Désinsectisation

Le piège à phéromones sexuelles : la solution pour contrôler le frelon asiatique ?

un piège à phéromones sexuelles contre les frelons asiatiques
©
Accueil » Le piège à phéromones sexuelles : la solution pour contrôler le frelon asiatique ?

Eric Darrouzet est enseignant-chercheur à l’Université de Tours, et directeur du département professionnel agrosciences. C’est le spécialiste national, pour ne pas dire mondial du frelon asiatique. Des travaux de recherche qu’il a menés conjointement avec la Chine lui a permis d’identifier la phéromone sexuelle de l’insecte. Cela laisse entrevoir la possibilité de mettre au point un piège à phéromones sexuelles contre les frelons asiatiques pour limiter leur reproduction. Explications…

 

Selon le spécialiste, un piège à phéromones sexuelles contre le frelon asiatique favorisera dans un premier temps une limitation des accouplements. Il pourrait aussi stimuler la consanguinité. Au bout de quelques années, les descendants seront stériles. Les frelons ne pourront donc plus créer de colonies. En quoi consiste concrètement l’appât phéromonal et à quelle efficacité doit-on s’attendre ? Nous vous disons tout.

La phéromone sexuelle : de quoi s’agit-il ?

La phéromone sexuelle, c’est une substance chimique émise par un corps à une dose infime. Elle provoque chez les congénères un comportement spécifique : une attirance dans un but de reproduction. Chez les frelons asiatiques, il s’agit précisément d’un ensemble de molécules au sein desquels, on retrouve essentiellement :

  • l’acide 4-oxo-décanoïque,
  • l’acide 4-oxo-octanoique,
  • et l’acide 5-oxo-décanoïque.

Ces substances sont naturellement produites par les glandes des femelles du frelon à pattes jaunes (Vespa velutina). Ces molécules très volatiles attirent des mâles frelons qui percevront leur odeur. Ils remontent alors naturellement vers la femelle de leur espèce pour s’accoupler. Il faut savoir que les phéromones sexuelles ne pourront attirer que les mâles du frelon asiatique, pas d’autres espèces.

Le piège à phéromones sexuelles contre le frelon asiatique : en quoi cela consiste concrètement ?

Le piégeage à phéromones sexuelles utilisé contre le frelon asiatique repose sur un principe qui est relativement simple. L’idée consiste à utiliser un mélange de phéromones sexuelles pour attirer les frelons asiatiques mâles. Ces derniers, après avoir perçu l’odeur des femelles de leur espèce, remonteront naturellement à la source. Il faudra ensuite capturer les frelons invasifs en masse avant même qu’ils ne puissent s’accoupler avec les femelles. À terme, cela permettra de limiter la quantité de mâles disponibles dans l’environnement. Les frelons ne pourront alors plus se reproduire et ne pourront plus créer de colonies. Le piège à phéromones sexuelles contre les frelons asiatiques a pour finalité principale d’éliminer ces insectes en impactant directement l’espèce.

Si les mâles sont capturés en masse, alors les femelles chercheront naturellement à s’accoupler avec des frères. Cela entraînerait un phénomène de dépression de consanguinité et pourrait mener à une extinction de l’espèce. C’est notamment ce qu’a révélé une étude publiée en 2015 par des chercheurs de l’Institut de recherche sur la biologie de l’insecte (IRBI). Éric Darrouzet, coordinateur du projet, a publié un article sur le sujet dans la revue PLOS ONE du 28 septembre 2015. D’après le spécialiste, les colonies de frelons produisent très fréquemment des mâles diploïdes aux dépens des ouvrières. Ce phénomène devrait entraver la croissance des colonies et, en fin de compte, diminuer l’expansion de l’espèce. La stimulation de la consanguinité va progressivement donner naissance à une descendance qui serait stérile.

Que peut-on espérer comme efficacité du piège à phéromones sexuelles ?

Il ressort des conclusions de l’étude publiée dans la revue Entomologia Generalis que l’appât phéromonal marche très bien contre les frelons asiatiques. Mais attention, il reste plusieurs étapes à valider pour envisager l’utilisation de cette solution contre ces insectes invasifs. Il faudra en effet tester le piégeage, mais cela nécessite du temps. Les chercheurs prévoient de valider cette phase courant septembre – novembre 2022. Cela consistera à capturer les mâles frelons en se servant uniquement de l’appât qu’on testera dans différents types de pièges à phéromones sexuelles contre les frelons asiatiques. Le système devra ensuite être optimisé de manière à capturer les mâles.

Ensuite, selon Éric Darrouzet, l’étape finale consistera à formuler l’appât phéromonal. Il s’agira de trouver un système qui diffusera l’appât sur une longue durée, de manière continue et à une concentration maitrisée. Ce n’est qu’à la suite de cette phase que le piège à phéromones sexuelles pourra être mis sur le marché. D’après le coordinateur du projet, cela pourrait être disponible d’ici 2024. 

En ce qui concerne son efficacité, il faut préciser que le piégeage sera probablement plus efficace sur un territoire relativement restreint. Il est aujourd’hui impossible de lutter contre l’espèce sur une échelle de territoire très vaste. Cela impliquerait des moyens financiers importants mais aussi des moyens humains. En effet, le piégeage doit se faire sur une longue durée. Par contre, ce type de piège contre les frelons asiatiques peut être envisagé comme solution efficace pour faire diminuer la population invasive à l’échelle locale ou régionale.

Le frelon asiatique : une véritable menace pour la biodiversité et les humains

Généralement présent dans les zones au climat tropical ou continental, le frelon asiatique a envahi la France depuis 2003. Les chercheurs estiment à 23 millions d’euros le coût annuel engendré par la destruction des nids de frelon asiatique entre 2006 et 2015. À ce jour, il n’existe pas de piège sélectif pour lutter contre cet insecte, mais une récente découverte pourrait changer la donne. En effet, des travaux de recherche menés conjointement en France et en Chine ont permis d’identifier la phéromone sexuelle de cet insecte. Ces études permettent d’espérer la mise au point d’un piège contre le frelon asiatique. L’idée consiste à utiliser la phéromone sexuelle de l’animal comme appât afin d’attirer les mâles pendant la phase de reproduction.

Encore connu sous le nom de frelon à pattes jaunes, le frelon asiatique ou vespa velutina est une espèce d’insectes originaire d’Asie. Aujourd’hui, il est présent sur l’ensemble du territoire français, même dans les régions du Nord. Il représente une réelle menace pour les abeilles domestiques et les autres insectes pollinisateurs, mais aussi pour l’homme. Le venin du frelon asiatique peut avoir des conséquences néfastes sur la santé, notamment chez les personnes dont les défenses immunitaires sont diminuées. Les piqûres répétées peuvent entraîner dans ces cas une obstruction des voies aériennes et des réactions allergiques. Toutefois, les experts s’accordent sur le fait que cet insecte n’est pas agressif. D’après un rapport de l’Inventaire national du patrimoine naturel (INPN), on peut observer un nid de frelons à 5 mètres de distance sans risques. Il n’est donc pas plus dangereux que les autres hyménoptères (guêpes, frelons communs, bourdons).

Le frelon à pattes jaunes se nourrit essentiellement d’abeilles car celles-ci renferment des protéines en grande quantité. Il représente une réelle menace pour la filière apicole, mais aussi pour la biodiversité. Cet insecte invasif, en plus de s’attaquer aux abeilles, cause des dégâts importants dans les vergers en dévorant les fruits. La menace est d’autant plus grande que les abeilles contribuent à la reproduction de 80 % des espèces de plantes à fleurs.

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
13
Bravo
8
Instructif
8
Intéressant
7

Découvrez aussi

commentaires clos