Désinsectisation

Les phéromones : fonctionnement et utilisation dans la lutte antiparasitaire

Phéromones et lutte antiparasitaire : Illustration d'insectes des produits stockés posé sur des graines
@AdobeStock


Dans un article récent, le magazine espagnol Higiene Ambiental nous parle des phéromones pour la gestion antiparasitaire. Les phéromones sont des substances chimiques que sécrètent les insectes. Elles servent à stimuler des comportements spécifiques chez les congénères. L’industrie de la lutte antiparasitaire a développé des attractifs et des pièges à base de phéromones. Ils sont très utiles pour surveiller, prévenir et contrôler les infestations de certains ravageurs – les mites – dans l’industrie alimentaire, les musées et les bâtiments résidentiels ou commerciaux.

Phéromones et lutte antiparasitaire

Les phéromones sont des composés chimiques volatils émis par des insectes vivants. Ils les utilisent pour influencer le comportement d’autres individus de la même espèce.

Les insectes utilisent cette forme de communication chimique pour diriger le fonctionnement de leur comportement social. Il s’agit par exemple de l’accouplement, la formation de colonies ou la recherche de nourriture.

Lorsqu’un insecte émet des phéromones, le signal chimique se propage. D’autres insectes peuvent le percevoir et y réagir en adoptant certains comportements.  

Il existe plusieurs types de phéromones. Mais on utilise communément deux d’entre elles comme leurres (appâts) pour surveiller les infestations d’insectes dans les denrées alimentaires stockées et les environnements urbains. Il s’agit des phéromones sexuelles et des phéromones d’agrégation.

Les phéromones sexuelles chez les insectes

Les phéromones sexuelles sont produites par les femelles pour attirer les mâles en vue de l’accouplement. Généralement, les espèces d’insectes ayant une vie d’adulte courte de seulement quelques semaines produisent des phéromones sexuelles.

C’est le cas par exemple de :

  • la teigne des fruits secs ou pyrale indienne des fruits secs (Plodia interpunctella),
  • la mite – ou teigne – des vêtements (Tineola bisselliella),
  • ou encore de la vrillette du tabac ou lasioderme du tabac (Lasioderma serricorne).

Les mâles adultes ayant une courte durée de vie sont très attirés par les phéromones sexuelles. Par le fait, ils sont très déterminés à trouver une femelle avec qui s’accoupler avant de mourir.

Les insectes mâles sont donc très sensibles aux phéromones sexuelles : seuls quelques nanogrammes de la substance peuvent déclencher la recherche d’une femelle, même sur de grandes distances. 

 

Insecte des produits stockés sur un aliment

@Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO) | wikimedia (DR)

Les phéromones d’agrégation : l’effet attractif

Les phéromones d’agrégation, quant à elles, sont généralement produites par les mâles. Elles sont pour but d’attirer d’autres mâles et femelles vers un lieu d’intérêt, souvent une source de nourriture.

Ces types de produits chimiques donnent lieu à des agrégations d’insectes, dans lesquelles la probabilité d’accouplement est augmentée, et ils identifient des endroits avec des sources de nourriture où les femelles peuvent pondre des œufs. Ils apparaissent généralement chez les espèces à longue vie adulte, de plusieurs mois à plusieurs années.

C’est le cas par exemple des différentes familles de coléoptères :

  • Tribolium castaneu: le petit ver de farine, tribolion ou tribolium rouge de la farine
  • Tribolium confusum, le tribolion brun de la farine (également appelé le petit ver de farine),
  • Sitophilus oryzae, le charançon du riz parfois appelé charançon des céréales,
  • et Rhyzopertha dominica, le capucin des grains.

La distance d’attraction des phéromones d’agrégation est beaucoup plus courte que celle des phéromones sexuelles. C’est pourquoi, dans de nombreux cas, on a recours aux odeurs alimentaires en synergie dans les leurres pour renforcer l’effet d’attraction.

Lire également : Le piège à phéromones sexuelles : la solution pour contrôler le frelon asiatique ?

Lutte contre les nuisibles : où utiliser les appâts et pièges à phéromones ?

On utilise les appâts et les pièges à base de phéromones dans divers contextes de lutte anti-nuisibles. Ils sont particulièrement efficaces pour surveiller la présence d’insectes nuisibles tels que les mites et les coléoptères dans les entrepôts alimentaires. Il s’agit par exemple de stocks de farine, de céréales, de pâtes, etc. La détection précoce des infestations permet une intervention rapide et plus efficace. Les pièges fournissent également des informations sur l’origine de l’infestation. Ils sont utiles pour évaluer l’efficacité des mesures de contrôle que l’on a mis en place.

Il existe une grande variété d’appâts et de pièges destinés à l’industrie alimentaire. Dans les installations nécessitant une surveillance à long terme, des dispositifs de surveillance à distance peuvent également être utilisés.

Pièges à phéromones : Lutte anti-nuisibles dans divers environnements

En dehors de l’industrie alimentaire, les pièges à phéromones sont des alliés précieux dans les maisons, les entrepôts et les établissements textiles. Dans ces environnement, ils aident à lutter contre des insectes tels que les acariens. Les musées et les institutions responsables de la préservation du patrimoine culturel, sous forme de tissus, de peaux ou de papier, peuvent également bénéficier de l’utilisation de pièges à phéromones. Ils préviennent ainsi les dommages causés par des nuisibles tels que les acariens, les coléoptères ou les poissons d’argent.

Les phéromones sont des outils précieux dans la lutte antiparasitaire. Elles permettent la surveillance et le contrôle des infestations dans divers secteurs. Leur utilisation offre des solutions durables pour la protection contre les parasites, et réduisent ainsi les dommages et les pertes.

L’utilisation des phéromones est une approche efficace et respectueuse de l’environnement pour maintenir la santé et la sécurité dans l’industrie alimentaire, les musées et les bâtiments résidentiels ou commerciaux.

Source : higieneambiental.com | Insects Limited

Poursuivez votre lecture sur le thème des nuisibles :

ÉCRIVEZ-NOUS !

 Avez-vous des nouvelles sur le secteur de la lutte anti-nuisibles que vous souhaitez partager avec nous? 

Sollicitez la rédaction :  communication@hamelin.info

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
3
Bravo
3
Instructif
4
Intéressant
4

Découvrez aussi

commentaires clos