Insectes VolantsScience & Biodiversité

Le secret des ailes du moustique tigre

gros plan moustique tigre
©Doctissimo

Une étude menée aux îles Baléares, en Espagne, étudie les différences des formes d’ailes de moustiques afin de nous fournir des informations sur leur comportement afin d’améliorer les campagnes de lutte anti-vectorielle. En effet, les ailes de moustiques diffèrent selon son rôle fonctionnel, de leur sexe et également de facteurs environnementaux externes.

Cette étude se base sur un outil, la morphométrie géométrique qui est utilisée pour décrire les variations de forme des organismes, à travers la position relative de certains points. Les ailes d’insectes sont des structures idéales pour ce type d’étude en raison de leur forme bidimensionnelle et du fait que les jonctions anatomiques naturelles des veines alaires sont idéales pour la collecte de points de référence.

Cette méthodologie s’est avérée efficace pour étudier les dissimilarités morphologiques et les micro/macroévolutions dans les populations de moustiques, causée par des pressions exogènes (externe) ou endogènes (interne), et qui peuvent affecter différemment les mâles et les femelles. Les modèles de forme des ailes de moustiques peuvent fournir des informations sur leur comportement, ce qui est très intéressant pour améliorer les campagnes de lutte antivectorielle.

Cette étude a été menée à Majorque sur les moustiques tigres (Aedes albopictus) qui sont vecteurs en Europe de la dengue et du chikungunya, établies aux îles Baléares afin d’étudier son dimorphisme sexuel en fonction des variations de la forme de ses ailes et ainsi analyser les populations mâles et femelles qui sont influencées différemment par des pressions environnementaux. 

Ces facteurs peuvent affecter des caractéristiques tels que la longévité, la taille corporelle, le développement larvaire ou la fertilité des moustiques, ainsi que leur comportement par rapport à l’activité de vol, à la recherche d’hôtes ou à la fréquence d’alimentation.

Géométrie des ailes du moustique tigre

La différence entre la géométrie des ailes des moustiques mâles et femelles se répercute sur la différence de besoins fonctionnels : 

  • Le moustique tigre mâle reste près des sites de reproduction et se nourrit de sources de sucre telles que les fleurs en attendant de s’accoupler
  •   Le moustique tigre femelle quant à elle doit chercher des hôtes (nous) pour obtenir du sang afin d’effectuer ce que l’on appelle l’ovogenèse qui est le processus biologique discontinu aboutissant à la formation d’un gamète femelle pour former l’ovulation et cherche des habitats aquatiques pour la ponte. 

Selon les études réalisées, les modèles de forme des ailes sont spécifiques à chaque sexe et reflètent les mécanismes utilisés par chaque sexe pour faire face aux pressions sélectives.

L’étude aux Baléares

L’étude se nomme “Evidence of Wing Shape Sexual Dimorphism in Aedes (Stegomyia) albopictus” à Majorque, en Espagne, réalisée par Júlia López-Mercadal, Carlos Barceló et Miguel Angel Miranda de l’Université des Baléares (UIB) ainsi qu’André Barretto Bruno Wilke de l’Université de Miami et porte sur l’analyse des modèles de variation de la forme des ailes des moustiques tigres mâles et femelles. 

Les moustiques sont recueillis sur le campus de l’UIB avec des moustiques élevés en laboratoire à partir d’œufs prélevés par des pièges de ponte. 

Les chercheurs ont analysé l’aile gauche d’exactement 123 femelles et de 118 mâles sur la base de 18 points de référence. 

Résultats ? Il existe des niveaux élevés de dimorphisme sexuel entre moustique tigre mâle et femelle. 

Les ailes mâles étaient étroites et allongées, tandis que celles des femelles étaient plus larges et plus courtes.

outil morphométrie géométrique comparant avec des points les ailes de mâles et de femelles moustiques

Voici la comparaison des ailes de moustiques mâles et femelles avec 18 points de références sélectionnées pour l’analyse.

Mâles = Bleu 

Femelles = Rouge  

Les différences les plus marquées ont été observées dans les zones centrales de l’aile (points 2, 10, 17 et 18), probablement en raison des différents besoins de stabilité mécanique et de robustesse des ailes. Le changement de comportement de l’activité de vol dû à la recherche d’hôtes, à la prise de sang et à la ponte des femelles, ce qui peut-être un facteur important qui détermine ces différences dans la forme des ailes entre les mâles et les femelles.

Les résultats ont également montré que la variation du motif de la forme des ailes était associée à la saisonnalité, constatant que le chevauchement des formes a eu lieu chez les moustiques des deux sexes recueillis au printemps. En revanche, les moustiques femelles capturés à l’automne ont montré des niveaux de similitude plus faibles dans la configuration de la forme des ailes par rapport à l’été et au printemps. Des facteurs abiotiques locaux, tels que la température, l’humidité, le paysage et la présence d’écloseries, pourraient influencer la microévolution de l’espèce.

Ces résultats indiquent que différentes conditions (extrinsèques ou intrinsèques) de chaque saison peuvent affecter de manière significative la forme de l’aile chez les deux sexes d’Ae. albopictus et, peut-être, d’autres traits morphologiques et physiologiques.

Selon les auteurs, ces résultats devraient être pris en compte pour l’élaboration de stratégies de lutte contre les moustiques plus efficaces et plus spécifiques.

Source : Preuve de dimorphisme sexuel en forme d’aile chez Aedes (Stegomyia) albopictus à Majorque, Espagne, Frontières de l’écologie et de l’évolution

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
2
J'adore
2
Etonnant
2

Découvrez aussi

commentaires clos