Environnement de travail

Vendre ou ne pas vendre ? Que feriez vous ?

homme d'affaires qui lit le journal

William Hoffman, directeur d’une société de prestation de services dans le New Jersey (USA) a présenté, lors de PestWorld 2019, les meilleures raisons pour ne pas vendre son entreprise de 3D. Voici ses précieux conseils d’après un article de Pestworldmag.

Dans cet article, William Hoffman conseille de bien évaluer son entreprise avant la cession, et de réfléchir aux avantages et inconvénients que vous en tirerez.
Il faut :

  • ne pas vendre uniquement pour un motif pécunier ;
  • prévoir un plan de sortie, savoir ce que vous allez faire après (aurez-vous assez de fonds pour subvenir à vos besoins et ceux de votre famille ?) ;
  • se faire conseiller par des professionnels pour être sûr(e) de sa décision ;
  • prendre en compte l’avis de ses employés.

Les meilleures raisons pour ne PAS vendre son entreprise, même en cas de belle opportunité

Vous envisagez de vendre votre entreprise de lutte antiparasitaire ? Vous devriez y penser à deux fois. Selon William Hoffman, directeur de la société Hoffman’s Exterminating dans le New Jersey (USA), vendre son entreprise sur un marché d’acquisition en plein essor n’est pas si judicieux qu’il n’y paraît. Il encourage donc les propriétaires d’entreprise à bien réfléchir et à explorer toutes les options avant de prendre une décision qui pourrait changer leur vie.

“L’argent est attrayant pour de nombreuses petites entreprises, mais beaucoup d’entre elles ne sont pas aussi épanouies qu’elles auraient dû l’être après la vente”, avertit Hoffman. “Il y a de beaux succès, et il y a des échecs désastreux avec ces fusions et ces acquisitions. Mais je pense que le simple fait de vendre une entreprise juste pour l’argent est la pire chose que vous puissiez faire.”

Bannière Ratdown

William Hoffman, qui a abordé ce sujet lors de la conférence PestWorld 2019, affirme que les propriétaires d’une entreprise de 3D devraient peser le pour et le contre avant de vendre. Découvrez les conseils qui vous permettront de prendre la bonne décision, et aussi quelques bonnes raisons de ne PAS vendre.

salon pestworld 2019© longrayfog.com

Créer une sortie de secours avant de vendre son entreprise

Dès lors qu’une société vous propose une offre très attractive, vous seriez tenté de vendre sur le champ. Toutefois, quand il s’agit de prendre une décision aussi lourde, la précipitation est une grosse erreur. Céder votre entreprise est un marathon, pas un sprint.

“Je pense que cela doit faire partie de votre plan de relève”, souligne Hoffman. “C’est comme lorsque vous établissez un plan sur trois, cinq et dix ans, lorsque vous créez votre entreprise. Je pense que vous devriez faire la même chose lorsque vous la vendez. A quoi ressemblera votre vie si vous vendez votre entreprise aujourd’hui ? Comment ce sera dans 5 ans, dans 10 ans ? Tous vos besoins seront-ils satisfaits, tant sur le plan personnel que financier ? Cela conviendra-t-il au personnel qui travaille avec vous depuis des années ?

William Hoffman conseille de mettre autant de réflexion et d’efforts à quitter son entreprise qu’à la bâtir. “Je pense qu’il est très important que vous évaluiez tout, pas seulement l’argent que vous pourriez gagner”, ajoute-t-il, soulignant les nombreux avantages qu’on perd en vendant son entreprise. “Il y a beaucoup d’avantages à posséder une entreprise. Les membres de la famille sont souvent impliqués dans les petites entreprises, et un grand nombre de vos événements sociaux tournent autour de votre entreprise, comme des conférences ou des événements d’associations nationales.
De plus, il y a toujours des avantages juridiques à posséder une entreprise.”  

Faites-vous conseiller et explorez vos différentes options

Que vous envisagiez ou non de vendre votre entreprise, ne réfléchissez pas seul(e). William Hoffman dit qu’il est préférable de vous concerter avec quelques personnes afin qu’elles vous aident à prendre la bonne décision. Premièrement et avant tout, parlez avec les personnes qui seront le plus impactées : votre famille.

“La première personne que vous devez consulter est celle avec qui vous partagez votre vie et les membres de votre famille les plus proches, parce que c’est une grande décision”, affirme Hoffman. “Les entreprises de lutte antiparasitaire sont souvent des entreprises familiales.”

Bien que ce ne soit peut-être pas une opinion populaire, Hoffman pense que les gérants ou présidents d’entreprises devraient également discuter de cette décision avec leur personnel. “Bien que je ne pense pas que vous devriez le dire à tout le monde, je pense qu’il devrait y régner une certaine confiance parmi les membres de la direction”, dit-il. “Je suis toujours très honnête avec mon personnel. Je leur dis quand j’ai été approché et que nous avons reçu une grosse offre, mais que nous ne sommes pas encore en mesure de vendre. Nous sommes toujours là pour gagner. Et je leur dis que si un jour nous envisageons sérieusement de vendre, je leur en parlerai et leur donnerai des dates.”

discuter avec ses employés avant de vendre son entreprise

© Dylan Gillis

Au-delà de la famille et des employés, Hoffman dit qu’il est important de se renseigner auprès d’experts pour avoir des conseils professionnels. “Je pense que vous devriez vous concerter avec des personnes du secteur, mais il est aussi bon de regarder en dehors du secteur de temps en temps, pour se demander si on atteint tous les objectifs de l’entreprise”, suggère-t-il. “Parlez à des professionnels de la finance ou à des spécialistes des fusions et acquisitions et à d’autres experts”.

Demandez-vous pourquoi vous avez envie de vendre votre entreprise

Avant de vendre, une des questions clés à vous poser est : “Pourquoi ?”. Quelle est la principale raison qui vous pousse à vendre votre entreprise ?

“Est-ce pour des raisons de santé ? Est-ce à cause de votre qualité de vie ? Est-ce à cause d’un événement qui a changé votre vie ?” demande Hoffman. Si la réponse à l’une de ces questions est oui, il pense que vous avez raison de vouloir vendre. En revanche, si ce n’est que pour une question d’argent, soyez prudent.

“Si vous décidez de vendre seulement parce que vous avez entendu dire que c’est le meilleur moment pour obtenir le maximum d’argent, je pense que c’est probablement la pire chose à faire, pas seulement pour vous, mais aussi pour l’industrie”, souligne William Hoffman. “Cette industrie est composée de nombreuses petites entreprises et de grandes entreprises, et nous ne voulons pas cinq grandes entreprises. Nous voulons beaucoup de petites entreprises. Ne vous méprenez pas, j’aime les grandes entreprises parce qu’elles nous soutiennent. Théoriquement, la plupart d’entre nous ont commencé dans l’une des grandes entreprises, puis nous nous sommes lancés seuls. Donc, les grandes entreprises ont leur rôle à jouer.”

Cependant, William Hoffman croit qu’il devrait y avoir un équilibre sain entre les petites et les grandes entreprises du secteur de la lutte contre les nuisibles. “Je pense que cela élève le secteur, puisque les petites entreprises poussent les grandes entreprises pour qu’elles n’aient pas le temps de se reposer sur leurs lauriers. Et les grandes entreprises nous poussent en raison de leurs capacités en technologie, recherche et formation”, explique-t-il. “Donc, c’est bien parce qu’ils ne peuvent pas être complaisants , et nous ne pouvons pas être complaisants.”

Deux bonnes raisons de ne pas vendre son entreprise

Tout bien considéré, William Hoffman dit qu’il y a deux très bonnes raisons de ne pas vendre votre entreprise – même dans ce qui semble être un marché d’acquisition hautement concurrentiel. 

vendre ou ne pas vendre son entreprise avec succès

© bruce mars

Numéro 1 : posséder une petite entreprise est la nouvelle façon de faire 

En France, de plus en plus de personnes suivent la mode américaine et se lancent dans l’entreprenariat, en particulier les jeunes.

“Je sais que cela semble cliché, mais je pense que la principale raison de posséder une petite entreprise et que c’est “The American way”. Etre auto-entrepreneur, développer ses propres stratégies et ses propres ressources. Etre indépendant, compétitif et créer différents services et idées. Je pense que c’est la principale raison.”

Numéro 2 : Être propriétaire, c’est la liberté

Après la vente, de nombreux propriétaires de petites entreprises réalisent rapidement qu’ils ne conserveront pas le même niveau de liberté. “Si vous avez lancé l’entreprise parce que vous êtes un entrepreneur, un chercheur ou un développeur, la perte que vous allez subir sur un plan personnel sera considérable”, dit William Hoffman. “Et tout l’argent du monde ne peut pas le racheter.”

Vendre votre entreprise, c’est un peu comme renoncer à votre poste de coach sportif et démissionner pour devenir coach assistant ou quelque chose d’encore moins important, dit-il. “Etes-vous prêt à abandonner cela et à être quelque chose de beaucoup moins important pour une organisation plus grande ?” demande-t-il. “Nous savons tous ce que peu importe comment cela fonctionne, ces organisations ne peuvent pas garder tout le monde au sommet. Elles n’absorbent pas toutes ces entreprises pour attirer tous les top managers. Ce que nous constatons, c’est que ces entreprises ont besoin de travailleurs, de vendeurs et de personnel pour le service client. Ils n’ont pas nécessairement besoin de dirigeants.”

Alors, soyez sûr(e) de vous demander si vous êtes prêt(e) à abandonner cette place de dirigeant(e). “Quelles que soient les promesses faites, vous n’aurez pas la même liberté ou le même leadership que vous aviez. Etes-vous prêt ? Si vous êtes capable de dire oui, je suis prêt à m’asseoir sur une plage et à boire une margarita, alors d’accord. Il est probablement temps. Mais, si vous aimez toujours vous lever et vous battre, gagner, planifier et vous développer, alors vous n’êtes pas prêt.”

Vous êtes là pour réussir

Une fois que vous avez pesé tous les pour et les contre, consultez les personnes clés et considéré les avantages de posséder une entreprise, vous pourriez décider que ce n’est pas le moment de vendre. Si vous êtes toujours là pour gagner, au mieux ? Mais, comment continuer à développer votre activité et rester rentable ? 

“D’accord, alors je vous ai convaincu de rester dedans et de ne pas vendre. La prochaine étape à considérer est la suivante : comment puis-je continuer alors que tout cet argent m’est proposé ? Il est temps de penser à demander une aide financière et d’avoir un partenaire stratégique. Vous devez sortir des sentiers battus. Il existe de nombreuses méthodes que vous pouvez utiliser et certaines d’entre elles présentent d’énormes avantages fiscaux par rapport à la vente de l’entreprise et au paiement des gains en capital.”

En France, différentes aides peuvent être attribuées aux entreprises en difficulté : 

  • Aide des collectivités territoriales qui peuvent exonérer des impôts ou des taxes
  • Aide aux entreprises en difficulté du CODEFI
  • Accord de prêts par le Comité interministériel de restructuration financière (Ciri) 

Après tout, beaucoup de petites entreprises ont réussi avec cela depuis plus de 200 ans. “Il existe de multiples choix autres que la vente de votre entreprise”, conclut William Hoffman.

Source : PestWordlMag

A lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
8
J'adore
10
Etonnant
0

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos