Blatte ou cafard : les réponses d’un expert

blatte ou cafard sur un morceau de pain
Publicités
bannière podcast rat

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Accueil » Insectes rampant » Blatte ou cafard : les réponses d’un expert

Un applicateur 3D pose ses questions à un expert de la lutte antiparasitaire. Apprenez-en plus sur la blatte (ou cafard) et ses attributs à travers ces questions réponses.

Lors d’une infestation chez un nouveau client, j’ai eu du mal à contrôler les blattes germaniques. J’ai essayé les appâts, mais elles ne semblent pas les manger. Se pourrait-il que les cafards soient repoussés par les appâts ? 

Réponse de l’expert :

Il est possible que vous ayez affaire au phénomène d’aversion à l’égard de la formulation de vos appât si

  • l’appât est toujours intact lors de votre visite de vérification,
  • vous ne trouvez pas beaucoup de cafards morts là où l’infestation était la plus importante.

L’aversion aux appâts est une caractéristique génétique qui peut être transmise à la descendance. Les blattes développent notamment une aversion au glucose, un composant courant des appâts. Les blattes germaniques sortent tous les soirs de leurs abris pour aller se nourrir. Donc si l’appât a été consommé, vous devriez voir des résultats sous un jour ou deux.  

Dans le cas où l’infestation est plus importante, vous pourriez peut-être placer l’appât près de leur cachette pour que les cafards s’en nourrissent immédiatement en sortant. S’ils ne sortent pas pour se nourrir et qu’il n’y a pas beaucoup d’autres sources de nourriture concurrentes, cela signifie que les cafards ne sont pas attirés par l’appât utilisé. Comme il s’agit d’un nouveau client, testez différents types d’appâts pour voir si les cafards sont attirés par une autre marque ou une formulation différente.

A quelle fréquence dois-je ré-appliquer un appât en gel pour les blattes ?

Réponse de l’expert :

La fréquence à laquelle vous appliquez un appât en gel pour les blattes peut dépendre d’un certain nombre de facteurs. 

Premièrement, la fréquence d’application peut changer en fonction des espèces que vous essayez de contrôler. Par exemple, vous devrez peut-être appâter plus fréquemment des espèces plus grosses telles que les blattes américaines ou australiennes. En effet, elles peuvent consommer plus d’appât par repas que le même nombre de blattes germaniques ou de blattes à bandes brunes (Supella longipalpa), qui sont des espèces plus petites. 

Un autre facteur tout aussi important à considérer est le niveau d’infestation. Une maison fortement infestée de blattes germaniques nécessitera plus d’appâts. La température et l’humidité peuvent également influencer votre besoin de ré-appliquer les appâts. Si un appât en gel est séché, il sera moins appétent pour les cafards. Ainsi, les appâts appliqués dans des conditions plus chaudes et plus sèches peuvent se dessécher plus rapidement et nécessiter des applications plus fréquentes. 

Enfin, votre programme d’appâtage peut être limité par le produit lui-même. Par conséquent, vous devez toujours consulter l’étiquette du produit pour vous assurer que toutes les directives d’applications et de sécurité sont respectées. 

Je lutte contre les blattes germaniques à un endroit et je ne semble pas faire de progrès avec l’appât que j’utilise habituellement. J’ai même remarqué que certains groupes de cafards ignorent l’appât. Est-ce que je m’y prends mal ? 

Réponse de l’expert :

Beaucoup de facteurs peuvent influencer l’efficacité des appâts pour cafards. La raison la plus commune est une mauvaise hygiène. Le désordre et les déchets fournissent un refuge idéal aux cafards, tandis que la vaisselle sale et les restes de nourriture offrent des sources alimentaires qui rivalisent avec les appâts. 

Un autre facteur important à considérer est la résistance. Il existe deux formes principales de résistance qui peuvent se produire avec les appâts pour cafards:

  1. la résistance physiologique à la matière active,
  2. et la résistance comportementale aux ingrédients inertes, comme le glucose, ajoutés pour améliorer l’appétence de l’appât.

L’aversion au glucose parmi les populations de blattes a été documentée. Elle peut expliquer le fait que les blattes évitent les appâts en gel. En changeant les appâts que vous utilisez tous les 90 ou 120 jours avec différents principes actifs, vous pouvez réduire la résistance potentielle et améliorer l’efficacité de l’appât.

Enfin, la façon et le lieu où sont placés les appâts pour blattes peuvent avoir un impact sur leurs performances. Appliquez l’appât en petites quantités (de la taille d’un pois), et concentrez vos applications dans les fissures et les crevasses où les cafards sont les plus susceptibles de se cacher.

  • N’appliquez jamais de nouveaux appâts sur d’anciens appâts qui ont séché et qui ne sont plus savoureux.
  • Veillez à ne pas contaminer les appâts en les pulvérisant avec des insecticides répulsifs ou des produits de nettoyage.
  • Si vous fumez, la nicotine de vos cigarettes peut se retrouver sur vos mains et contaminer les appâts.
  • Lavez-vous toujours les mains et portez des gants avant de manipuler un appât si vous fumez.

Comment faire la différence entre les excréments de cafards et les excréments de termites de bois sec ?

Pour un œil non averti, les excréments de termites de bois sec peuvent se rapprocher de ceux des cafards. Les deux types d’excréments ont tendance à être de petits granulés multi-faces qui sont souvent comparés aux grains de café.

Cependant, il y a des différences clés à repérer qui peuvent vous aider à déterminer à quel nuisible vous avez affaire. De nombreuses blattes produisent des excréments un peu cylindriques qui ont une surface grossière et sont de couleur noire ou brun foncé.

La taille des granulés peut varier en fonction de la taille du cafard qui les a produits. Les excréments de termites de bois sec sont plus ovales avec une surface lisse à six côtés. Ils sont de taille uniforme et ont tendance à être brun clair, mais peuvent varier en couleur car ils prennent la couleur du bois que mangent les termites.

L’emplacement et la distribution des excréments peuvent également être des indices utiles pour l’identification. Les excréments trouvés dans des endroits dépourvus de bois, tels que les classeurs ou les tiroirs en métal, sont moins susceptibles de provenir de termites de bois sec.

De plus, les excréments de termites de bois sec sont éjectés des galeries par des trous, et s’accumulent souvent en petits amas sous les galeries. En revanche, les excréments de blattes ne se trouvent généralement pas en tas.

Lors de l’inspection des pièges à glu, j’ai remarqué deux projections à l’arrière d’un cafard brun. Quelles sont ces choses et à quoi servent-elles ?

Les projections que vous avez vues sont appelées cerques. Ce sont des appendices généralement en nombre pair, qui se trouvent sur presque tous les insectes. Chez certaines espèces, les cerques sont grands et prononcés, tandis que chez d’autres ils sont réduits et à peine visibles. 

Compte tenu de la différence d’apparence, vous pouvez à juste titre supposer qu’ils fonctionnent différemment. Chez les blattes, en particulier les espèces nuisibles, les cerques fournissent un service précieux dans l’aversion des prédateurs. Les cafards aiment les espaces restreints, dont la plupart ne permettent que d’avancer ou de reculer. Dans cette position, le cafard peut utiliser ses antennes et ses cerques pour détecter les mouvements de l’air et les vibrations qui viennent de l’avant et de l’arrière. 

Les cerques les plus gros dans le monde des insectes sont ceux des perce-oreilles. Leurs cerques sont largement utilisés pour se défendre. Ils essaieront facilement de vous “pincer” avec leurs cerques s’ils sont manipulés. La présence et l’activité de leurs cerques sont probablement l’une des principales raisons pour lesquelles les perce-oreilles sont à la fois redoutés et détestés par les propriétaires. Pour ceux qui identifient les perce-oreilles, il s’agit d’une caractéristique majeure utilisée pour séparer les espèces et même déterminer le sexe. Certains sont dentés, certaines lisses, certains se croisent tandis que d’autres non.

A lire également :

0 %

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Hamelin.

Hamelin.info

Actualités, Décryptage, Portrait, Interview.. Accédez au meilleur de l’actu des 3D ! Alors on se tient au courant?

1 newsletter / mois, promis !
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Hamelin.