Science & Biodiversité

Stratégie nationale biodiversité 2030 et espèces exotiques envahissantes !

Stratégie nationale biodiversité 2030
@as

La lutte contre les espèces exotiques envahissantes (EEE) est un axe majeur de la nouvelle Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) dévoilée le 27 novembre 2023. Cette stratégie ambitieuse vise à réduire les pressions sur la biodiversité, à protéger et restaurer les écosystèmes, et à provoquer des changements profonds pour inverser la trajectoire de déclin de la biodiversité d’ici 2030. Basée sur 4 piliers principaux, la SNB propose 40 mesures majeures, dont la mesure 10 : « Limiter l’introduction et lutter contre les espèces exotiques envahissantes », qui s’avère être la colonne vertébrale de la lutte contre ce fléau. SOUBEYRAN Yohann nous partage dans cet article ces 4 piliers.

Stratégies d’action pour prévenir l’introduction d’Espèces Exotiques Envahissantes

Dans le cadre du plan d’action visant à prévenir l’introduction et la propagation des espèces exotiques envahissantes, et en réponse à la cible 6 du nouveau cadre mondial pour la biodiversité qui vise à réduire de 50% le taux d’introductions d’EEE, plusieurs initiatives sont recommandées :

  • Renforcement des contrôles aux frontières : continuer les contrôles rigoureux de la santé des plantes et des animaux menés par le Service d’Inspection Vétérinaire et Phytosanitaire aux frontières.
  • Contrôles accrus pour les détenteurs d’EEE : renforcer les inspections chez les détenteurs d’espèces exotiques autorisées, ainsi que les contrôles de police judiciaire sur la vente d’espèces réglementées.
  • Contrôles aux frontières pour les passagers : mettre en place des contrôles aux frontières pour les passagers en provenance de pays tiers, susceptibles de transporter des espèces animales et végétales exotiques, ainsi que pour les activités commerciales vectrices volontaires ou involontaires d’EEE, telles que les eaux de ballast.
  • Renforcement de la réglementation : améliorer la réglementation existante conformément aux conventions ou directives internationales.
  • Listes réglementées pour les territoires ultramarins : examiner la faisabilité de créer des listes d’espèces réglementées de type « tout sauf » pour les territoires ultramarins insulaires.
  • Surveillance améliorée : intensifier la surveillance des espèces exotiques envahissantes grâce à des techniques d’identification appropriées sur l’ensemble du territoire.
  • Stratégie de communication et sensibilisation : développer une stratégie de communication nationale, accompagnée de campagnes ciblées, pour sensibiliser et mobiliser les différents acteurs concernés par les EEE.
  • Renforcement du centre de ressources : accroître les ressources et les capacités du centre national de ressources sur les espèces exotiques envahissantes.
  • Promotion des solutions alternatives : encourager l’utilisation d’espèces locales en valorisant et en promouvant les solutions alternatives à l’utilisation d’espèces exotiques envahissantes végétales.

Quelles sont les actions rapides de la stratégie nationale biodiversité 2030 contre les espèces envahissantes ?

Afin de surveiller efficacement l’ensemble du territoire et d’agir promptement en cas de détection d’espèces exotiques envahissantes (EEE), il est primordial de renforcer la collaboration entre les administrations. Cette coopération doit s’articuler autour d’une approche intégrée de type « One Health », englobant les volets de biosécurité et impliquant divers secteurs nationaux tels que l’agriculture, l’horticulture, la sylviculture, le transport et la santé humaine.

Stratégie nationale biodiversité 2030

@Stratégie nationale biodiversité 2030

Il est également essentiel de consolider les liens avec les pays voisins pour une surveillance transfrontalière efficace des EEE et pour élaborer des stratégies de prévention coordonnées. Cette démarche exige une étroite collaboration entre les administrations et les organismes techniques compétents.

Par ailleurs, pour intensifier la lutte contre les EEE à l’échelle régionale, il convient de soutenir la conception et la mise en œuvre de stratégies régionales adaptées.

Enfin, pour impliquer efficacement le grand public dans la surveillance des EEE, il est nécessaire de développer une approche participative accessible, mobilisant largement les acteurs de terrain pour le signalement et la gestion des cas détectés.

Lire aussi : Les espèces envahissantes coûtent de plus en plus cher !

Mesures dynamiques pour atténuer l’impact des Espèces Envahissantes

L’accent est mis sur la limitation des populations et des effets des espèces exotiques envahissantes (EEE) une fois établies. Voici les mesures proposées :

Renforcement des opérations de gestion 

Une priorité est accordée au déploiement d’opérations de gestion ciblées sur les EEE émergentes, réglementées ou ayant un impact sur des espèces menacées, ainsi que sur les sites identifiés comme prioritaires. Ces actions visent à réduire la propagation et les effets des EEE.

Initiation de stratégies régionales 

La mise en place de stratégies régionales de lutte contre les EEE est encouragée, avec un soutien à la création de structures dédiées à l’animation et à la coordination des actions. Cela favorise une approche concertée et efficace au niveau régional. 

Accroissement de la connaissance 

Des programmes de recherche et développement sont prévus pour approfondir la compréhension des EEE. Cela inclut l’étude des vecteurs d’introduction et de propagation, les dynamiques de populations, les techniques de détection, de surveillance et de gestion, ainsi que l’évaluation des impacts. 

De plus, ces programmes visent à améliorer la valorisation des déchets générés par les opérations de gestion, ainsi que la perception publique de ces actions.

Portrait d'une grosse guêpe - un frelon à l'entrée d'un nid

@Guêpe/ Frelon-Espèce envahissante

Un système d’information dédié à la lutte contre les espèces envahissantes

Cette action vise à mettre en place un système d’information spécifique pour mieux gérer les espèces exotiques envahissantes (EEE). Voici les mesures proposées :

  • Élaboration d’un système d’information dédié : elle implique le développement et la mise en place d’un système d’information spécifiquement conçu pour suivre et analyser les données relatives aux EEE. Ce système permettra une meilleure surveillance et une intervention plus rapide contre ces espèces.
  • En outre, la Mesure 17 « accompagner le secteur des infrastructures de transport pour réduire ses impacts sur la biodiversité » comprend des initiatives visant à prévenir et à contrôler les EEE affectant les réseaux routiers, ferroviaires, les voies navigables et les ports maritimes.
    Ces actions contribuent à limiter les introductions et les propagations d’espèces invasives via les infrastructures de transport, renforçant ainsi la protection de la biodiversité.

    Source :
    SOUBEYRAN Yohann, Centre de ressources espèces exotiques envahissantes

    Lire également :
    Importance de l’ADN environnemental pour la biodiversité
    Espèces nuisibles 2021 : Quels seront les nuisibles prédominants ?
    Espèces envahissantes et nuisibles : des maires s’engagent !ÉCRIVEZ-NOUS !

    Avez-vous des nouvelles sur le secteur de la lutte anti-nuisibles que vous souhaitez partager avec nous ?
    Sollicitez la rédaction :  communication@hamelin.info

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
4
Bravo
5
Instructif
5
Intéressant
6

Découvrez aussi

commentaires clos