Désinfection

Comment éliminer les acariens domestiques ? 

Image d'un acadien vivant sur des abeilles mortes
@G. Wauthy
Publicités
bannière podcast rat

Les  acariens vivant dans nos maisons sont les principaux responsables des allergies respiratoires. On les appelle acariens domestiques ou acariens des poussières de maison. Découvrez nos astuces pour s’en débarrasser.

Auteur : Anne-Catherine Mailleux

D’où proviennent ces acariens qui s’invitent dans nos maisons? 

On trouve les acariens domestiques dans presque toutes les maisons, ils vivent dans la poussière qui s’accumule dans les matelas, les divans, les moquettes. Dans les climats tempérés on trouve surtout Dermatophagoïdes pteronyssinus et Dermatophagoïdes farinae.

Ils se nourrissent des pellicules, de squames animales et humaines et de moisissures. Ces déchets organiques sont relativement durs et indigestes même pour des acariens, mais ils ont développé la capacité de les digérer. Un adulte humain moyen perd un kilo de peau morte par année, la majeure partie durant son sommeil. Ces morceaux tombent donc dans la literie et servent de repas aux acariens.

Les acariens domestiques se reproduisent mieux dans les endroits chauds et humides. Dans nos maisons et nos matelas, les adultes vivent environ un à 3 mois, période durant laquelle les femelles produisent chacune 20 à 80 œufs qui se développeront en adulte en un mois environ. Ils se reproduisent toute l’année, mais avec un pic à l’automne.

Acariens vue au microscope

Acariens dans un panier pour chien

Ils ont quelques prédateurs dans la maison, comme les petits poissons d’argent, les pseudoscorpions, et aussi d’autres espèces d’acariens prédateurs. Mais ces trois prédateurs ne sont pas très efficaces, ils éliminent une faible partie de la population des acariens qui prolifèrent joyeusement dans nos matelas.

Les acariens domestiques vivent aussi dans les nids d’oiseaux. Il est probable que, lorsqu’on a utilisé des plumes pour rembourrer notre literie, on a aussi invité les acariens à entrer dans les maisons. L’association entre les acariens et les humains est donc très ancienne. Les acariens se dispersent d’une maison à l’autre via les vêtements, les déménagements de meubles. Un peu comme la punaise de lit

Dans nos maisons, on peut également rencontrer des acariens d’un autre type, que l’on appelle les acariens des stocks. Ce sont des acariens qui vivent dans la nourriture, les stocks de farine, de grains, de muesli, les croquettes pour les animaux, les stocks de fromages,… 

Le secret de la success story des acariens 

Les acariens sont dans presque toutes les maisons et il est très difficile de s’en débarrasser. Leur colonisation de notre maison est une réelle success story. Pourquoi semblent-ils vivre aussi nombreux et aussi confortablement dans nos maisons ? Leur rapidité de reproduction, le grand nombres d’œufs pondus, leur capacité à se nourrir de tous les déchets organiques, leur faculté à capter rapidement la moindre molécule d’eau présente dans l’atmosphère et leur capacité à construire des petits abris dans nos matelas. Tout cela explique la success story des acariens domestiques.

Comment éliminer les acariens et les allergènes qu’ils produisent ?

Les acariens sèment des excréments et ils sèment également des petits déchets résultant de leurs mues successives. Ces fines particules qui sont en suspension dans l’air ambiant se disséminent au moindre courant d’air ; elles pénètrent dans les poumons ou se déposent sur la peau. On est allergique aux allergènes, pas aux acariens.

Donc pour éviter les problèmes d’allergie, il faut éliminer les allergènes, donc les particules qui sont à l’origine de l’allergie ET il faut éliminer les acariens qui produisent ces allergènes. Il  faut donc attaquer sur deux fronts:

  1. Eliminer les allergènes de l’atmosphère pour ne pas déclencher une crise d’allergie.

Des épurateurs d’air avec un bon filtre HEPA sont utiles pour cela. 

2. Empêcher la prolifération des acariens pour qu’ils ne produisent plus de nouveaux allergènes.

Les allergènes détestent les scènes de ménages

Faites donc le ménage pour éliminer les allergènes ! On peut aspirer les allergènes d’acariens (excréments, restes de mues) qui sont très légers et qui se trouvent en surface des matelas. Mais comme ce sont de très petites particules, ils s’échappent des sacs d’aspirateurs pour s’éparpiller dans l’air ambiant. Pour les éliminer, il faut donc utiliser des aspirateurs avec des sacs équipés de filtres adéquats (HEPA). 

Il est impossible d’éradiquer totalement les acariens à long terme, c’est une bataille continue, les acariens reviendront toujours. Mais on peut diminuer leur nombre de manière à ce que les allergènes qu’ils produisent passent en dessous du seuil de déclenchement des symptômes. Les acariens se développent rapidement quand il fait chaud et humide. Un froid sec diminue le taux de reproduction. 

Pour lutter contre les acariens, il faut diminuer l’humidité et la chaleur dans les chambres. Voici 7 astuces : 

  1. Abaisser l’humidité de la chambre et du lit.

La chambre est la pièce sur laquelle doivent se concentrer les efforts. Pour obtenir un résultat efficace, il faut abaisser l’humidité relative en dessous de 50%. En été, cette mesure nécessite un conditionnement d’air et des déshumidificateurs constamment efficaces dans toute l’habitation. Il est également préférable de ne pas chauffer la chambre.

2. Laissez le lit ouvert le matin permet d’éliminer plus facilement l’humidité et la chaleur produite et accumulée durant la nuit. Une bonne excuse pour ne pas faire son lit !

3. Evitez de laisser la porte de la chambre ouverte lorsque vous prenez votre douche, ou votre bain, cela prodigue un flux de molécules d’eau aux acariens.

3. Aérer lorsqu’il fait sec dehors 

L’augmentation de la ventilation des habitations diminue le taux d’humidité et par conséquent, diminue le taux d’acariens dans des climats continentaux. Mais il faut aérer, ventiler quand l’air est sec. Avant d’aérer, il convient de vérifier que le taux d’humidité de l’air à l’extérieur est bas. 

5. Les housses, les prisons pour acariens

Les housses anti-acariens emprisonnent les acariens et les allergènes. Ces housses sont une technique efficace, simple d’emploi, et utilisable à long terme. Attention à la qualité de la housse. 

6. Mettre les peluches et les oreillers au congélateur.

Les textiles et les peluches qui ne peuvent être lavés à 60°C, peuvent être placés au congélateur durant 24 heures (emballés dans un sac plastique). Ensuite, ils doivent être lavés à l’eau froide afin d’en éliminer les acariens morts et leurs allergènes.

7. Utiliser la literie en matériaux synthétiques, éviter les matériaux naturels.

Les couettes et oreillers en plumes sont un habitat hélas parfait pour les acariens, alors que le synthétique sèche plus rapidement et là encore, qui dit diminution de l’humidité présente dans votre matelas, dit mort des acariens.

Il existe un piège à acariens dont l’efficacité a été prouvée et qui a été mis au point lors d’une collaboration entre deux universités belges. Je vous invite à aller sur le site de la société qui le produit et le commercialise : www.acarup.be.

Acarien : en résumé

L’allergie aux acariens n’est pas une maladie bénigne, elle se manifeste par différents symptômes : des manifestations cutanées (eczéma), respiratoires (rhinite, asthme). Cette allergie affecte aussi le sommeil, les études, la vie sportive, sociale et professionnelle. Elle entraine une modification importante de la qualité de vie.  On sait maintenant que des symptômes qui paraissent bénins, comme une rhinite allergique, peuvent évoluer en asthme chronique, notamment si l’exposition à l’allergène est constante et de longue durée. Pourtant, trop souvent, l’allergie aux acariens n’est pas soignée et est ignorée. 

L’éviction des allergènes est la première solution recommandée : en éliminant les acariens et en supprimant tout contact avec l’allergène, on évite le déclenchement des symptômes. Peu chère et sans danger, l’éviction requiert de l’énergie et de la discipline. 

Pour les personnes allergiques n’ayant pas le temps ou la motivation de se lancer dans ce combat, les traitements médicamenteux vont aider, ils diminuent l’intensité des symptômes et combattent l’inflammation causée par l’allergie. Cependant, ils ont des effets secondaires et ils n’ont pas de bénéfice à long terme, les symptômes reviennent dès l’arrêt de la prise de médicaments. 

L’immunothérapie allergénique constitue le seul traitement permettant de contrôler la maladie et d’enrayer son évolution. Attention, c’est un traitement long et dont le succès n’est pas assuré pour les allergiques polysensibilisés. 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
4
Bravo
1
Instructif
4
Intéressant
3

Découvrez aussi

commentaires clos