Désinsectisation

Insectes des denrées stockées : un problème qu’il faut traiter

Les insectes représentent la plus grosse diversité spécifique des espèces. Sur les 1,3 million d’espèces décrites, une vingtaine infeste les denrées stockées. Les insectes des denrées stockées – ou insectes alimentaires – sont l’une des principales préoccupations de la lutte antiparasitaire. Cela concerne en effet la production et le stockage des aliments à travers le monde. Mais quel type de problème posent ces insectes ?

Par Hélene FRONTIER

Insectes des denrées stockées : une présence inopportune

Contrairement à la plupart des autres nuisibles, les insectes des denrées stockées ne présentent aucun risque pour la santé des humains. Il faut cependant les contrôler car :

  • Ils mangent les denrées (nos denrées !).
  • Ils y laissent leurs cocons, enveloppes nymphales et exuvies – c’est-à-dire la cuticule (ou peau) après la mue.
  • Ils s’y reproduisent… et se propagent rapidement.
  • Une quantité énorme de produits deviennent impropres à la consommation : qui achèterait des produits infestés de charançons ou de mites ?

La présence d’insectes dans les aliments peut perturber certains de vos clients particuliers et provoquer chez eux de la détresse psychologique.

Bannière Ratdown

Les entreprises doivent mettre en place des procédures de lutte antiparasitaire, sous peine d’amendes… La présence d’insectes ravageurs des denrées stockées peut entraîner des coûts d’exploitation supplémentaires, des pertes de produits et même le rappel de produits. La perte financière est énorme. Certaines études évoquent plusieurs milliards d’euros chaque année.

Et n’oublions pas la réputation de l’entreprise ! Les critiques négatives sur un produit ou une entreprise se propagent comme une trainée de poudre. Elles sont vite accessibles et partagées en ligne.

Les insectes des denrées stockées : présents un peu partout !

Comme leur nom l’indique, les insectes des denrées stockées vivent et se reproduisent dans les produits alimentaires stockés. Ils prolifèrent donc là où sont entreposées des denrées alimentaires pour les humains ou les animaux. A chaque aliment correspond un parasite. Ils consomment ainsi toutes sortes de nourriture : céréales, légumineuses, fruits secs ou à coque…

Coléoptères et mites endommagent aussi bien les matières premières alimentaires que les produits finis. On pense immédiatement aux industries agroalimentaires, aux exploitations agricoles, aux silos… Cela comprend aussi les supermarchés, les restaurants, les installations de transformation des aliments et les entrepôts de stockage des aliments… Toutes les entreprises qui manipulent des produits alimentaires s’exposent aux insectes des denrées stockées.

Mais les insectes alimentaires sont également dans les placards de votre client particulier ! A la maison, il n’y a rien de plus rebutant que des parasites qui contaminent les aliments. Malheureusement, il est facile d’introduire chez soi ces ravageurs. Ils sont souvent cachés dans des aliments ou des aliments pour les animaux de compagnie sans qu’on les remarque.

Distinguer les insectes alimentaires

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es ! La majorité des insectes des denrées stockées sont de petits coléoptères – comme des charançons – et des mites (des lépidoptères). Plus rarement, il s’agit de diptères (comme des mouches), d’hyménoptères (comme des guêpes) …

Il y a des 3 sortes d’insecte alimentaire.

  1. Le ravageur primaire se nourrit d’un grain entier et sain. Cet insecte est donc absent ou très rare en usine de 2nde transformation. On peut notamment retrouver :
    • le charançon des grains (Sitophilus granarius),
    • le charançon du riz (S. oryzae),
    • le capucin des grains (Rhyzopertha dominica),
    • le charançon du maïs (S. zeamais) …
  2. Le ravageur secondaire se nourrit sur des grains endommagés, cassés, semi-transformés ou transformés. On retrouve couramment :
    • le carpophile du pruneau (Carpophilus hemipterus),
    • la teigne des fruits secs (Plodia interpunctella),
    • le silvain (Oryzaephilus surinamensis),
    • la pyrale de la farine (Pyralis farinalis),
    • la vrillette du pain (Stegobium paniceum),
    • la mite de la farine (Ephestia kuehniella), pour ne citer que ces espèces.
  3. Les insectes opportunistes ou ceux qui sont présents dans l’environnement de l’usine peuvent constituer un troisième groupe. Il s’agit alors de prédateurs, de parasitoïdes ou des insectes intéressés par les moisissures.

Les ravageurs des denrées stockées s’introduisent facilement un peu partout. Ils sont en effet de petite taille, certains volent. Et leur mode de vie joue également un rôle. Leur présence a toujours une explication, que le technicien doit connaitre pour une lutte efficace.

lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
8
J'adore
7
Etonnant
4

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos