ActualitésDésinsectisation

Détection canine de la punaise de lit [PODCAST]

podcast punaise de lit détection canine

Nous avons déjà consacré une émission à la fameuse punaise de lit, une émission que vous pouvez écouter ou réécouter sur notre site… Aujourd’hui, nous continuons sur ce sujet en abordant le thème de la détection canine de la punaise de lit. Chiens et punaises font-ils bon ménage ? Une question qu’on ne pensait pas se poser un jour, mais la vie est pleine de surprises. Et c’est tant mieux !

Par Hélène Frontier

La punaise et le chien, le chien et la punaise… Pour en parler, nous avons la chance d’avoir de vrais experts de terrain autour de la table :

  • Sébastien Pizzocaro, président du Syndicat des experts de détection canine des punaises de lit (SEDCPL) et directeur adjoint de la société EcoFlair ;
  • Thomas Fiecha, fondateur de l’entreprise K9 Détection nuisibles ;
  • Olivier Gremaud, fondateur de l’entreprise Cynoscan (et descendant de deux générations d’experts canins!!) ;
  • Hélène Frontier, journaliste spécialisée dans la 3D (dératisation, désinsectisation, désinfection).

Cette émission, présentée par Félix Barrès, a été réalisée par Vincent Malone, dans les studios du Poste Général.

Détection canine de la punaise de lit : une passion

Les trois experts travaillaient déjà avec le chien dans des domaines de compétences différents.

Thomas Fiecha travaillait dans la sécurité et il a désiré apporter son savoir-faire et ses compétences au service de la population.

Olivier Gremaud a quant à lui été recruté par une société active dans le domaine de la détection canine des punaises de lit pour faire l’entraînement de leurs chiens. En effet, le seul dressage ne suffit pas. Il est nécessaire de faire une formation continue qui doit être faite en permanence de la vie du chien. C’est là qu’il a commencé à se passionner à la fois pour l’insecte et pour la problématique.

Sébastien Pizzocaro a fait preuve d’un grand scepticisme lorsqu’il a su qu’une amie faisait l’acquisition d’un chien pour un problème de punaises de lit. Et les premières heures à regarder les chiens détectés des punaises de lit, il avoue avoir été « bluffé ». Très vite, il s’est lancé dans cette aventure qui lui semblait une évidence. Il est désormais membre de l’INELP.

Le flair du chien pour détecter les punaises

Qu’on cherche de l’explosif, de la drogue, des personnes, ou des punaises, tout repose sur le flair du chien. Les méthodes de travail sont peu ou prou les mêmes. En revanche, les experts s’accordent à dire rechercher une punaise de lit est beaucoup plus complexe. Si tous les chiens sont capables de faire de la détection canine de punaises de lit, certaines races s’y prêtent plus que d’autres : chiens de chasse, bergers allemands, malinois, labrador…

Généralement, il est préférable d’avoir un chien joueur avec un gros caractère. Le travail de détection canine est un travail épuisant pour le chien, souligne Thomas Fiecha.

D’après Sébastien Pizzocaro, il y a des cas d’infestation de punaises de lit qui ne nécessitent pas de détection canine. Ça peut être indispensable dans certains cas ou un grand confort dans d’autres cas. Il rappelle que la détection canine permet trois services principaux :

  • faire un diagnostic (cela permet d’exclure des zones et donc de réaliser une économie sur les traitements futurs),
  • le contrôle après traitement (qui peut devenir indispensable dans certaines situations),
  • le passage préventif (afin de détecter une infestation de manière précoce).

Olivier Gremaud ajoute le facteur psychologique car une détection canine permet de rassurer les gens. En effet, les gens sont très marqués psychologiquement lorsqu’ils ont vécu une histoire de punaises des lits et souvent le chien permet de les rassurer à la fin d’un traitement.

Lire également : Punaise de lit et détection canine, pour le meilleur et pour le pire

Thomas Fiecha insiste sur le fait que la détection canine, grâce à la précision du diagnostic, permet un choix éclairé du traitement contre la punaise de lit. On rappelle d’ailleurs à toutes fins utiles que la détection canine n’est en aucun cas un traitement !

Dressage et utilisation du chien dans la détection de la punaise de lit

Détection punaise de lit et faux marquages

Selon Thomas Fiecha, le chien est capable de détecter toutes les odeurs, de l’œuf à l’adulte en passant par tous les stades. Il peut même détecter les mues. Le dressage inclut donc la discrimination des odeurs. Il estime que le conducteur du chien doit aller vérifier si le marquage est correct. Qu’appelle-t-on le marquage ? C’est lorsque le chien indique la présence de punaises de lit.

Olivier Gremaud part du principe que le chien sait discriminer les odeurs. Par conséquent, un chien opérationnel est capable de faire cette discrimination et le conducteur va toucher le moins possible les meubles. Il prend pour exemple l’hôtellerie de luxe pour lequel une telle démarche est impossible. Il ajoute que la punaise de lit est lucifuge. Si l’on commence à fouiller, on crée des puits de lumière et on peut faire fuir l’insecte.

Sébastien Pïzzocaro pense en effet que le démontage ne doit pas du tout être systématique. Selon lui donc, si une inspection visuelle poussée est fortement recommandée, il faut faire confiance à son chien.

Consulter également : Punaise de lit : la solution des chiens renifleurs vient changer toute la donne 

Si un chien ne marque pas, cela veut dire qu’il n’y a pas de punaises de lit et inversement. Il y a des exceptions rarissimes, évidemment car rappelons-le, le chien n’est pas non plus infaillible, et normalement, l’expert confirme ce que « dit » son chien.

Les protocoles peuvent différer mais généralement, le chien ne passe pas pendant les traitements. Thomas Fiecha met en garde sur la terre de diatomée qui peut causer des lésions à l’animal.

Un dressage du chien permanent et à plein temps

Il y a différentes techniques de dressage. On peut utiliser la récompense, c’est ce que l’on appelle du renforcement positif. Olivier Gremaud explique que si les prix d’une détection canine de punaise de lit sont assez chers, c’est en raison du travail énorme qui est réalisé en amont pour le dressage du chien.

Thomas Fiecha met en garde contre la routine et indique qu’il ne faut pas trop faire travailler son chien.

Les équipes cynophiles travaillent sur des odeurs qui sont dans des tubes importés d’Angleterre.

Détection canine de punaise de lit : les questions qui fâchent

Des témoignages d’arnaques nombreux

L’idée [de la démarche qualité] est de montrer ce qui est positif et surtout ce à quoi la clientèle du service de détection canine de punaises de lit doit s’attendre ».

Sébatien Pizzocaro, président du Syndicat des experts de détection canine des punaises de lit (SEDCPL)

Tarifs exorbitants, faux marquages, chien non opérationnel… Est-ce que ces arnaques existent? Sont-elles fréquentes ? Existe-t-il un certificat de détecteur canin des punaises de lit ?

Olivier Gremaud admet que , comme dans tous les métiers, les arnaques concernent aussi le secteur de la détection canine des punaises de lit. Il n’y a pas de certification officielle ni même de titre professionnel.

C’est pour cette raison que Sébastien Pizzocaro a créé le SEDCPL, pour tenter de charter et d’organiser le secteur. L’activité est en plein développement et un grand nombre de sociétés voit le jour depuis quelques années. Il était donc nécessaire de commencer à organiser et fédérer la profession.

Une démarche qualité est une condition sine qua non à la progression d’un secteur, en particulier aux yeux des autorités. Il y a une réelle attente de la part des partenaires professionnels également. Le SEDCPL s’est donc employé à créer une démarche qualité qui est désormais disponible. « L’idée est de montrer ce qui est positif et surtout ceux à quoi la clientèle du service de détection canine de punaises de lit doit s’attendre », indique Sébatien Pizzocaro.

Un premier accord a été signé entre la CS3D et le gouvernement pour un plan de lutte contre la punaise des lits. Un deuxième accord du même type a été signé deux ans plus tard en incluant cette fois-ci la détection canine dans la démarche. Le plan est devenu interministériel et ne concerne plus le seul ministère du logement. Il concerne aussi le ministère de la santé car la punaise de lit est devenue un problème de santé publique aux yeux des autorités.

En vertu de cet accord, les sociétés mettent en avant désormais le site info conso, qui permet de dénoncer les arnaques dont on pourrait être victime en tant que client.

Vous pouvez retrouver notre podcast sur la punaise de lit :

Consulter également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
29
Bravo
25
Instructif
27
Intéressant
28

Découvrez aussi

commentaires clos