BusinessDésinsectisation

Punaise de lit : une nouvelle taxe pour les locataires parisiens 

Intervention pour se débarrasser des punaises de lit
Bannière Ratdown

La RIVP (Régie immobilière de la ville de Paris) est un bailleur social parisien qui possède 55 000 logements. Elle a mis en place récemment une nouvelle taxe pour les locataires, dans le but de prendre en charge les interventions concernant les punaises de lit.

Punaise de lit : Prise en charge des interventions

La taxe “punaises de lit” a été mise en place par la RIVP. Cela s’ajoute aux charges déjà existantes comme les charges de ménage, l’eau et les ordures ménagères. Chaque année, les locataires paieront 4€ de plus afin de contribuer au plan d’action contre les punaises de lit. Ce plan d’action, c’est la mise en place d’un protocole d’intervention avec des entreprises spécialisées, dont tous les frais sont pris en charge.

Ce projet a été budgétisé à un million d’euros par la RIVP. La participation des locataires de 4€ par an représente donc un peu plus de 20% de la note totale, le reste étant pris en charge par la RIVP.

L’accord a été signé avec les associations de locataires, la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) et le SNL (Solidarités nouvelles pour le logement). Ainsi, en cas d’infestation de punaises de lit, les locataires n’auront pas à débourser un euro de plus.

Punaise de lit : une prise en charge solidaire

Paris Habitat et Elogie Siemp, deux autres bailleurs sociaux de la ville de Paris, ont déjà mis en place cette taxe il y a 5 ans. Avec la RIVP, ce sont désormais 220 000 logements qui payent désormais la taxe “punaise de lit”.

Les bailleurs sociaux mettent en place de véritables projets, un investissement très rentable pour les locataires. Il s’agit de la seule aide économique qui existe face au fléau des punaises de lit.

Les locataires infestés sont victimes d’un véritable cauchemar. La punaise de lit est un insecte qui se glisse dans les lieux les plus intimes de notre vie, comme les matelas, les canapés… Souvent, les personnes infestées sont victimes de grosses souffrances psychologiques. Pourtant, personne ne leur vient en aide pour assurer les frais de désinfestation.

Punaise de lit : et le gouvernement dans tout ça ?

Cette taxe a suscité différentes réactions. Certains considèrent qu’il s’agit d’un bon compromis et que cette taxe vaut le coup, quand on sait qu’une intervention contre les punaises de lit peut s’élever jusqu’à 2000€.

D’autres, au contraire, considèrent que cette taxe ne devrait pas avoir lieu. Ils en appellent au gouvernement, qui devrait agir face à ce problème qui prend de plus en plus d’ampleur. 

En effet, la problématique des punaises de lit constitue un débat politique de taille depuis quelques années. De nombreux représentants réclament que l’Etat reconnaisse les punaises de lit comme un problème de santé publique et prennent les mesures nécessaires pour s’en débarrasser.

Le mardi 30 mars, Eléanor Slama, maire adjointe du XIIè arrondissement, a rappelé le “vide juridique” du gouvernement face au fléau des punaises de lit, lors du Conseil d’arrondissement du XIIe. De plus en plus de politiques demandent au gouvernement d’agir, comme l’avaient d’ailleurs fait les 25 députés de gauche dans leur tribune au gouvernement, sans aucune action concrète pour le moment.

Source : Le Parisien

A lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
5
J'adore
4
Etonnant
7

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos