DésinsectisationScience & Biodiversité

Traitement du bois : l’huile essentielle de lavande efficace contre les termites

Une bouteille d'huile essentielle sur du bois d’épicéa
©Madeleine Steinbach

Une étude menée en République tchèque explore de nouvelles substances actives à faible toxicité pour le traitement du bois. Elle étudie l’efficacité biocide de l’huile essentielle de lavande pour protéger l’épicéa commun contre les termites et un champignon de pourriture brune. Le magazine espagnol Higiene ambiental relate les résultats. Jean-Yves Perroux, de la société Ensystex, commente. 

Traduit par Hélène Frontier

Traiter le bois avec des produits à faible toxicité

Les restrictions d’utilisation des biocides TP8 pour le traitement du bois contre les champignons et les insectes nuisibles se renforcent. Il devient alors nécessaire de rechercher de nouvelles substances actives. Idéalement, on recherche des substances qui proviennent de matières premières renouvelables, qui présentent une faible toxicité et ne s’exfiltrent pas du bois.

Les agents synthétiques classiques ont généralement un impact négatif sur de nombreux organismes non ciblés, dont l’homme.  Les efforts les plus récents pointent donc vers des technologies durables respectueuses de l’environnement pour les remplacer.

L’une des voies que les chercheurs explorent est l’utilisation d’huiles essentielles extraites de plantes. Ces huiles essentielles sont riches d’un large spectre de molécules : terpènes, hydrates de carbone, alcools, éthers, aldéhydes et cétones. Ces molécules ont la capacité de réduire les populations de bactéries, de virus, de champignons ou d’insectes.

Lire également : La mérule et autres champignons lignivores

Traitement du bois avec de l’huile essentielle

Un produit naturel, qui plus est concentré sous forme d’huile essentielle, peut aussi présenter certains risques. C’est pourquoi dès lors qu’une formulation revendique un effet contre les organismes vivants (insectes, champignons), elle doit passer par le filtre du Règlement Biocide en soumettant une demande d’AMM.

Jean-Yves Perroux, Ensystex

Ainsi, des chercheurs tchèques étudient l’efficacité biocide de l’huile essentielle de lavande pour protéger l’épicéa commun (Picea abies) contre les termites Reticulitermes flavipes et le champignon de pourriture brune Rhodonia placenta.

L’utilisation du bois d’épicéa commun est très courante en Europe. Mais sa faible perméabilité aux conservateurs nuit à l’efficacité des traitements sur le long terme. Par conséquent, parvenir à une protection écologiquement acceptable de ce bois serait très avantageux. Il s’agirait notamment d’utiliser une technologie d’immersion peu coûteuse, c’est-à-dire sans l’imprégnation sous pression et sous vide qui est actuellement obligatoire.

« L’imprégnation sous pression et sous vide est une technologie utilisée principalement pour protéger les bois destinés à une utilisation en classes 3 et 4, c’est-à-dire en extérieur, exposés aux intempéries », commente Jean-Yves Perroux, responsable des activités en Europe de la société Ensystex. Ce distributeur fournit des solutions de protection du bois et notamment la solution de lutte anti-termites Exterra. Ensystex est également membre du Syndicat national des industries de la Préservation du Bois et des matériaux dérivés (SPB).  « Cette catégorie concerne notamment les bardages et terrasses », continue-t-il.

L’étude tchèque explore cette possibilité. Elle compare l’efficacité d’un composé naturel contenant de l’huile essentielle de lavande et celle d’un biocide. Ce produit commercialisé pour protéger le bois mature d’épicéa commun, est à base d’acide borique et de chlorure de benzalkonium (chlorure d’alkylbenzyldiméthylammonium).

Les chercheurs ont testé l’efficacité des deux formulations contre les termites Reticulitermes flavipes, et le champignon Rhodonia placenta. Les deux formulations étaient utilisées seules ou avec une substance hydrophobe supplémentaire. Ils ont aussi testé leur effet sur certaines propriétés physiques du bois.

Consulter : [PODCAST] Mérule, ce champignon qui vous pourrit la vie

La lavande contre les termites

 

La solution d’imprégnation a été réalisée avec :

  • 5% d’huile essentielle de lavande (Lavandula angustifolia, Lavandula latifolia),
  • 70% d’éthanol,
  • et 25% d’eau distillée.

Les principaux composants efficaces de l’huile de lavande utilisée sont : le linalol (37%), le cinéole (<12,5%), le camphre (<11%), le limonène (1,5%), le géraniol (0,5%) et l’eugénol, la coumarine, le benzoate de benzyle (ensemble < 1%).

Le biocide utilisé contient 20% d’acide borique, 20% de chlorure de benzalkonium (QAC), < 9,5% de 2-aminoéthanol et de l’eau distillée. Il a été utilisé sous forme de solution aqueuse à 20%.

Les scientifiques ont appliqué les deux solutions à température ambiante par trempage pendant 8 h. Après reconditionnement à une teneur en humidité de 12 ± 2%, la moitié des échantillons traités a été trempée 6 h dans l’hydrophobiseur.

Les tests ont montré que l’huile essentielle de lavande augmente la résistance du bois contre les termites presque au même niveau que le produit biocide. De plus, l’application d’un traitement hydrophobe supplémentaire du bois a assuré sa pleine résistance aux termites. Et ce même après vieillissement artificiel au Xenotest et lessivage à l’eau selon EN 84.

Le traitement hydrophobe complémentaire du bois était une dispersion aqueuse à 6% avec une émulsion :

  • de silane-siloxane à 2%,
  • de cire à 2% avec des particules de verre d’environ 5 μm de diamètre,
  • et de cire pure à 2%.

Lire également : Lutte contre les termites, l’hexaflumuron, potentiel candidat à la substitution

Des résultats encourageants

Ces résultats sont intéressants car la protection de ce bois peu perméable peut se faire à l’aide d’une technologie simple et peu coûteuse. L’huile de lavande se lessive facilement du bois. Cependant, en appliquant un traitement hydrophobe, on augmente considérablement la résistance du bois traité aux termites, étonnamment à un degré similaire aux insecticides chimiques traditionnels.

Le traitement aux huiles essentielles n’a pas modifié de manière significative l’apparence et la rugosité du bois d’épicéa. Dans le même temps, la mouillabilité et l’énergie de surface du bois ont été positivement affectées. Cela améliore l’adhérence des revêtements et des couches adhésives appliqués ultérieurement.

Selon les auteurs, on peut pleinement recommander le traitement à l’huile essentielle de lavande comme insecticide inoffensif dans les produits qui entrent en contact avec :

  • des aliments (par exemple, des matériaux d’emballage),
  • des objets d’art,
  • ou des produits destinés aux enfants.

Ce traitement permet aussi la protection à court terme du bois ou des produits en bois pendant le transport, où la répulsion à court terme est suffisante.

Huile essentiel de lavande : un effet fongicide insuffisant

L’huile essentielle de lavande hautement diluée s’est avérée extrêmement efficace contre les insectes xylophages tels que les termites. Mais les résultats obtenus contre le champignon Rhodonia placenta n’étaient pas aussi positifs. Seules des concentrations beaucoup plus importantes pourraient être efficaces pour protéger le bois contre les champignons lignivores, qu’on applique ou non un traitement hydrophobe.

C’est une question importante à considérer si l’on envisage l’utilisation de l’huile essentielle de lavande à grande échelle industrielle, en termes de rentabilité et d’impact écologique qu’elle peut avoir.

« La réglementation actuelle a pour objectif de réduire l’impact des biocides sur l’homme et l’environnement », ajoute Jean-Yves Perroux. « Il est donc intéressant de constater que des solutions plus naturelles peuvent apporter des preuves d’efficacité. Attention toutefois aux raccourcis : un produit naturel, qui plus est concentré sous forme d’huile essentielle, peut aussi présenter certains risques. C’est pourquoi dès lors qu’une formulation revendique un effet contre les organismes vivants (insectes, champignons), elle doit passer par le filtre du Règlement Biocide en soumettant une demande d’AMM. »

Cette dernière sera certes simplifiée, mais néanmoins obligatoire pour commercialiser la solution. Augmenter la sécurité du bois traité serait un excellent vecteur de développement du matériau bois au quotidien, selon Monsieur Perroux. « Une telle solution serait un bon complément au traitement termite en appâtage non permanent », sourit-il pour conclure.

Source : Higiene Ambiental

Références : Šimůnková K, Hýsek Š, Reinprecht L, et al. Lavender oil as eco-friendly alternative to protect wood against termites without negative effect on wood properties. Scientific Reports. 2022 Feb;12(1):1909. DOI: 10.1038/s41598-022-05959-5. PMID: 35115635; PMCID: PMC8813917.

Lire également :

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
2
Bravo
1
Instructif
2
Intéressant
1

Découvrez aussi

commentaires clos