Dératisation

Ratdown : des solutions alternatives pour lutter contre les nuisibles

Ratdown
Thomas Le Louarn podcast

Voici une interview exclusive avec Thomas Le Louarn, dirigeant de la société Ratdown. L’entreprise existe depuis 2007. C’est le seul fabricant français sur le segment du développement et de la conception de solutions alternatives innovantes pour lutter contre les nuisibles.

Par Hélene FRONTIER

Ratdown et la lutte alternative, une affaire de famille

L’histoire de Ratdown a commencé il y a une quinzaine d’années. Yann Le Louarn, le père de Thomas, est le fondateur de la société. Les solutions pour lutter contre les nuisibles étaient alors assez limitées. Et déjà la réglementation commençait tout doucement à se durcir sur le terrain de la lutte antiparasitaire traditionnelle. C’est donc à cette époque – en 2007 – que la première génération de systèmes ultrason et de répulsion acoustique est sortie.

Depuis de nombreuses solutions ont été créées car la R&D, « c’est notre raison d’être », indique Thomas Le Louarn.

Parmi les atouts de Ratdown, on retiendra sa forte réactivité. En effet, dans cette petite société familiale, le cycle de décision est court. Et au fil des 15 années aux côtés de nombreux sites sensibles – et sensibilisés à la gestion antiparasitaire alternative – l’entreprise a pu peaufiner les systèmes existants, et en développer de nouveaux. « C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons une avance technologique sur la plupart des produits de nos gammes », indique Thomas Le Louarn.

Les gammes de Ratdown comprennent des appareils de répulsion acoustique, des postes multi-captures, des dispositifs de détection et également du proofing et colmatage. Parmi les produits phares, on retrouve, côté prestataire :

  • la RD box,
  • la RDVBT,
  • et la Mice Box.

Le client final s’équipe quant à lui surtout de solutions de répulsion, d’exclusion et de monitoring.

Les détracteurs invoquent le prix ou l’inefficacité des solutions de lutte alternative

Faux, répond Thomas Le Louarn. « Aujourd’hui, on peut protéger un site dans sa globalité avec les solutions Ratdown« , déclare-t-il. L’évolution de la réglementation récente a de toute façon fait augmenter le prix des prestations en lutte « traditionnelle ». Pour le chef d’entreprise, cette prestation n’a d’ailleurs pas une vraie valeur ajoutée puisque les solutions proposées sont contre-productives.

En effet, on attire un rongeur dans un endroit sur un site où précisément on ne veut pas que le rongeur entre. Ainsi, les techniques alternatives ont plus que jamais leur sens. Quant aux tarifs, les systèmes Ratdown sont disponibles à la location.

Écouter également : La lutte alternative, inefficace et trop chère, vraiment ?

La lutte antiparasitaire, un métier qu’on aime pour sa diversité

Beaucoup nous confient ceci : « Ce que j’aime, c’est que du matin au soir, nous sommes un peu multi casquettes ». Pour sa part, Thomas Le Louarn s’occupe aussi bien du développement commercial de la société que d’établir des liens avec différents types de clients ou de prestataires. Ayant reçu une formation électrotechnique, il suit les développements des systèmes et la rédaction des cahiers des charges.

Sa fierté aujourd’hui, c’est d’avoir pu boucler une gamme qui réponde à tous les types de problématiques. Il reconnait en outre avoir réussi cela dans un contexte assez « hostile » à la lutte antiparasitaire alternative (le mot est un peu fort, avoue-t-il).

Il confie d’ailleurs que les clients sont en demande de ces solutions alternatives. En revanche, le marché des prestataires et globalement le marché 3D était au début assez incrédule.

On ne peut absolument pas reprocher à un prestataire de penser que les solutions de répulsion acoustique sont dignes du chamanisme.

Comme dans de multiples secteurs d’activité, il considère que le secteur de la lutte antiparasitaire connait un certain immobilisme. D’après lui, les technologies alternatives sont utilisées depuis très longtemps et le modèle est désormais bien en place. Alors la faute à qui ? Peut-être l’influence des certains lobbys. La transmission d’informations envers certains clients ou prestataires s’en ressent. « Il y a tellement de désinformation et de non-information depuis de très nombreuses années qu’aujourd’hui, on ne peut absolument pas reprocher à un prestataire de penser que les solutions de répulsion acoustique sont dignes du chamanisme », indique-t-il.

Et si Ratdown lance une bouteille à la mer ?

Le message que je mettrai dans cette bouteille, c’est : rester ouvert d’esprit et essayer les solutions alternatives.

« Ce qui est important, c’est de rester ouvert et surtout de se reconnecter au besoin du client », déclare immédiatement Thomas Le Louarn. Selon lui, le client a besoin que le prestataire de dératisation soit pourvoyeur de solutions à la fois conforme à la réglementation mais qui prennent en compte la question environnementale, et le bien-être animal. « Tout simplement, le message que je mettrai dans cette bouteille, c’est : rester ouvert d’esprit et essayer les solutions alternatives ».

 

 

 

ÉCRIVEZ-NOUS
Avez-vous des nouvelles sur le secteur 3D,  que vous souhaitez partager avec nous?
communication@hamelin.info

 

 

Que pensez-vous de cet article?

J'aime
4
J'adore
3
Etonnant
3

Découvrez aussi

Découvrez aussi

commentaires clos