DératisationProduits

Goodnature® A24, efficace sur les souris grises ? Le verdict !

Piège Goodnature rongeurs
© Goodnature

Dans le monde entier, les pièges Goodnature® A24 servent au contrôle des rats et des fouines. Ils ont été développés et testés pour ces cibles-là. Mais aucun test d’efficacité en bonne et due forme n’a été effectué pour une utilisation contre les souris grises. Une étude a récemment permis de vérifier les normes de bien-être animal et l’efficacité du dispositif. Qu’en est-il ?

Par Hélène Frontier

Sur 80 souris testées, 67 ont déclenché des pièges. 64 souris sont mortes en 51 secondes en moyenne. 3 souris ont nécessité une euthanasie car elles étaient encore en vie 2 minutes après avoir été frappées par le piège.

Goodnature® A24 et le bien-être animal : un effet létal en 51 secondes

L’objectif de l’étude était de tester l’efficacité des A24 contre les souris grises sauvages. Les auteurs ont d’abord réalisé des essais en cage et en enclos pour déterminer si le temps écoulé entre l’impact du A24 et la mort était court.

En effet, il existe de nombreuses interprétations de ce qui constitue une mort sans cruauté. Cependant, une période courte entre l’administration de l’action létale et la mort est une caractéristique clé décrite dans les réglementations sur le bien-être animal, telles que le Comité consultatif national néo-zélandais sur le bien-être animal (NAWAC pour National Animal Welfare Advisory Committee).

D’après les lignes directrices NAWAC 2019, les A24 correspondent à des pièges mortels de classe B contre les souris grises. En effet, les résultats démontrent que lorsque les souris grises déclenchent des A24, elles subissent une mort quasi-instantanée qui survient en 51 secondes environ.

Seulement 3 souris (sur 64) ont nécessité l’intervention des chercheurs et une euthanasie car elles étaient encore en vie 2 minutes après avoir été frappées par l’A24. Les 64 souris restantes sont mortes en 51 secondes en moyenne (50,9 exactement), la plage allant de 19,8 à 120 secondes.

Lire également : Prévenir les infestations de rongeurs en 3 étapes

Plus de 83% des souris déclenchent le piège A24

Les chercheurs ont également évalué l’attractivité du piège. Pour cela, ils ont varié le type de leurre (beurre de cacahuète vs leurre au chocolat Goodnature®). Ils ont aussi varié la configuration du piège (vertical vs incliné dans un support de piège).

D’après les résultats, les A24 semblent adéquats pour une utilisation contre les souris, surtout s’ils sont appâtés avec du beurre de cacahuète et inclinés dans des supports.

En effet, sur les 80 souris testées, 67 ont déclenché des pièges.

De plus, l’appâtage des A24 avec du beurre de cacahuète a entraîné une mortalité significativement plus élevée (98%) qu’en utilisant le leurre au chocolat Goodnature® (70%). Les souris ont déclenché des A24 appâtés avec du beurre de cacahuète 2,3 fois plus rapidement que le leurre au chocolat Goodnature®.

Elles les ont déclenchés 2,7 fois plus rapidement si les A24 étaient inclinés dans des supports plutôt que positionnés verticalement.

Lire également : Gestion des rongeurs, à qui avons-nous affaire ?

Le fonctionnement du Goodnature® A24

Les pièges à réinitialisation automatique Goodnature® A24 rat & fouine (également appelés A24) sont largement utilisés pour le contrôle des rats invasifs (Rattus spp.).

Dans les pièges à ressort simples, les animaux accèdent à l’appât et au piège le long d’une surface non couverte. A contrario, les A24 sont composés de cylindres verticaux et horizontaux entrecroisés. Les rongeurs doivent escalader l’intérieur des parois cylindriques pour atteindre l’appât et la gâchette. Le composant multi-kill du piège A24 est associé à une cartouche de CO2 qui alimente un piston dirigé vers la tête d’un rat ou d’une fouine qui déclenche le piège. Une fois l’impact survenu, le piston se réinitialise automatiquement.

Les A24 peuvent tuer jusqu’à 24 rats avec une cartouche de CO2. De plus, ils peuvent conserver leur attractivité et leur fonctionnalité pendant 4 à 6 mois s’ils sont utilisés avec un leurre longue durée (leurre au chocolat Goodnature®).

Ces pièges représentent une alternative aux traitements rodonticides et aux pièges à capture unique. En effet, les traitements rodonticides nécessitent souvent un réappâtage fréquent et suscitent un risque environnemental élevé. Les pièges à capture unique quant à eux nécessitent généralement des coûts de main-d’œuvre élevés pour être entretenus. Cela est notamment dû au fait qu’il faut fréquemment réappâter et réinitialiser les pièges pour qu’ils soient efficaces.

Pourquoi tester le Goodnature® A24 sur les souris

Le piège Goodnature® A24 peut être un outil efficace pour contrôler les souris grises. Cependant, il était nécessaire de tester son efficacité et son humanité avant son utilisation généralisée et son déploiement sur le terrain.

En effet, les souris domestiques sont beaucoup plus petites que les rats et les fouines pour lesquels les A24 ont été développés et testés. Par exemple, les souris sont 5 à 20 fois plus petites que les rats sauvages cibles à Hawaï. Ainsi, il était est plausible que le piston de l’A24 manque complètement la souris grise qui aurait déclenché le piège ou qu’il la mutile.

Pour que les pièges mortels rongeurs soient acceptables selon les lignes directrices de la NAWAC (2019), il existe un nombre maximal autorisé d’animaux conservant des réflexes cornéens :

  • après 3 minutes et 5 minutes pour la désignation de classe B,
  • et 30 secondes et 3 minutes pour la désignation de classe A.

Un réflexe cornéen est clignement instantanée et involontaire des paupières provoqué par une stimulation de l’œil.

Par exemple, selon les lignes directrices de la classe B, soit 10/10 soit 13/15 animaux cibles doivent être inconscients de manière irréversible dans les 3 minutes suivant la capture.

Lire également : 6 étapes pour lutter contre les rongeurs

Quelques détails sur l’étude

Au cours des essais, les souris ont fréquemment visité les pièges. Le temps moyen de déclenchement était d’environ 4 heures 30.

Une fois que les normes de bien-être animal ont été prouvées, des essais en arène ont permis de simuler les conditions de terrain pour des tests d’efficacité supplémentaires et pour comparer les A24 aux pièges souris classiques. L’objectif de ces essais était de déterminer quel type de piège (pièges à ressort ou A24) fonctionnait le mieux dans des conditions de terrain.

Ainsi, les chercheurs ont relâché des groupes de cinq souris maximum dans une arène de 24 m2 contenant :

  • deux A24 : 25 souris ont déclenché des A24 et sont mortes ; les souris déclenchaient des A24 lorsque les carcasses étaient à proximité.
  • deux pièges à pression + deux A24 : l’une des 38 souris a survécu aux essais de 9 jours ; si les pièges à pression étaient réinitialisés toutes les 24 heures, ils tuaient beaucoup plus de souris que les A24. Mais s’ils n’étaient pas réinitialisés pendant les essais, les A24 tuaient beaucoup plus de souris que les pièges à pression.

Cette étude a été réalisée dans le cadre du Island Invasives Symposium (symposium sur les espèces envahissantes insulaires) lors de la 29ème Vertebrate Pest Conference qui s’est tenue à Santa Barbara (Californie, États-Unis) en mars 2020. Ce symposium a réuni 22 conférenciers de 7 pays. Il a été à l’origine d’un numéro spécial de Management of Biological Invasions. Management of Biological Invasions est une revue internationale en accès libre et à comité de lecture; Elle se concentre sur la recherche appliquée sur les espèces exotiques et les invasions biologiques dans les écosystèmes aquatiques et terrestres du monde entier.

La Vertebrate Pest Conference se tient tous les 2 ans. Depuis sa création dans les années 1960, elle fournit un lieu d’échange d’informations et de solutions pour la gestion des espèces envahissantes et des vertébrés nuisibles.

 

Sources : Notwithstanding the ProQuest (en) | Lignes directrices de la NAWAC (en)

 

Lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
11
Bravo
14
Instructif
12
Intéressant
13

Découvrez aussi

commentaires clos