Environnement de travail

Les produits anti-nuisibles, désormais plus sûrs

Pulvérisateur et buse pour pulvériser des produits biocides
©flashgun
Accueil » Les produits anti-nuisibles, désormais plus sûrs

Temps de lecture estimé : 7 minutes

La lutte contre les nuisibles urbains (punaises de lit, blattes, rongeurs, moustiques…) se fait encore souvent à l’aide de biocides. Diverses réglementations européennes classent ces solutions anti-nuisibles parmi les substances dangereuses. De nombreux facteurs permettent cependant de dire que les biocides sont désormais plus sûrs et moins nocifs qu’avant…

Auteur : Hélène Frontier

Ces dernières années, les produits anti-nuisibles sont devenus plus sûrs qu’auparavant. Ils sont non seulement plus sûrs pour les techniciens hygiénistes, mais aussi pour les maisons, les écoles et autres lieux publics. La sensibilisation croissante à l’environnement et à la santé en général a permis aux produits de lutte antiparasitaire de devenir plus sûrs pour la santé humaine. Pourquoi ces progrès ont-ils eu lieu ? Les raisons sont multiples.

Une vision différente de la lutte antiparasitaire

Tout d’abord, nous n’essayons plus d’éradiquer complètement les nuisibles, qu’ils soient rongeurs ou insectes. Mais nous essayons plutôt de contrôler leur environnement afin qu’ils ne nous dérangent pas. Deuxièmement, les gens sont plus conscients que jamais de l’importance d’un mode de vie sain. Cela implique des attentes vis-à-vis des produits anti-nuisibles et la manière dont les techniciens hygiénistes, les utilisent. Troisièmement, nous améliorons nos pratiques avec des méthodes plus récentes, plus performantes et plus rapides pour traiter les nuisibles. En effet, nous utilisons une approche scientifique et prenons en compte la biologie des nuisibles.

En bref, la technologie, l’information, la science et nos avancées en tant que spécialistes du secteur progressent. Par conséquent, les techniques et les produits (insecticides, rodonticides…) s’améliorent également.

Des produits anti-nuisibles plus sûrs : les raisons

Des produits antiparasitaires développés et utilisés plus efficacement

Le secteur de la lutte contre les nuisibles urbains a beaucoup évolué ces derniers temps. Nous utilisons désormais des volumes d’applications de biocides plus faibles qu’auparavant et adoptons une approche plus ciblée. Les opérateurs de lutte antiparasitaire sont en mesure d’utiliser un dixième des produits anti-nuisibles qu’ils utilisaient dans le passé, avec des résultats positifs.

En outre, nous nous améliorons dans le domaine de la chimie. Nous avons de meilleurs outils et de meilleurs produits à notre disposition. Nous avons également plus de connaissances en matière d’approche ciblée, par opposition à l’attitude consistant à pulvériser sans compter.

Des produits anti-nuisibles qui ciblent mieux

Les produits sont maintenant mieux ciblés sur certaines espèces de parasites plutôt que d’être des insecticides à large spectre. À mesure que nous affinons nos connaissance sur la biologie des insectes, nous ciblons les produits anti-nuisibles en fonction de la biologie des différents nuisibles. Cela signifie qu’au lieu de les éradiquer, nous contrôlons leur environnement et empêchons leur déplacement vers des zones sensibles.

Les produits anti-nuisibles ne sont pas seulement des insecticides. Aujourd’hui, nous pouvons appliquer l’approche raisonnée par le biais de l’appâtage et de la répulsion. En plus des appâts et des répulsifs, nous pouvons également supprimer les lieux de nidification qui attirent les indésirables.

Lire également : Appâtage permanent & rodonticides : une pratique interdite en France

La santé publique, prise en considération

La prise de conscience de la santé publique

Les produits anti-nuisibles suivent la tendance en matière de santé publique. Il y a quelques années, le public voulait voir et sentir les insecticides et autres produits antiparasitaires. En effet, voir et sentir les insecticides signifiaient que le travail était bon, efficace et allait tuer les blattes, les punaises de lit ou les moustiques.

Aujourd’hui, les gens ne veulent plus sentir ou voir les produits biocides parce que nous sommes beaucoup plus soucieux de notre santé. Le grand public l’est beaucoup plus qu’il ne l’a jamais été.

Les gens sont conscients qu’il est important de vivre sainement. D’ailleurs, cette tendance se reflète clairement dans le secteur de la lutte antiparasitaire. De nombreux clients ne font pas appel à la lutte anti-nuisible chez eux parce qu’ils ne veulent pas que des biocides soient utilisés dans leur maison. Mais ils ont des problèmes de nuisibles et doivent faire quelque chose.

Le fait de savoir que les responsables de la lutte antiparasitaire peuvent rassurer les clients sur l’utilisation d’un minimum de biocides leur donne la confiance nécessaire pour faire appel à des professionnels. Les techniciens hygiénistes peuvent les aider à résoudre leur problème. Et ils savent que leur maison ne sera pas inondée de produits chimiques anti-nuisibles toxiques.

Il y a quelques années, les techniciens hygiénistes devaient demander aux clients de vider les placards de leur cuisine. Ensuite, ils venaient et pulvérisaient l’intérieur. Grâce à notre compréhension de la biologie des insectes et à une approche ciblée, on peut s’en passer.

Une réglementation qui garantit des produits plus sûrs

Les produits biocides et les substances actives qu’ils contiennent sont régis par le règlement européen (UE N°528/2012) concernant la mise à disposition et l’utilisation des produits biocides sur le marché. Le but de cette réglementation est de protéger l’homme, les animaux et l’environnement.

Il existe 22 types de produits (TP) biocides répartis en 4 groupes :

  • désinfectants,
  • produits de protection,
  • produits antiparasitaires (rodonticides, insecticides, répulsifs…),
  • autres produits biocides (fluides utilisés pour l’embaumement, produits antisalissures).

L’évaluation des produits biocides, selon ce règlement, s’effectue en deux étapes :

  1. Les substances actives biocides doivent être approuvées au niveau communautaire dans un ou plusieurs des 22 types de produits spécifiques définis par la réglementation biocide (voir ci-dessus). Un État membre rapporteur est désigné pour chaque substance à évaluer. Il doit produire le rapport d’évaluation, discuté ensuite avec tous les États membres de l’UE.
  2. Le produit biocide doit faire l’objet d’une demande d’Autorisation de mise sur le marché (AMM).

Les entreprises souhaitant demander une AMM pour des produits biocides dans le cadre du règlement UE 528/2012 doivent déposer les dossiers de demande d’AMM dans un ou plusieurs des États de l’Union où elles souhaitent commercialiser leurs produits. Ce document est déposé via la plateforme européenne R4BP (Registration of Biocidal Products).

En France, c’est l’Anses qui évalue les dangers, les risques et l’efficacité des substances actives et des produits biocides. Pour ces évaluations, elle s’appuie sur des normes harmonisées au niveau européen.

Prévention des risques et assurance… au cas où

Lutte antiparasitaire et assurance professionnelle

Même si vous effectuez un travail de grande qualité, des erreurs peuvent se produire. Il arrive qu’un animal de compagnie s’empoisonne. Une dalle peut se fissurer lorsque vous déplacez votre équipement dessus. Et le fait d’avoir des employés contribue à la croissance de votre entreprise. Mais vous ne pouvez pas toujours contrôler ce qu’ils font.

C’est pourquoi il faut avoir une assurance responsabilité civile professionnelle en plus de votre propre assurance responsabilité civile. Elle vous couvrira financièrement en cas de mésaventures.

Le plan de prévention pour les interventions de lutte antiparasitaire

La prévention des risques est primordiale dans les métiers de la 3D (dératisation, désinsectisation, désinfection). En effet, le technicien hygiéniste peut être exposé :

  • à des substances explosives, inflammables, toxiques, nocives…
  • à des agents biologiques pathogènes,
  • à des risques de chute d’une hauteur supérieure à 3 m,
  • etc.

En cas d’accident, l’employeur peut faire l’objet de poursuites civiles et pénales (indemnisation de la victime et du préjudice subi, amendes voire une peine d’emprisonnement). Pour éviter un accident, il faut donc évaluer les risques et mettre en place les moyens de prévention adaptés.

Pour le professionnel de la lutte antiparasitaire, le plan de prévention permettre de :

  • répondre aux exigences et aux attentes de ses clients,
  • protéger ses employés,
  • respecter le cadre légal,
  • protéger son image de marque,
  • diminuer le coût des accidents du travail.

Une prévention efficace des risques professionnels s’inscrit dans une logique de responsabilité sociale des entreprises. Elle vise à réduire tous les dangers qui peuvent survenir.

 

Lire également :

 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
27
Bravo
13
Instructif
26
Intéressant
25

Découvrez aussi

commentaires clos