Dératisation

Législation des pièges à glu : La BPCA s’en mêle

Image Londres
©derwiki

Si le projet de loi sur les pièges à glu (infractions) est adopté, leur utilisation sera soumise à une autorisation plutôt qu’à une interdiction totale.

Cela signifie que les entreprises expertes dans la lutte contre les nuisibles pourront continuer à utiliser les pièges à glu pour rongeurs dans des situations spécifiques soumises à une autorisation. 

Le projet de loi sur les pièges à glu (infractions) doit être examiné en deuxième lecture au Parlement britannique ce mois-ci. 

La BPCA (équivalent de la CS3D en France)  a maintenant pris connaissance du projet de loi et a confirmé au Defra (Département de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales Britannique) qu’il comprenait une disposition permettant de continuer à utiliser ces pièges par le biais de licences. 

Au départ, le Defra avait indiqué à la BPCA qu’il n’y avait pas d’intérêt pour l’octroi de licences pour les pièges à glu anti-rongeurs. 

Cependant, la BPCA a fortement plaidé en faveur d’un système de licence qui empêcherait effectivement les amateurs d’utiliser ces produits tout en conservant l’outil afin de l’utiliser dans un cadre de situations spécifiques afin de protéger la santé publique, une position soutenue par les membres.

Représentant du secteur 

Ian Andrew, directeur général de la BPCA, a déclaré :

Dans l’ensemble, c’est ce que nous espérions.Tous les membres à qui nous avons parlé sont d’accord pour dire que l’arrêt de l’utilisation par les amateurs de pièges à glu pour rongeurs ne peut être qu’une bonne chose. 

Le Defra déclara ceci : 

« Merci à tous les membres de la BPCA qui ont donné de leur temps pour nous aider à combattre ce projet de loi ».

À quoi pourraient ressembler les licences ?  

Les détails du système de licence ne sont pas contenus dans le projet de loi et le Defra a indiqué que cela sera formalisé dans la période de deux ans suivant l’adoption du projet de loi. 

Dee Ward-Thompson, responsable technique de la BPCA, a déclaré :

La bataille n’est pas encore terminée. L’octroi de licences des pièges à glu devra être réalisable afin que nous puissions tous continuer à protéger efficacement la santé publique. La raison pour laquelle nous exigeons l’utilisation de pièges à glu est le contrôle rapide des infestations sur les sites sensibles, comme les services hospitaliers et les maisons de soins. Si les licences doivent être délivrées au cas par cas, cela pourrait également rendre les pièges à glu inutiles. Le Defra a indiqué qu’il s’engagerait avec les parties prenantes (dont nous) pour s’assurer que les licences sont viables. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ces discussions. 

Le projet de loi est-il acté ?

Bien qu’il n’y ait aucune garantie que le projet de loi sur les pièges à glu (infractions) passe l’étape de la deuxième lecture ou de la commission, le gouvernement britannique a officiellement soutenu le projet de loi d’initiative parlementaire, ce qui laisse penser qu’il a peu de chances d’échouer. 

Qu’en est-il du Pays de Galles, de l’Écosse et de l’Irlande du nord ?

Le Pays de Galles et l’Écosse ont déjà indiqué qu’ils aimeraient, eux aussi, voir les pièges à glu interdits.

La BPCA espère que si ce projet de loi suscite un régime d’autorisation viable en Angleterre, les autres nations adopteront une approche similaire (ou idéalement alignée). 

Une victoire pour le bien-être animal et la santé publique

Ian Andrew poursuit :

Nous avons toujours partagé les inquiétudes des associations de protection des animaux au sujet des pièges à glu. Ils ont raison ; entre de mauvaises mains, ces outils peuvent être désagréables et avoir des conséquences potentiellement désastreuses pour les espèces ciblées et non ciblées.Un système d’autorisation qui retire les pièges à glu des mains d’amateurs non formés, mais les conserve pour les professionnels qui les utilisent dans des situations critiques de santé publique est le mieux pour tout le monde

En savoir plus sur les pièges à glu

Chaque utilisateur de pièges à glu doit savoir comment les utiliser de manière responsable.

Jetez un coup d’œil aux ressources suivantes mises à la disposition sur Hamelin.info pour  tous les professionnels de la lutte antiparasitaire :

Source : PPC 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
1
J'adore
1
Etonnant
0

Découvrez aussi

commentaires clos