Métier

[PODCAST] Vous avez du mal à recruter ? Voici la solution !

testunmétier site internet

La lutte antiparasitaire est un secteur qui peine à recruter. Et c’est en grande partie la méconnaissance des métiers du secteur 3D (dératisation, désinsectisation, désinfection) qui freine la mobilité professionnelle. La start up TestUnMetier propose de faire tester les métiers de votre entreprise ou hors de votre entreprise. Une immersion totale qui offre l’opportunité de vivre concrètement l’expérience d’un métier ! En préambule, la formule VisioMétiers permet aux personnes en réflexion de dialoguer à distance avec des professionnels de métiers qui recrutent. C’est-à-dire, vous !

Bonjour Natacha de Mourzitch ! Vous êtes Directrice de la relation client pour la start up TestUnMétier. Pouvez-vous présenter le concept général de TestUnMétier ?

Bonjour ! Alors TestUnMétier est une start-up spécialisée dans la mobilité professionnelle et dans la découverte des métiers. Nos différentes solutions permettent à des gens qui ont besoin de changer de métier ou qui souhaitent changer de métier – parce que parfois ce n’est pas toujours choisi, parfois c’est assez subi, le changement de métier – et qui ont la possibilité de découvrir et de creuser des métiers qui peuvent les intéresser, des pistes vers lesquelles ils ont envie d’aller pour trouver des informations.

Comment les professionnels de la lutte antiparasitaire peuvent-ils mettre en avant leur métier via votre plateforme ?

Alors nous avons plusieurs solutions. L’une permet de faire des immersions concrètes dans le métier donc ce qu’on appelle nous « un stage de troisième pour les grands ». Il va vous permettre de passer une semaine dans une entreprise pour partager le quotidien du professionnel et voir les avantages et les inconvénients du métier de manière très concrète, pouvoir poser toutes les questions :

  • en fonction de votre niveau de connaissance initiale,
  • en fonction de votre propre parcours,
  • sur comment se passe ce métier,
  • comment on y vient,
  • quelles sont les évolutions de carrière,
  • comment on gagne sa vie…

Et nous, on organisera évidemment la convention de stage pour que vous puissiez être en toute sécurité dans cette entreprise pour une durée de maximum un mois.

Il y a une deuxième solution il me semble ?

Oui alors nous avons une deuxième solution, plus récente celle-là, qui s’appelle VisioMétiers. Et là, c’est une plate-forme qui est actuellement déployée chez Pôle emploi et dans certains cabinets de RH ou cabinet de bilan de compétences bref auprès et à la main de toutes les personnes qui accompagnent des gens en reconversion ou en recherche d’emploi. Et le principe de cette plate-forme est le suivant. C’est la possibilité de dialoguer sur rendez-vous en visio avec un professionnel qui exerce le métier qui vous intéresse. Donc c’est l’occasion de mieux comprendre son métier, lui poser la première question avant peut-être après de faire une immersion dans son entreprise.

Mais en tout cas, c’est un moyen pour celui qui cherche de poser ses questions à quelqu’un qui peut y répondre, plutôt que d’être passif devant une vidéo. Et ça permet aux professionnels oui, de faire connaître son métier et aussi peut-être de détecter quelqu’un qui aurait envie d’y venir et donc favoriser son engagement dans cette voie.

A lire également : Comment devient-on technicien hygiéniste ?

Comment se fait l’inscription ?

L’inscription, pour les professionnels qui souhaitent faire la promotion de leur métier, qui souhaitent parler de leur métier… Alors ça peut être je précise :

  • soit des gens qui l’exercent et qui peuvent parler de leur quotidien,
  • soit des gens qui l’enseignent – ça peut être un formateur qui est capable de parler du métier et de comment on y arrive et quelles sont les perspectives dans ce métier.

En tout cas, pour les deux, qu’on soit professionnel en exercice ou formateur, si on est prêt à parler de son métier et prêt à le faire connaître, il suffit de s’inscrire sur la plate-forme qui s’appelle VisioMétiers. On a un onglet spécifique pour : « vous êtes un expert métier ». Et là, on clique, on met ses coordonnées. Ensuite, on arrive sur une page où il suffit en quelques lignes de décrire son métier, mettre sa photo, indiquer quelques compétences clés.

Et on peut – très important – y préciser des créneaux horaires et jours où on peut accepter des rendez-vous. Ça veut dire que si vous n’êtes libres que le lundi matin et le mardi matin, vous n’aurez des demandes de rendez-vous que pour des lundis matin et des mardis matin.

Quels sont les avantages de s’inscrire sur cette plateforme ?

S’inscrire sur VisioMétiers… Vous êtes face à des gens qui sont en recherche, qui sont curieux de nouveaux métiers. Et donc c’est un moyen de mettre vos métiers en avant. C’est un moyen aussi d’identifier des talents c’est-à-dire d’attirer à vous des gens qui n’auraient pas forcément pensé à vos métiers, qui ont peut-être des a priori sur ces métiers et qui ont besoin qu’on les dégage de ces a priori.

Et puis, ça peut permettre aussi du côté des professionnels, en demandant à vos collaborateurs de s’inscrire sur la plate-forme, de les rendre fiers de leur parcours, de les mettre en position de ceux qui apprennent à d’autres, ceux qui font découvrir à d’autres.

Et enfin, ça peut être pour des gens qui sont en recherche d’emploi depuis longtemps, des gens en reconversion qui commencent à être en difficulté parce que les choses n’arrivent pas, ça peut aussi avoir un impact social positif.

Est-ce que vous avez déjà des professionnels de la lutte antiparasitaire parmi les professionnels de VisioMétiers ?

Alors, pas encore ! Pas encore puisque nous avons démarré la plate-forme en raisonnant par verticale de métier. Donc, les tout premiers qui sont arrivés sur la plate-forme, et ce que l’on a en nombre aujourd’hui, ce sont les métiers du transport et de la logistique, les métiers du bâtiment, les métiers des services à la personne, une partie de métiers de bouche aussi et puis plein de métiers évidemment de manière disparate, variée.

Mais sur ces verticales dont je vous ai parlé, c’était faire venir par les fédérations, par les organismes de formation, par les professionnels phares du secteur, puisque ce sont des secteurs qui avaient du mal à recruter, c’est pour ça qu’on les a mis en priorité. Donc on n’a pas encore les professionnels de ces métiers-là, mais ils sont évidemment tout à fait les bienvenus.

Eh bien écoutez, on jette une bouteille à la mer en espérant qu’ils vous contacteront nombreux. Et je vous remercie Natacha de Mourzitch d’avoir voulu témoigner et de faire cet entretien avec nous.

C’est moi qui vous remercie. Au revoir !

 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
4
J'adore
4
Etonnant
3

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos