Dératisation

Des rats à l’intérieur ? Ne faites pas entrer l’accusé !

©torook

Un technicien hygiéniste est confronté à une infestation de rats chez un client. Il exécute un plan de prévention contre les nuisibles chez ce client depuis un moment. Mais les rats n’avaient jamais posé de problème auparavant. Qu’est-ce qui lui échappe ? Il pose la question à Dan Baldwin, directeur des services techniques, de formation et de réglementation pour Terminix Commercial. L’expert lui répond ceci…

Dans cet article, nous allons répondre à ces questions :

  • Comment repérer par où les rats entrent dans les installations ?
  • Comment savoir où les rats se cachent ?
  • Comment restreindre la circulation des rats dans des locaux ?
  • Quels conseils suivre pour mener à bien une dératisation ?

Par Hélene FRONTIER

Pourquoi des rats à l’intérieur ? Un début de réponse

Les rongeurs, les rats, ont les mêmes besoins fondamentaux que nous. Ils ont même certains de nos besoins psychologiques. Les animaux ont besoin de nourriture, d’eau, de chaleur et d’un abri. Ils ont également un sentiment d’appartenance à leur communauté. Ils explorent leur environnement pour satisfaire leurs besoins fondamentaux et interagir avec le monde qui les entoure.

Lorsque vous essayez de résoudre le problème, posez-vous donc la question suivante : « Si j’étais un animal couvert de fourrure, affamé et frigorifié, que ferais-je et où irais-je ? »

Tout d’abord, identifiez comment les rats entrent dans le bâtiment. Il existe trois possibilités de base.

Par où entrent les rats ?

Grâce à une inspection minutieuse, l’opérateur de lutte antiparasitaire trouve généralement des indices. En effet, les trous et les interstices de l’installation, les marques de frottement et les bords rongés indiquent souvent la voie à suivre. Dans la mesure du possible, essayez d’éliminer ce qui attirent les rongeurs à proximité du bâtiment, comme les débris alimentaires ou un abri potentiel ou un passage.

Le piégeage et l’exclusion au cours d’une même visite fonctionnent bien. En fait, cela a tendance à atténuer l’impact de la néophobie, car tout est nouveau, et pas seulement vos pièges.

Des rats chez vous : où se cachent-ils ?

Pensez aux structures connectées ou aux passages des installations souterraines. Soyez prêt à investir votre temps dans la recherche. Vous devez explorer tout ce qui peut l’être en toute sécurité. Avec l’accord de votre client, ouvrez les portes, regardez dans les faux plafonds et les placards de service. Et si vous pensez que les rongeurs se déplacent à l’intérieur des murs, travaillez en étroite collaboration avec votre client pour ouvrir les murs et autres zones cachées. Vous pourrez ainsi les inspecter, prendre des mesures correctives, éradiquer ou exclure les rongeurs selon la situation.

Les rats circulent ? Les habitudes du client

C’est le plus difficile du point de vue des relations prestataire-client. Les clients comptent sur le professionnel de la lutte antiparasitaire pour résoudre leurs problèmes. Ils ne veulent pas entendre « ce n’est pas ma faute, c’est la vôtre ou celle de votre fournisseur », même si c’est vrai.

Qu’il s’agisse de leur demander de fermer des portes ou de les former à l’inspection des marchandises entrantes, allez-y doucement. Faites preuve de compassion et de sollicitude. Et avancez en partenariat avec vos clients pour résoudre les problèmes. Ne les laissez jamais se sentir abandonnés.

Dans tous les cas cependant, rappelez-vous la fonction principale que nous remplissons. Les opérateurs de lutte antiparasitaire contribuent à maintenir un environnement sans nuisibles pour leurs clients. Aider ne signifie pas que nous pouvons (ou devons) tout faire pour eux. Car c’est impossible.

Des rats dans la structure ? En d’autres termes…

  • Sachez identifier les nuisibles que vous êtes susceptibles de rencontrer. Ceci est particulièrement important si vous déménagez dans une nouvelle zone de service. Les espèces de rongeurs ne sont pas uniformes dans tout le pays, et la pression exercée par les rongeurs peut varier considérablement d’une ville à l’autre, voire d’un quartier à l’autre.
  • Exercez votre curiosité intellectuelle. Cherchez tous les endroits où le nuisible peut s’introduire, se cacher et se déplacer. Si vous ne trouvez pas facilement les points d’entrée, le refuge ou la source de nourriture, continuez à chercher jusqu’à ce que vous y arriviez. Placez des moniteurs avec des appâts de repérage non toxiques aux endroits appropriés, ou utilisez d’autres matériaux « adaptés au site » pour savoir où les rongeurs se déplacent.
  • Trouvez, documentez et communiquez tous les éléments qui doivent être pris en compte.
  • Continuez le suivi (monitoring) selon un calendrier adapté à l’ampleur du problème et à l’environnement.

 

Source : Pest Management Professional

A lire également : 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
5
J'adore
2
Etonnant
0

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos