Business

Parasitec 2021, un retour en grandes pompes

On l’attendait depuis longtemps. Tout le monde était sur les starting-blocks. Parasitec Paris 2021 a eu lieu du 17 au 19 novembre, réunissant la plupart des acteurs de la lutte antiparasitaire en un seul lieu. Cet événement signé PC Média attise toutes les convoitises, fédère la profession… et attire du beau monde.

Les tendances de l’édition 2021 de Parasitec :

  • des pièges mécaniques et la lutte alternative
  • des pièges connectés et outils de gestion digitaux
  • la détection canine comme outil de diagnostic
  • la formation mise en avant, notamment l’accompagnement CEPA
  • des drones

Auteur : Hélène Frontier

Ne parlons pas de la Porte de la Villette… ce qui nous intéresse est à l’intérieur du Paris Event Center. Nous avons arpenté les allées pendant 3 jours. Nous avons rencontré bien des exposants et des visiteurs. Mais il est impossible de citer tout le monde dans cet article. N’en prenez pas ombrage ! Ce n’est que partie remise…

Parasitec 2021 en 3D

Nous n’avons pas encore les chiffres exacts du nombre de visiteurs. Les données certifiées paraitront d’ici peu. A vue d’œil, c’est la journée du jeudi qui semble avoir été la plus dense. Le flot de visiteurs a été continu le mercredi. Quant au vendredi, il y avait encore pas mal de fréquentation, grâce notamment au programme de conférences du matin. Bien vu !

D’après les échos, nombreux étaient les exposants qui s’attendaient à une fréquentation franchement plus faible. Comme à l’habitude, plusieurs d’entre eux ont souligné la qualité du visitorat et donc des relations d’affaires qui ont été conclues.

Les tendances du marché français de la lutte antiparasitaire en 2021

Tous les exposants proposaient des solutions ou des services pour résoudre des problématiques concrètes. La majorité des exposants proposaient des solutions anti-nuisibles. Parmi elles, il y avait des biocides mais également de nombreux pièges mécaniques, dont beaucoup sont désormais connectés. A ce sujet, les outils connectés et digitaux font une entrée fracassante sur le marché de la lutte antiparasitaire.

Parmi les tendances du marché, la lutte alternative était dans toutes les bouches et sur la plupart des stands. La demande est réelle et de nouveaux acteurs, comme Biocinov, se positionnent sur ce segment. Largement plus présente qu’en 2018 aussi, la détection canine à elle seule a comptabilisé 4 stands.

La société Eco Flair était déjà présente sur les éditions précédentes. Cette année, Punaises Expert était de la partie ainsi que l’INELP. Présente également sur le salon, l’Union nationale de détection canine de punaises de lits (UNDCP) est un groupement de plusieurs entreprises spécialisées dans ce domaine.

La formation était également un thème fort dans les allées de Parasitec. On a pu constater que de grandes entreprises comme Lodi Group mettent l’accent sur les formations et notamment sur la certification CEPA. Celle-ci deviendra obligatoire pour tous les adhérents de la CS3D. Cela n’échappe pas non plus à l’ISTAV ou IZIPest, qui proposent également des accompagnements.

Les outils digitaux présentés à Parasitec 2021

Bayer propose l’application Pest Partner. Gratuite, elle donne accès à des informations sur les biocides rodonticides ou insecticides – et les nuisibles. Elle est dotée d’un calculateur de dosage pour les pulvérisations. Enfin, elle permet d’envoyer des rapports d’interventions directement aux clients.

Tracker 3D de 4ware est un outil de gestion qui permet de piloter efficacement la lutte antiparasitaire.

L’application Strat, proposée par Lodi Group, est gratuite pendant 3 mois à l’essai. Elle est conçue pour les très petites, petites et moyennes entreprises. Elle simplifie le travail du technicien hygiéniste, le suivi du manager et la traçabilité auprès du client.

D’autres logiciels comme le désormais bien connu Hygisoft, ou encore Stann et Optillio (deux nouveaux venus sur le marché), proposent également de faciliter et optimiser la gestion des entreprises de lutte antiparasitaire.

Les pièges connectés, même pour les insectes

Pratiquement tous les fabricants et/ou distributeurs de solutions anti-nuisibles proposent des pièges connectés. Liphatech a présenté Aegis Connect®. Ensystex propose également des pièges rongeurs connectés en surface (Good Nature) et dans les égouts (Ratél). Ratdar – les appâts connectés – lance un module voies publiques.

Bell Laboratories a profité de Parasitec pour lancer sa gamme iQ™ qui fonctionne sur Bluetooth.

Les versions connectées des pièges Andermatt sont également disponibles. Ekomille, distribué par Edialux, a aussi sa version connectée (ainsi qu’une version « sans souffrance animale »).

Et nous avons remarqué la présence de plus en plus évidente de destructeurs d’insectes volants connectés. Le fabricant français BRC, notamment, a lancé sa gamme TrapManager®. Des pièges à insectes connectés également remarqués sur le stand de Pest West.

La lutte alternative : grande tendance du salon Parasitec Paris

Comme beaucoup de ses confrères, Bayer tente d’apporter une alternative aux produits classiques avec la gamme Harmonix® (Harmonix® Inspyr en insecticide, Harmonix® Rodent Paste en rodonticide).

BASF a lancé un rodonticide alternatif, le Selontra®.

En lutte mécanique, Ratdown a présenté des nouveautés dans ses pièges multi-captures et dans sa gamme proofing également.

Andermatt présentait une gamme de produits à base de Terre de Diatomée.

BRC arrive avec HW Systems pour le traitement thermique des insectes xylophages et des punaises de lit. La société italienne Microwave Technology propose également du traitement thermique ainsi que Thermobile.

Les exposants du salon Parasitec 2021

Aux côtés de quelques nouveaux acteurs sur le marché, les incontournables de Parasitec ont exposé leurs innovations.

Faut-il tous les nommer ? Il y avait 94 exposants ! Abiotec, Activa, Adkalis, AIR’ adik, Andermatt France, AP&G Company Inc. Catchmaster, Armosa, B.A.S., Babolna Bio, BASF, Bayer, Bell Laboratories, Biocinov, Biopreparaty, Bleu Line – Spray team, Bluestar, BRC, BuzzBusters, Catchall Brand, CDSI, Colkim, CEPA, CS3D, Defi Informatique, Detia Degesch, Dimensione Pulito, Domobios, Dozlign, Eco-Flair, Ecopic, Edialux, Ekommerce, Ensystex, Euroimpex, Eurotrap, FCBA, inPEST, Inzecto, Groupe Orion, Huck Occitania, Inelp, IziPest Izinovation, JOST, K3D, Kwizda, Laboratoire Pinault, L’as du nuisible, Optillio, Liphatech, Lodi Group, Gulp Box, Mabi, Mesto, Microwave Technology, Mylva, N&Pi, Newpharm, Noxima, OOO Globohim, Orcad, Orma, OSD, Oxy’Pharm, Pelgar, Pestwest, Plastdiversity, Plastiroll, Punaises expert, Quimunsa, Rat Down, Ratdar, Russell, Saneo, Secu-rat, Sentri Tech, SM Bure, SNH, Sodif, Stann, Staphyt Regulatory Affairs, Syngenta, Thermobile France, Tifone, UNDCP, UPL, Vebi, Vectorfog, Vêtements Pro, Yanco, Zapi…

J’espère n’oublier personne…

Le mot de la fin sera pour les conférences. Un large panel de thèmes a pu être abordé sur 3 jours. Thèmes réglementaires (étiquettes, certification), thèmes nuisibles (punaises de lit, rongeurs, processionnaire du pin), thèmes professionnels (trésorerie, négociation…), techniques (désinfection, lutte intégrée, lutte alternative, drones…).

L’éditon 2021 de Parasitec a été organisée par Edouard Kabouche et Giulia Santoro. Je ne pense pas me tromper en affirmant que chaque visiteur qui sommeille en nous les remercie chaudement et pas que… Il semblerait que les exposants et conférenciers aient été comblés de ce retour du plus grand salon d’Europe.

Alors, on se revoit tou.te.s dans deux ans ?

 

 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
6
J'adore
3
Etonnant
2

Découvrez aussi

commentaires clos