol. Là, les œufs entrent en diapause et suspendent leur croissance. Les femelles et les mâles adultes meurent pendant l’hiver. Au printemps, les œufs éclosent et partent à la recherche de nourriture.

Certains moustiques trouvent des trous chauds où se cacher pour la durée de la saison.

D’autres espèces de moustiques entrent également en diapause et ralentissent leur développement pour passer le froid. Pour des espèces comme le Culex pipiens, la diapause des moustiques femelles consiste à prendre dix fois leur poids moyen et à passer l’hiver dans un endroit sûr et chaud. Malheureusement pour les moustiques mâles, seules les femelles peuvent le faire. Les mâles meurent en hiver.

Lire également : Lâcher de moustiques stériles par drone, l’île de La Réunion fait le buzzz…

Que deviennent les abeilles et les guêpes en hiver ?

Les reines de guêpes et de frelons ne meurent pas à l’automne comme les bourdons. Elles vont plutôt trouver un endroit chaud, sec et protégé pour hiberner pendant les mois d’hiver. Un grenier ou une remise constitue un emplacement idéal pour le nouveau nid. Et la reine choisit souvent d’y attendre le froid. Lorsque le temps commence à se réchauffer, elle commence à mâcher du bois pour construire les premiers rayons du nid. Elle pondra ensuite des œufs pour faire croître la nouvelle colonie.

Lorsqu’on trouve un nid « apparu du jour au lendemain », en réalité, le processus a commencé il y a longtemps !

Lorsque les températures baissent et que leurs sources de pollen disparaissent, les abeilles et les guêpes, comme presque tous les autres insectes, réagissent de diverses manières. Cela dépend de l’espèce et du stade de développement de leur cycle de vie.

Les abeilles domestiques réagissent en groupe au froid. Elles retournent toutes à la ruche et se regroupent autour de leur reine. Ensuite, elles font vibrer leurs ailes pour maintenir la foule à une température agréable et garder la reine au chaud. De plus, toutes les abeilles se tournent vers l’intérieur de la ruche, de sorte qu’aucune abeille n’a froid. Les abeilles consomment également beaucoup de miel pour se nourrir.

Quant aux guêpes, un grand nombre d’entre elles meurent en hiver. Au début de l’automne, les femelles accouplées trouvent un endroit sûr et protégé pour passer l’hiver. Elles restent généralement immobiles pendant cette période. Le reste de la colonie de guêpes s’éteint. Même les femelles peuvent avoir du mal à survivre à l’hiver en raison de la menace d’autres prédateurs et de la famine. De plus, si l’hiver est exceptionnellement doux, les reines peuvent émerger avant que les sources de nourriture ne soient disponibles et avoir du mal à suivre le rythme de la sortie de diapause.

Que deviennent les fourmis en hiver ?

Il n’est pas fréquent de voir une armée de fourmis marcher sur le comptoir de la cuisine en plein hiver. Cela ne veut pas dire qu’elles ne sont pas à proximité. Les fourmis réussissent très bien à passer l’hiver en plein air, y compris dans nos jardins. La plupart des fourmis passent l’hiver à l’extérieur, au sein de leurs colonies.

En général, lorsque les températures baissent à l’automne, elles se gavent de nourriture pour survivre pendant de longues périodes sans manger.

À l’arrivée du froid hivernal, leur température corporelle et leur productivité diminuent considérablement. Elles entrent en dormance. Elles ferment donc leur colonie et se terrent jusqu’au printemps. Dès que la température remonte, les fourmis sortent de leurs sites d’hivernage, pleines d’énergie et prêtes à s’attaquer au prochain barbecue.

Les colonies qui sont à l’intérieur ou situées dans des climats doux peuvent rester actives tout l’hiver. Les fourmis ne migrent généralement pas à l’intérieur pendant l’hiver, mais si leur colonie se trouve déjà à l’intérieur d’un bâtiment, elles n’en sortiront pas non plus.

Lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
61
Bravo
22
Instructif
46
Intéressant
60

Découvrez aussi

commentaires clos